Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Juifs : Pie XII silencieux? Et pourtant…

Facile d'hurler aujourd'hui que le Saint-Père fut silencieux pendant la Seconde guerre mondiale. Ça l'est moins quand on apprend que les scouts de France l'avaient déjà entendu en 1940 condamner l'erreur raciale contre les Juifs.
Extrait d'un article "Les Juifs" tiré de la revue "La route des scouts de France" de janvier 1941 :

"Nous avons le devoir de conformer notre attitude pratique, le comportement de chacun à nos principes chrétiens et français. Vis-à-vis de ces hommes, de ces citoyens, chacun de nous a le devoir d'agir après avoir réfléchi, sans trahir notre foi et notre pays.

Attitude chrétienne :
Nous éviterons les généralisations hâtives qui imputent à tous les défauts et les fautes de certains. Nous nous garderons de la haine qui sépare et qui dresse les uns contre les autres. Nous nous souviendrons de ne pas tomber dans l'erreur raciale condamnée par le Pape et qui est une grande tentation dans cette circonstance. Nous saurons demeurer fidèle, à la justice qui exige qu'on n'impute les fautes qu'à celui qui en est responsable. Et surtout, nous obéirons à notre loi de charité voyant en tout homme un frère possible de Notre Seigneur, une âme à racheter, une personne qui a une vocation à trouver et à réaliser".

(Merci à GD pour cet envoi)

Partager cet article

7 commentaires

  1. Certains continueront à nier l’évidence, d’autres la reconnaîtront mais en dénonçant ce passage : “une âme à racheter, une personne qui a une vocation à trouver et à réaliser”, assimilant le souci du salut de l’autre à de l’intolérance (comme ils l’ont fait concernant le discours de Benoît XVI concernant le sauveur attendu par les Amérindiens).
    Il faut demander à ces fins connaisseurs de l’Histoire s’ils ont entendu parler d’Israël Zolli “devenu” Eugenio…

  2. Le pape qui condamna “l’erreur raciale” est Pie XI, et non pas Pie XII.
    [Oui, mais 1 – chacun sait que cette encyclique fut pré-écrite par le futur Pie XII :
    http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-10034700.html
    http://www.france-catholique.fr/Toujours-Pie-XII.html
    2 – ce texte peut très bien faire référence à summi pontificus de Pie XII en particulier sur le comportement chrétien :
    http://www.vatican.va/holy_father/pius_xii/encyclicals/documents/hf_p-xii_enc_20101939_summi-pontificatus_fr.html
    . Lahire]

  3. D’accord, mais ce texte ne semble-t-il faire allusion à l’encyclique de Pie XI “Mit brennender Sorge” , qui date de 1938, qui assimile le peuple et la race à des idoles païennes, et qui fut brûlée par la Gestapo en Allemagne ?
    [Oui, mais 1 – chacun sait que cette encyclique fut pré-écrite par le futur Pie XII :
    http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-10034700.html
    http://www.france-catholique.fr/Toujours-Pie-XII.html
    2 – ce texte peut très bien faire référence à summi pontificus de Pie XII en particulier sur le comportement chrétien :
    http://www.vatican.va/holy_father/pius_xii/encyclicals/documents/hf_p-xii_enc_20101939_summi-pontificatus_fr.html
    . Lahire]

