Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Immigration

La charité réelle consiste à s’opposer au Grand Remplacement

Extrait d'un communiqué de Jacques Bompard à propos de son opposition à l'immigration :

"(…) La charité imposerait d’accepter silencieusement cette invasion en la maquillant de bons sentiments. Disons-le tout net : les anathèmes visant ceux qui cherchent à protéger une Civilisation, un équilibre national et une identité sont abjects.

La politique n’est pas une science de la morale, qui concerne la libre conversion et le consentement prudent au don de chacun, mais bien une praxis inscrite dans la réalité. La politique n’est pas un assemblage d’images chocs cherchant à instrumentaliser l’émotion légitime devant les être fracassés par notre monde. La politique consiste en une reconsidération totale de la réaction à apporter à ces enjeux mondiaux.

On ne peut remettre en cause la marchandisation du monde sensible dans les attentats faits contre la Vie (GPA, avortement de masse, euthanasie) et utiliser la « moraline » des destructeurs de l’ordre naturel pour encourager directement ou indirectement le déracinement populations entières. J’adhère parfaitement au discours du pape François à Lampedusa : l’Europe et le monde doivent voir avec consternation et pitié les embarcations d’immigrés sombrant en Méditerranée. Je ne remets certainement pas en cause ceux qui font preuve de bonté à Calais, je ne veux cependant pas oublier celles qui sont violentées dans le même temps. Mais cette honte n’a de sens que si elle permet de reconsidérer les racines profondes de ce mal : guerres impérialistes en Syrie, en Libye, en Irak ou en Afrique, dictature du cosmopolitisme financier sur les Nations et sur les institutions internationales, orchestration du déracinement des peuples au profit d’un immonde village global.

L’avancée vers une société multiculturelle n’apporte en vérité que la diversification des racismes et des conflits : explosion des viols et des violences dans les zones d’attente, abandon de la France périphérique, délaissement des plus de cinq millions de chômeurs nationaux, coûts abyssaux des politiques de sécurité, de logement, d’aides sociales, d’éducation à apporter, subventions aux associations antifrançaises.

Aussi, la charité réelle ne peut-elle plus que s’incarner dans une politique de totale fermeté contre le Grand Remplacement. Il y a en France plus de 5 millions d’immigrés, plus de 6 millions de descendants d’immigrés et une islamisation indéniable de bien des portions de notre territoire. Cette situation ne peut que mener à terme à l’explosion sociale et civile. La France se perdrait alors, à avoir trop voulu sauver ceux qu’elle aurait repoussé (…)"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Monsieur Bompard n’a rien compris, la politique est une partie de la morale appliquée à la Cité, il ne peut y avoir une vraie politique, sans la prise en compte du vrai Dieu et de ses lois naturelles et surnaturelles. L’islam est une fausse religion vouée à Satan et comme telle ennemie du bien commun, tout comme la franc-maçonnerie qui nous l’impose, il faut donc pour vraiment réagir s’attaquer à ces deux fléaux.

  2. ‘La politique n’est pas une science de la morale,…’ !!!
    Ah bon ? C’est très curieux de dénier tout lien entre la politique et la morale. Soit il s’agit d’une maladresse dans l’expression, soit il faut revoir votre formation politique, cher M. Bompard. Notamment sur ‘la praxis inscrite dans la réalité’ qui est tout de même bizarre, bizarre…
    Pourriez-vous préciser votre pensée cher M. Bompard ? L’action politique est-elle vraiment hors du champ de la morale ?
    Je comprends bien qu’on ne puisse pas être bon partout… mais là, c’est un peu gros et c’est la porte ouverte à tout : je croyais que M. Bompard œuvrait au ‘bien commun’; et dans cette finalité de l’action politique, il y a ‘bien’, non ?

  3. Oui, et certains clercs et évêques devraient comprendre que la charité ne consiste pas à augmenter les possibilités de guerre civile parmi les siens!

  4. EXACT !! charité bien ordonnée commence par soi même

  5. @PM de Montamat
    Bompard a raison : la politique ne fait pas partie de la morale du tout. La politique est une science sur le “comment garder toujours le pouvoir”. (lire le Prince, de Machiavel) La politique est a-morale. La morale est la manière de se comporter dans une société donnée. Elle est souvent a-morale aussi. Le bien n’a rien à voir ni avec l’une ni avec l’autre.
    Rien à voir donc. Sauf pour un chrétien, qui met la foi dans sa vie? et là, la morale devient l’éthique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services