Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Institutions internationales

La CEDH à la botte du lobby gay

G La  Cour européenne des droits de l'homme a estimé que les interdictions d'organiser des défilés de la Gay Pride opposées par les autorités de Moscou à un militant homosexualiste constituent une discrimination et une atteinte au droit de réunion. La CEDH donne ainsi droit à une plainte de Nikolaï Alexeïev, qui faisait partie en 2006, 2007 et 2008 des organisateurs de Gay Pride. Après l'interdiction de ces marches, il se plaignait d'avoir été victime d'une discrimination fondée sur l'orientation sexuelle.

Le maire de Moscou avait motivé ses refus par la nécessité de protéger l'ordre public, la santé, la morale et les droits et libertés d'autrui, et de prévenir les émeutes. Dans leur arrêt, les juges de Strasbourg estiment que

"les considérations de sécurité ont été d'importance secondaire dans les décisions des autorités, qui étaient principalement guidées par les valeurs morales de la majorité".

Selon la CEDH, un Etat n'a donc pas le droit de protéger ses valeurs. La Cour note même :

"Les manifestations de la Gay Pride ont pour objectif de promouvoir le respect des droits de l’homme et la tolérance envers les minorités sexuelles, et non d’exhiber des scènes de nudité ou d’obscénité ou de critiquer la morale publique ou les opinions religieuses."

En général, les Gay Pride se caractérisent par leur obscénité. Quant à la promotion des droits de l'homme, il s'agit surtout de militantisme pour la reconnaissance juridique des unions homosexuelles et l'adoption. L'arrêt est susceptible d'appel.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Je pense sincèrement que la Russie se moque de ce jugement de la CEDH comme de sa première chemise !!!!!
    Ces juges seraient-ils assez stupides pour ne pas se rendre compte de la stupidité d’un tel jugement s’adressant à la Russie ????

  2. Puisque les lobbyistes homos soutenu par les collabos de la CEDH veulent la guerre en soumettant la Russie à leur déviance , attendons la réaction du peuple souverain russe !

  3. @SERGE
    Les décisions de la Cour ont force exécutive de plein droit, et les juges peuvent condamner l’État à payer de conséquents dommages et intérêts, ainsi qu’à une astreinte jusqu’à la cessation de la violation de la Convention. Il m’étonnerait donc que le gouvernement se moque de ce jugement, à moins de remplir les caisses de la Cour indéfiniment. Les décisions de la Cour sont, dans les faits, respectées. Celle-ci ne fera pas exception.
    @titou82
    Ne vous en déplaise, la Russie a souverainement adhéré à la Convention, et s’est souverainement soumise à la juridiction de la Cour. Elle s’est souverainement intégré dans un ordre juridique commun, qu’elle doit aujourd’hui respecter. Cela a un nom: l’état de droit.

  4. Ben justement , j’aimerai comprendre ce que la Russie a à y gagner en adhérent au conseil de l’europe ?….vu que si je ne me trompe pas , seuls les pays adhérents au conseil de l’europe sont soumis a la convention des “droits de l’homme” …
    De plus , ce que je ne comprends pas , c’est que dans ce machin qui s’appelle la déclaration universelle des droits de l’homme , l’article 29.2 stipule :
    Article 29
    2. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
    Je pense que cet article à le mérite d’être clair ! la gay pride constitue une atteinte à la morale publique , c’est un outrage aux bonnes moeurs , condamné par plus de 80% de la population , de plus la CEDH ( au relents maçonique pour être anti-chrétienne ) ouvertement homophile pour avoir condamné la France pour refus d’adoption à une homosexuelle , fait preuve de partialité et de mauvaise foi , suffit de regarder les images de ce genre de manifestation pour constater le comportement obscène des participants , et que le but de cette manifestation est l’obtention de droits aberrants et anti-démocratique justement ( loi contre l’homophobie , selon la CEDH on a le droit de critiquer la religion mais pas l’homosexualité !!! ) .
    Pour moi ce jugement est une énorme provocation , vu le parti pris de la CEDH , le nouveau maire de Moscou s’oppose également à ce genre de manifestation , et si tel manifestation doit avoir lieu pour plaire à la suprématie maçonnique de Strasbourg , ça sera Belgrade puissance 10 !!!!…. mais je pense que si le peuple russe est au courant de cette décision , ça va au contraire renforcer le sentiment nationaliste chez les jeunes russes qui n’accepteront pas de se faire dicter des valeurs qui ne sont pas les leurs , par des étrangers vivant loin de chez eux tel des conquistadors ….12 0000 € , c’est 24 mois de salaire en Russie , je doute que le peuple russe appréciera !…la réaction sur le terrain risque d’être très virulente !

  5. Adhérer à cette cour de mondialiste et maçonnique , ça s’appelle se mettre la corde autour du coup …ceci dit , concernant la Tchetchenie , il semblerait que la Russie n’a eu qu’a faire des condamnations ..nous aurait-on menti ?

  6. @titou82
    Vous citez la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, un texte qui n’a presque aucune valeur juridique. Elle a une valeur morale certes, mais aux implications pratiques très relatives. La Convention Européenne des Droits de l’Homme a elle une grande valeur juridique puisque son application est garantie par la Cour éponyme, qui dispose de moyens coercitifs pour faire appliquer ses décisions. Rappelons-le, les États parties à la convention y ont adhéré librement et souverainement, quelque soit votre opinion sur ce texte, et se sont soumis tout aussi souverainement à la juridiction de la Cour.
    La souveraineté ce n’est pas le droit de faire n’importe quoi. C’est d’abord et avant tout la capacité à s’engager, et donc a respecter ses engagements, sur le plan du droit international. Et seuls les sujets de droit international, les États souverains, peuvent valablement s’engager de la sorte. De la même manière que vous ne pouvez vous soustraire à vos propres engagements simplement parce que vous n’en avez plus envie, un État ne peut se soustraire aux siens. Si vous vous êtes engagé à payer une certaine somme pour l’achat d’un bien, par exemple, et qu’une fois le bien reçu vous décidiez unilatéralement de ne pas payer, vous commettriez une faute, sans nul doute.
    Une fois qu’un État a décidé souverainement d’adhérer à la convention et de se soumettre à la jurisprudence de la cour, pourquoi pourrait-il de la même façon dénoncer cette engagement dés lors qu’une décision le contrarie?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services