Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

J’irai courir sur vos tombes !

L'abbé Viot (blog) nous envoie ce billet :

Tel semble bien être le mot d'ordre lancé par le CGT aux 4000 jeunes français et allemands qu'on a fait courir au son du tam-tam sur les corps de ceux qui sont tombés au champ d'honneur. Le comité du centenaire, franco-allemand en est bien sûr le responsable. La France a entraîné l'Allemagne dans sa décadence ! Telle est le sort des grandes lumières qui n'éclairent plus! L'organisme mérite le nom de CGT (Comité de la Grande Transgression)  car il a donc finalement pu trouver un produit de remplacement à Black M pour montrer son mépris du "sacré " patriotique, récupérant même, au profit de la désastreuse politique étrangère française la "mort" à Verdun ! La seule phrase du Chef de l'Etat retransmise par une chaîne de télévision fut la comparaison donnée à un jeune dont l'arrière grand père était mort gazé: "il a été tué par le même gaz qu'en Syrie". Ce genre de raccourci en matière de vérité qu'affectionne notre président, même les yeux dans les yeux, n'était pas de mise en la circonstance ! " Seul le silence est grand!" avait écrit Vigny dans "La mort du loup". Mais encore faut-il avoir le sens de la grandeur, comprendre certains symboles et aimer son pays en faisant respecter l'Etat. Faute de quoi on ne voit pas le lien entre l'incitation à une course poursuite sur des tombes, au son des tambours du Bronx, et la volonté d'autres jeunes de tuer des policiers en uniforme en faisant brûler leur voiture ! La transgression est un tout qui ne se détaille pas! La course de Verdun inaugure d'autres fuites en avant en tout genre. Elles risquent d'aller jusqu'à porter atteinte au fonctionnement de nos institutions. Souvenons nous de la célèbre apostrophe de François Mitterrand à Georges Pompidou au début de la " chienlie" de mai 1968 : " Monsieur le premier ministre, qu'avez-vous fait de l'Etat?"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.