Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Jamais la Sécurité sociale n’a été aussi richement dotée

Lu dans Présent :

"Nous disposons à présent des chiffres 2013 sur la collecte des cotisations de sécurité sociale. Celles-ci ont progressé de 3,8 % par rapport à 2012, à hauteur de près de 330 milliards d’euros (soit 12,5 milliards de plus). Or sur cette même période, la masse salariale n’a pratiquement pas progressé (+ 1,2 % seulement), l’inflation a stagné, tout comme l’activité économique, tellement proche, désormais, de la récession.

Comment arrive-t-on à ce chiffre record de cotisations sociales ? Par toute une série de mesures, décidées en 2012, qui auront joué à plein en 2013 : suppression des exonérations sociales sur les heures supplémentaires (+ 2 milliards d’euros de charges pour les salariés et moins 150 millions d’exonérations pour les entreprises) ; augmentation de 4,3 % des cotisations des travailleurs indépendants ; nouvelle cotisation sur les retraites (« contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie » – sic ! -) ; forfait social porté à 20 % sur l’épargne salariale et les indemnités de rupture conventionnelle (+ 2 milliards d’euros) ; + 635 millions de cotisations retraite, à la charge tant des entreprises que des salariés, pour financer un rétablissement partiel de la retraite à 60 ans etc.

Il conviendrait de mentionner en outre de nombreux saupoudrages de « petites mesures » : nouvelles hausses de taux, nouvelles cotisations, élargissement des assiettes de calcul (tout cela a joué notamment sur les cotisations d’accidents du travail, les pénalités sur accords sociaux non conformes ou non signés dans les temps, les charges sur stock options etc.), qui ont alourdi le tout de 400 millions d’euros au bas mot.

Jamais la Sécurité sociale n’a collecté autant de fonds, matérialisant ainsi les rêves les plus fous du socialisme en action. Jamais la Sécurité sociale, de toute son histoire, n’a été aussi richement dotée.

Et pourtant, on nous annonce en parallèle une quasi faillite de notre système social ! C’est que les charges de la Sécurité sociale ont connu pour leur part un terrible dérapage, accentué encore en 2014, selon les toutes premières informations.

Partager cet article

2 commentaires

  1. La SS est haïssable, parce qu’elle est hors de prix et tyrannique. Ce bricolage infect ruine les sociétés qui sont plombées avant même que de naitre. Mensonge infâme, charité forcée sans Charité, cette insupportable et ignoble taxe sur les salaires doit être éradiquée si la France veut survivre. A présent, si la France veut crever, qu’à cela ne tienne, qu’elle conserve sa si chère “sécu”.

  2. Et ce système de “Sécurité” ‘Sociale” qui met le pays en faillite, le fait principalement pour le plus grand profit des nouveaux arrivants immigrés…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services