Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Jérôme Rivière : le courage politique

Jeune député UMP-CNI des Alpes Maritimes, Jérôme Rivière a signé un article courageux dans le Figaro qui, à n’en point douter, va lui attirer les foudres des cerbères de la pensée unique et des censeurs du politiquement correct, rejoignant les rangs des Raspail, Finkelkraut ou Carrère d’Encausse .

Quelques passages :
"Sommée par ses minorités de faire repentance et de renier son histoire,
la France apparaît comme une nation en état de coma culturel dépassé
".

"A la voirie, nos épopées nationales «ringardes», nos siècles chrétiens
«obscurantistes», les soldats de l’Empereur «esclavagiste», les
médecins au service du continent africain, les bâtisseurs de l’Empire.
A la poubelle la France, cette «garce» dénoncée dans les textes de rap
de nos banlieues. Les lueurs des incendies de novembre, les écoles et
les églises incendiées, les pompiers caillassés, les bibliothèques
brûlées, le racisme anti-Blanc ordinaire préfigurent un conflit
culturel qui n’épargnera rien
".

"Lui-même d’origine africaine, l’archevêque de la ville d’York, en Angleterre, l’affirmait pourtant récemment : «Le
multiculturalisme autorise les autres cultures à s’exprimer, mais il
empêche la culture de la majorité d’exprimer ses victoires, ses
combats, ses joies, ses souffrances.»"
"Ce n’est pas le cas de la France, dans laquelle trente ans de
repentance et de masochisme soixante-huitard ont étouffé toute fierté
,
toute conviction sereine d’être soi-même
".

"La France est, depuis plus de mille ans, un pays d’héritage
judéo-chrétien. A titre personnel je ne veux pas qu’elle devienne une
«terre d’Islam»… Comme si l’islam, projet politico-théologique «totalisant», était un sujet neutre
".

"Mais il ne faut pas oublier que vivre avec nous, c’est aussi vivre
comme nous. Le premier devoir des immigrés est de respecter la culture
du pays qui les accueille.
Et ce n’est pas négociable. Nos
«minoritaires ethniques» nous le rappellent : nous sommes, nous restons
des «Gaulois». Aussi, il doit être possible d’affirmer qu’exercer librement sa
religion dans des lieux de prière ne signifie pas pouvoir construire de
nouveaux minarets, étendards d’un islam conquérant et d’une charia
contraire aux lois de la République
".

Même si certains ne s’empêcheront pas de dire que de tels propos montrent une volonté de marcher sur les plates-bandes électorales de l’extrême-droite, il faut souligner un tel courage politique auquel nous n’étions plus habitués. Mais le plus dur pour l’élu reste à venir dans notre beau pays de France où la liberté de pensée ne rime plus du tout avec avec la liberté d’expression.

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. ‘Mais le plus dur pour l’élu reste à venir dans notre beau pays de France où la liberté de pensée ne rime plus du tout avec avec la liberté d’expression.’
    Certes, il sera interressant de noter les réactions. Cependant, le fait que ce texte soit publié dans un journal français est de bonne augure.
    De plus, il rejoint des intellectuels notoirement reconnu comme cux cités précédement: Raspail, Finkelkraut ou Carrère d’Encausse.
    Aussi sommmes nous peut être en train de vivre un renouveau de la liberté d’xpression en France. Ou alors, tous ces propos ne sont que des ‘chant du cygne’ devant l’idéologie nouvellement dominante, l’antiracisme.

  2. Moi, je me demande ce que ce gars là fout à l’Ump…
    Pas très en phase en tous cas avec la “discimination positive” à la Sarkozy ou le rabâchage de la “lutte contre contre les discriminations” de Chirac!

  3. Le texte de cet article est disponible ici :
    http://www.jerome-riviere.fr/article.php3?id_article=63
    Il y a de nombreuses réactions intéressantes !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services