Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Kim Davis et Sabrina Hout n’ont rien lâché. Et nous ?

VFA

Tribune libre des élus de Versailles Famille Avenir, Fabien Bouglé et Valérie d'Aubigny :

Savez-vous qui sont Kim Davis et Sabrina Hout ? L’une est américaine, agent d’état civil, chrétienne évangélique, l’autre est une ex-élue PS marseillaise, de confession musulmane, démise de ses fonctions d’adjointe à la famille. Point commun : leur ferme opposition au mariage entre personnes de même sexe et leur attachement à l’objection de conscience, que nous avons nous aussi toujours revendiquée. Souvenez-vous de la volte-face de M. Hollande qui, après l’avoir concédée, la retira brutalement sous la pression des lobbies homosexuels ! Ne pouvant se résoudre à la collaboration directe à la loi du « mariage pour tous » qui contredit celle de leur conscience, ces deux femmes sont face à la justice de leurs pays respectifs (Kim Davis est même allée en prison) et leurs gestes prophétiques et isolés, que nous soutenons, rouvrent des débats sans doute un peu trop vite clos. Sont-ce seulement les derniers soubresauts d’irréductibles ? Oui, si toutes les personnes chargées de responsabilité vivant le même écartèlement continuent à faire le gros dos en attendant que de nouvelles lois imposent d’autres entorses à leur conscience. Mais, d’entorse en entorse, il risque de ne rester que d’informes serpillières. Or, nous avons un besoin crucial de responsables politiques vertébrés et libres. En cela les partis politiques, machines à gagner les élections, sclérosent les meilleures volontés qui trouvent d’excellentes raisons de ne pas entrer en résistance. Non, si nous disons d’une seule voix que, malgré la loi et les unions déjà célébrées, le mariage entre personnes de même sexe restera une anomalie dans l’histoire du droit de la famille, une fois la loi abrogée et le bons sens recouvré. De nombreuses voix autorisées (juristes, philosophes…) démontrent la faisabilité d’un tel renversement. Il n’y a ni fatalité ni irréversibilité. Le retour à une législation juste ne se fera que si la société retrouve une morale commune et une saine conception du politique : celui-ci n’est pas là pour accompagner les dérives de la société mais pour montrer le cap. Aux prochaines élections, nous ne pourrons accorder nos voix aux candidats qui feront l’impasse sur le sujet essentiel qu’est l’abrogation de la loi Taubira. Il est urgent de redonner son sens originel et naturel au mariage, cadre stable de la procréation et de l’éducation des enfants nés de l’amour de leurs parents. Ce n’est pas à la société de pallier l’incapacité biologique des partenaires de même sexe de donner la vie. Leur affection mutuelle ne crée aucun droit à l’enfant. Il faut donc supprimer la possibilité d’adoption par les paires de même sexe et interdire fermement toute « gestation pour autrui » (GPA). Pour affronter les défis graves qui attendent la France à très court terme, affirmons fièrement notre identité et perdons l’habitude de céder aux pressions des minorités."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services