Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Culture de mort : Avortement

La cathédrale de Bogota vandalisée par des militants pro-avortement

La cathédrale de Bogota vandalisée par des militants pro-avortement

Dans la nuit du 28 septembre, un groupe de personnes ont quitté une manifestation pro-avortement qui se tenait dans la capitale, et, le visage masqué, se sont rendus à l’entrée de la cathédrale et ont tagué les murs avec des slogans en faveur de l’avortement. 4 femmes impliquées dans cet incident ont été placées en détention.

Les vandales prenaient part à la Journée de la dépénalisation et de la légalisation de l’avortement. Les manifestants ont notamment exigé dans les discours qu’un avortement «légal et sûr» soit autorisé en Colombie. L’IVG jusqu’à 24 semaines de grossesse a été dépénalisée par la Cour constitutionnelle en février 2022. Mais ils demandent cependant que les règles soient encore assouplies, comme c’est toujours le cas avec la culture de mort, qui exige une fuite en avant.

Dans une déclaration du 29 septembre, l’archidiocèse de Bogotá a déclaré:

«Nous rejetons toute forme de violence en actes et en paroles, nous exigeons de la civilité de la part des promoteurs et des participants aux marches et aux protestations, nous demandons aux autorités de garantir la vie, l’honneur et les biens des citoyens.»

Le président du Mouvement catholique de solidarité, Samuel Ángel, a annoncé le dépôt d’une plainte contre «ces terroristes»

Partager cet article

4 commentaires

  1. les disciples de la sorcière Veil – déesse républicaine- aiment la mort et haïssent la vie ;
    Aristote dit que la vie, c’est être.
    les révolutionnaires nihilistes détruisent la vie .

    • Simone Veil n’était pas une sorcière, elle ne distribuait pas de « pessaire abortif ».

      Les “sorcières” ne luttent pas contre des aiguilles à coudre, au contraire !

      Certaines femmes qui veulent avorter utiliseront tous les moyens possibles pour le faire, y compris les plus dangereux. Ce qu’il faut, ce sont des centres où les femmes se sentent accueillies, entourées et où on essaye de les dissuader d’avorter mais … en assurant qu’elles seront suivies et qu’on les aidera financièrement et psychologiquement à « assumer » et surtout aimer leur enfant, la chair de leur chair.

      C’est trop facile de jeter l’opprobre, le Christ ne l’aurait pas fait.

      Le débat, à mon avis, n’est pas entre interdire et autoriser mais entre interdire et promouvoir.

      Ce qui est inacceptable, c’est de faire interdire toute critique de l’avortement, de l’encourager toujours et partout en le rendant gratuit dans tous les cas (avortement dit de confort payé par nos impôts) et surtout, c’est de condamner ceux qui invoquent la légitime clause de conscience dans le domaine médical.

      S’il faut encourager les femmes à garder leur enfant (faire écouter un cœur qui bat est magnifique), il faut aussi leur assurer le suivi nécessaire dans la durée (psychologique, financier, spirituel, …). Des chrétiens font beaucoup en ce domaine…

  2. Ces sauvages malfaisants n’ont heureusement pas eu l’idée de mettre le feu à la cathédrale de Bogota comme à Notre-Dame de Paris , Dieu merci ! Ces gens auraient tort de se gêner , ils ne sont même pas punis ! ! ! Satan accroît partout son règne ignoble !………..

Publier une réponse