La CEDH transforme le diagnostic pré-implantatoire en droit

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Un arrêt de
la Cour européenne des droits de l’homme condamnant l’Italie pour son
refus de donner accès au diagnostic pré-implantatoire
(DPI) eugénique
est devenu « définitif » ce mercredi avec le rejet de son recours.
L’Italie avait saisi la Grande Chambre de la CEDH de son recours contre
l’arrêt Costa et Pavan c. Italie du 28 août 2012 afin de faire
réexaminer l’affaire mais, selon la procédure habituelle et dans une
décision qui n’a pas besoin d’être motivée, le panel de juges de la
Grande chambre n’a pas donné suite. Ainsi les juges des « droits de
l’homme » consacrent-ils le droit de dépister une maladie génétique à
travers le double jeu de la fécondation in vitro et du diagnostic
pré-implantatoire, faisant tomber encore un pan des faibles protections
entourant le tout petit d’homme dans un pays membre du Conseil de
l’Europe
. Dans une jurisprudence qui vaut pour tous… […]"