  4. Pie XII silencieux?
    C’est “amusant” ou “énervant” d’entendre toujours les mêmes imbécillités!
    Élu pape le 2 mars 1939 sous le nom de Pie XII, on pourrait se demander pourquoi Eugenio Maria Giuseppe Giovanni Pacelli aurait eu besoin de rédiger une nouvelle encyclique dénonçant le nazisme alors que depuis 1930 Mrg Pacelli avait été le secrétaire d’Etat de Pie XI et qu’il fut derrière toutes les grandes déclarations et dénonciations du nazisme faites sous ce pontificat ?
    Pourtant, c’est ce qu’il fait sans attendre en octobre 1939 dans “Summi Pontificatus” qui réaffirme la doctrine catholique de l’unité du genre humain (rappelant encore une fois le décret du Saint-Office de 1928 qui condamnait « la haine contre le peuple jadis élu de Dieu »)
    Est-ce cela être silencieux?
    Ce qui est aussi énervant, c’est de laisser croire que l’élection d’un nouveau pape annulerait tout ce qui avait été dit et écrit au par auparavant!?
    L’église est une et indivisible et est surtout la continuité de Pierre.
    Un pape n’est pas un président d’une nation qui fluctue au gré d’élections.
    Un pape s’inscrit dans la vérité.
    Celle-ci ne change pas. C’est une constante.
    Dès lors, les paroles et les actes de ses prédécesseurs deviennent ses actes, au propre comme au figuré. Pie XII ancien secrétaire d’état de Pie XI et son successeur fut donc tout sauf silencieux.
    On sait tous que le « Mythe du XXe Siècle » qui est considéré comme l’ouvrage le plus important dans l’élaboration de la doctrine nazie, du théoricien nazi Alfred Rosenberg a été mis à l’Index par l’Église en 1934 et que l’encyclique « Mit Brennender Sorge » publiée le 10 mars 1937 a condamné clairement et fermement le national-socialisme. C’était déjà Pie XII.
    En effet, en février 1937, Mgr Pacelli convoquait au Vatican le président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Bertram, et quatre évêques qui sont des amis personnels : Mgr von Preysing (Berlin), Mgr Schulte (Cologne), Mgr von Faulhaber (Munich) et Mgr von Galen (Münster). Il fut décidé de rédiger un texte condamnant le national-socialisme. Une première version, œuvre de Faulhaber, fut durcie par Pacelli lui-même. Signée ensuite par Pie XI, imprimée secrètement en Allemagne, l’encyclique Mit Brennender Sorge (« Avec un souci brûlant ») fut lue en chaire, le 21 mars 1937, dans les 15 000 églises catholiques du pays.
    On sait sans doute moins qu’en avril 1938, la congrégation romaine des séminaires et universités publia un Syllabus condamnant les théories racistes.
    Ce Syllabus fut adressé aux établissements catholiques du monde entier. Il est déclaré dans le préambule que :
    « les maîtres devront s’appliquer de tous leurs moyens, à emprunter à la biologie, à l’histoire, à la philosophie, à l’apolpogétique, aux sciences juridiques et morales, des armes pour réfuter avec solidité et compétence les assertions insoutenables qui suivent :
    l°) » Les races humaines, par leurs caractères naturels et immuables, sont tellement différentes que la plus humble d’entre elles est plus loin de la plus élevée que de l’espèce animale la plus haute.
    2°) Il faut, par tous les moyens, conserver et cultiver la vigueur de la race et la pureté du sang ; tout ce qui conduit à ce résultat est, par le fait même honnête et permis.
    3°) C’est du sang, siège des caractères de la race, que toutes les qualités intellectuelles et morales de l’homme dérivent comme de leur source principale.
    4°) Le but essentiel de l’éducation est de développer les caractères de la race et d’enflammer les esprits d’un amour brûlant de leur propre race comme du bien suprême.
    5°) La religion est soumise à la loi de la race et doit lui être adaptée.
    6°) La source première et la règle suprême de tout l’ordre juiridique est l’instinct racial
    7°) Il n’existe que le Kosmos ; toutes les choses, y compris l’homme, ne sont que les formes diverses s’amplifiant au cours des âges de l’universel vivant.
    8°) Chaque homme n’existe que par l’État et pour 1’Etat. Tout ce qu’il possède de droit dérive uniquement d’une concession de 1’Etat.
    (Ces 8 propositions sont détestables, pardon de devoir les citer!)
    Devant de telles condamnations claires que pouvait donc rajouter de plus Pie XII ?
    Venir parler de juif ou non juif aurait été réducteur puisque l’on parle des hommes sans aucune distinction de race justement. Pire, cela aurait été même une faute. Elle ne fut pas commise.
    Silencieux dites-vous?
    On oublie encore qu’avant d’être élu pape le cardinal Pacelli, alors Cardinal secrétaire d’État, adressa en vain, de 1933 à 1939, 45 notes de protestations au gouvernement Allemand ! Est-ce cela être silencieux?
    C’est toujours Mgr Pacelli avant mars 1933, qui négociera contre la volonté d’Hitler le concordat avec la nouvelle Allemagne (les précédents concordats passés par Länders n’étant plus valables). Ce Concordat fut signé parce qu’en mars 1933 il y a eu la création du “Ministère du Reich pour l’éducation du peuple et de la propagande”. Pour résister au nouveau régime, Pie XI souhaitait ce concordat pour préserver les droits de l’église et des familles chrétiennes allemandes (en matière d’éducation et de mariage) où les Catholiques ne représentaient que 32 % de la population qui se concentrait principalement en Bavière et en Rhénanie.
    Il ne faut pas non plus oublier que c’est encore Mgr Pacelli qui un an avant ce Concordat, avait en 1932 présidé la conférence de Fulda qui interdisait aux Catholiques d’adhérer au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP). Une preuve de plus de la dénonciation des idées nationales socialistes !
    Est-ce cela être silencieux?
    Pour finir, personne, pas même juif contemporain de cette sinistre époque, n’aura oublié qu’en 1943 Pie XII compléta de 5 millions en or, la rançon qui fut extorquée par les Allemands à la communauté juive de Rome en l’échange de ne pas faire de déportation.
    Cette rançon n’ayant pas empêché les déportations Pie XII menaça de protester officiellement. Moyennant le silence du pape, l’ambassadeur von Weizsäcker obtint l’arrêt de la rafle : 4000 juifs romains furent sauvés, beaucoup trouvant refuge dans les couvents de la ville. La diplomatie vaticane, par des actions de ce type, a sauvé des centaines de milliers de personnes, entre 1943-1944, en Italie, en Slovaquie, en Croatie, en Roumanie et en Hongrie.
    Pie XII fut tout sauf silencieux et s’il le fut ce fut pour sauver des vies!

  5. Il est curieux que personne ne vienne jamais rappeler que certaines grandes puissances, dont les Etats-Unis avaient refusé d’accueillir les juifs allemands menacés, juste avant la guerre en 1938. Qui a entendu parler de la Conférence d’Evian ? : http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9rence_d%27%C3%89vian_(1938)

  6. Merci à Roland pour ce résumé fort précis. Il peut devenir un excellent argumentaire!!

  7. Merci à Roland pour ces précisions très bien documentées.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.