Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Education

Jean de Viguerie alerte les parents sur le programme pour le bac 2014

JdvSexe et enfants sur toute la ligne : 

"En 2009 le ministère de l'Éducation nationale avait inscrit au programme du bac en Terminale littéraire L'Art d'aimer d'Ovide, le poète latin. En fait cette œuvre est plutôt un art de la séduction, et comporte des passages libidineux. Des professeurs s'en étaient émus. Madame de Romilly avait critiqué. Mais depuis, dans le genre, on a fait mieux.

Pour le bac de 2014, sur quatre œuvres obligatoires, trois offusquent le bon goût, dont Les Mains libres de Paul Éluard et Man Ray. Je conseille aux parents des futurs candidats de se procurer cet ouvrage de prix modique (7,31 euros sur Amazone, état neuf). La plupart des vers d'Éluard sont incompréhensibles. Quand il écrit par exemple : « Le fleuve descend comme un œuf » (p. 88), on se pose des questions. Dans le poème La couture ( p. 116) on s'explique mal « une exposition de chiens/domestiqués couchants ergotés enragés » au surplus sans virgules entre ces qualificatifs bizarres. Les dessins de Man Ray (artiste américain contemporain d'Eluard) représentent la plupart des femmes nues dans des postures suggestives. Certains, comme celui de la page 66, relèvent carrément du porno.

Voilà pour la littérature française. Le deuxième ouvrage inapproprié est destiné aux candidats latinistes. C'est, dans les Vies des douze Césars de Suétone, le texte consacré à Néron, où sont racontés en détail ses crimes abominables, ses relations incestueuses avec sa mère, et ses orgies. Le chapitre 28 montre un Néron promoteur de la transsexualité. Suétone écrit : « Il rendit eunuque le jeune Sporus et prétendit le métamorphoser en femme. Il l'orna du voile nuptial et l'épousa ». Le troisième ouvrage hors de propos est celui qui est infligé aux candidats hellénistes, le Livre I des Histoires vraiesde Lucien de Samosate, auteur mineur visiblement choisi parce qu'il se délecte dans les mêmes vices, emmène le lecteur sur une planète où les hommes vivent entre eux sans femmes, mais trouvent tout de même le moyen de s'unir pour avoir des enfants. Des enfants pour tous" (suite).

Partager cet article

2 commentaires

  1. Le texte de Suétone a au moins le mérite de montrer que le “mariage pour tous” qui se présente comme une nouveauté allant dans le sens du progrès, n’en est pas une puisque Néron, sans doute le pire des douze Césars, avait forcé les Sénateurs à assister à son mariage avec un eunuque, Sporus.

  2. Il est évidemment indispensable que les parents mettent le nez dans les manuels de leurs enfants, et prennent le temps (repas? moment “institutionnalisés” de débats d’idées) de recadrer:
    -ce qui relève des faits (mœurs animales, humaines)
    -la fréquence (nombre de cas rapporté à la population), ses variations en fonction des époques et des lieux
    -ce qui relève de la morale (avec de jeunes enfants, faire adopter le point de vue des différents protagonistes est généralement utile. Exemple en C.P. -du temps où il y avait des cours de morale-: tu trouves dans la rue un porte-monnaie contenant 50 €, raconte; ta maman, en faisant ses courses, a perdu son porte-monnaie qui contenait 50 €, raconte. Par exemple: point de vue de Néron et point de vue de Sporus.)
    -ce qui relève de l’opinion (et des fluctuations de celle-ci au cours de l’Histoire).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services