Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales

La CEDH demande à la Suisse de surseoir à l’expulsion d’un Pakistanais converti au christianisme

La CEDH demande à la Suisse de surseoir à l’expulsion d’un Pakistanais converti au christianisme

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a demandé mardi 26 avril à la Suisse de surseoir à l’expulsion d’un Pakistanais converti de l’islam au christianisme.

Les juges européens, saisis selon une procédure d’urgence, ont estimé à l’unanimité que le renvoi vers le Pakistan de ce débouté du droit d’asile arrivé en Suisse en 2015 et converti au christianisme l’année suivante, constituerait une violation des dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme sur le «droit à la vie» et l’«interdiction de la torture, des traitements inhumains ou dégradants».

«Les autorités suisses n’ont pas suffisamment évalué le risque que le requérant courrait, du fait de sa conversion au christianisme, en cas de retour au Pakistan».

À l’appui de sa décision, la Cour évoque plusieurs «rapports internationaux faisant état de graves violations des droits de l’homme au Pakistan à l’égard des chrétiens convertis». La Cour évoque en particulier un rapport du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés de janvier 2017 relevant que les personnes converties «peuvent être perçues (au Pakistan) comme ayant commis l’apostasie».

Ces «dernières années, des chrétiens, dont des convertis, ont fait l’objet d’attaques et d’accusations de blasphème qui est une infraction pénale au Pakistan punie de la peine de mort, cette peine pouvant être commuée en une condamnation à perpétuité limitée à 25 ans», souligne-t-elle encore.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Curieux qu’il ne soit pas fait allusion à Asia Bibi, pourtant emblématique de ce qu’un chrétien endure dans ce pays où règne la religion d’amour, de paix et d’ouverture d’esprit, surtout quand on est un converti.

  2. Sur quels arguments ce Pakistanais a-t-il été débouté du droit d’asile?
    “Converti au christianisme” en 2016: de quelles informations dispose-t-on à ce sujet? On sait, hélas, à quel point certaines ONG entraînent des migrants à se prétendre “chrétiens” donc en danger si on les renvoie dans un pays où la religion de paix et d’amour tient lieu de loi.
    Désolée si je parais sans cœur!

    • Non, pas sans cœur, lucide et réaliste, malheureusement.

    • Quand on voit ce que risque un musulman qui se convertit au christianisme, y compris en Europe, dire que ces migrants se prétendraient faussement chrétiens n’est pas crédible. Ca existe mais c’est loin d’être la majorité des cas. Et quiconque fait du catéchuménat sait bien qu’il y a des ex-musulmans qui se font réellement baptiser, en particulier venant du Pakistan, d’Afghanistan et d’Iran.

  3. Tout d’un coup, on est bien content que la CEDH défende les chrétiens?

Publier une réponse