La branche famille n'est pas déficitaire

Henry Sterdyniak, économiste, spécialiste de questions de politique budgétaire, sociales et des systèmes de retraite, déclare sur Atlantico :

"Il est bien évident qu’il n’y a pas
eu d’explosion du nombre d’enfants, ni chez les familles aisées ni chez
les autres, qui aurait engendré un déficit de deux milliards d'euros. Les
allocations familiales n’ont pas augmenté en pouvoir d’achat depuis
1984 ; elles ont donc baissé par rapport aux salaires qui sont la base
des cotisations. La branche famille devrait donc être naturellement
excédentaire
. Cependant, cette branche s’est fait "chiper" 9
milliards d'euros qui ont servi à financer les majorations de retraites
,
pour les personnes ayant élevé plus de trois enfants – autrefois payées
par les retraites. On lui a notamment pris 4,5 milliards pour financer
l’assurance vieillesse des parents au foyer. Prestations dont personne
ne bénéficie puisque les concernés ne sont pas encore à la retraite. A
cela, s’ajoute les cinq points d'emploi manquant par rapport à 2007,
soit 2,5 milliards de cotisation d’assurance famille qui s'ajoute à ce
déficit en situation conjoncturelle déprimée. Nous n'avons donc pas été trop généreux avec les enfants, c’est plutôt même l’inverse.

[…] la branche famille
n’est pas structurellement déficitaire et que les familles avec enfants
ont un niveau de vie toujours plus faible que celui des familles sans
enfants.

Il
faut donc arrêter de faire payer ces familles car leur prendre à elle
c’est prendre aux gens ayant un niveau de vie plus faible que la moyenne
de la population. […] S'en prendre aux familles est une faute morale, d’autant plus que les enfants ne votent pas. Une famille avec trois enfants ne représente pas cinq voix, ce qui pourtant changerait les choses. Il s’agit donc d’une sorte de lâcheté électorale, un manque de courage.
De plus, tout le monde sait que les familles des classes moyennes se
sont accoutumées du fait d’avoir des aides très faibles, qu’elles se
sont résignées et qu’elles n’iront pas manifester contre ce genre de
mesures. Ce n’est pas juste socialement. Il y a une sorte de sacrifice
de la jeunesse alors que nous avons besoin d’enfants à tous les niveaux
de la société et pas seulement dans les classes les moins aisées, ce
qu’encouragerait une telle mesure."

4 réflexions au sujet de « La branche famille n'est pas déficitaire »

  1. p.r.

    Excellente analyse qu’il faudrait pouvoir envoyer par courriel à tous les députés et sénateurs. S’il y avait une liste de distribution d’adresses courriel qui les incluait, ce serait utile. Il faut faire du lobbying.

  2. Chantal de Thoury

    l’ALLIANCE ROYALE: http://www.allianceroyale.fr a depuis 8 ans mis à son programme de propositions gouvernementales, l’attribution familles d’un nombre du nombre de bulletins de vote aux élections égal au nombre d’enfants plus les deux parents dans la famille, les bulletins des enfants se répartissant à égalité entre les deux parents.
    Cela serait effectif à l’interieur de la Démocratie équitable dans le collège social des familles; voir à ce propos la plateforme politique de l’Alliance Royale http://www.allianceroyale.fr/nos-propositions

  3. Claribelle

    Il est intéressant aussi de se replonger dans les réponses qu’avait fait Hollande aux questions de l’UNAF :
    “Question 2.3 : Garantissez-vous que les allocations familiales resteront universelles et ne seront pas soumises à des conditions de ressources ?
    François Hollande : Je reste très attaché à l’universalité des allocations familiales qui sont aussi un moyen d’élargir la reconnaissance nationale à toute la diversité des formes familiales. Elles ne seront donc pas soumises à conditions de ressources.”
    http://www.unaf.fr/spip.php?rubrique1175
    Qui peut lui rafraîchir la mémoire ?

Laisser un commentaire