Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Jacques Bompard répond aux procès d’intention

Le Salon Beige s'étant fait l'écho, de bonne foi, des doutes ou suspiscions (ici et ici) qui planent sur les raisons réelles de la candidature de Jacques Bompard pour les régionales 2010 en PACA, nous reproduisons ici la réponse qu'il a adressée à Libération :

Bompard 2 "Je découvre, dans Libération de ce lundi 5 octobre, un article consacré à la Ligue du Sud et à ma candidature aux régionales. Cet article comporte deux erreurs factuelles et développe un thème qui fera plaisir au FN, à savoir que je serais un allié de l’UMP !

Commençons par les erreurs factuelles : non, je n’ai pas « rendez-vous cette semaine avec Jean-Claude Gaudin » et je me demande bien où le journaliste de Libération est allé chercher cette fausse information. Non, la mairie d’Orange n’a pas mis un théâtre « à la disposition de la Convention identitaire » des 17 et 18 octobre. La Ville d’Orange a loué ce théâtre selon les tarifs en vigueur, s’appliquant à toute personne ou groupe louant la salle. Ce n’est pas la même chose, on en conviendra.

En ce qui concerne l’angle de l’article, il est d’une clarté aveuglante. Libération veut démontrer que ma candidature sert l’UMP pour bloquer le FN. Curieusement (mais est ce vraiment curieux ?), Libération ne semble pas penser que je puisse prendre également des voix à l’UMP, et notamment celles de tous ces Français qui ont voté Sarkozy en 2007 car ils en avaient assez de l’immigration et de l’insécurité.

Le propos de la ligue du Sud est bien là ! Se battre pour tous ceux qui souffrent, qui n’ont plus d’espoir face à la pauvreté, l’immigration, l’insécurité ; tous ceux qui ont cru en les promesses de Sarkozy. Se battre également pour chasser du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur la minorité de gauche qui la gère depuis plus de dix ans. Mettre fin à une gestion de gaspillages, de clientélisme. Faire de notre région une grande et vraie région européenne et pas une zone en voie de tiers-mondisation.

Tout le reste n’est que théâtre politicien, défense de partis, de postes, de carrières ; bref, tout cela est misérable et bien à la mesure du système en place."

Partager cet article

13 commentaires

  1. Bompard sait de quoi il parle quand, lui-même passé du FN au Mpf allié de l’UMP, il évoque la “défense des postes et des carrières”…
    Il déclare que “curieusement, Libération ne semble pas penser que je puisse prendre des voix à l’UMP”. Curieusement, nous non plus.
    La candidature Bompard, assurée en PACA d’être largement en-dessous des 5%, n’a qu’un objectif: évincer le FN du second tour des régionales.
    En cela, l’alliance objective de Bompard avec l’UMP est confortée par les déclarations de ce jour au “Figaro” du député UMP marseillais Renaud Muselier, qualifiant la candidature Bompard de “divine surprise”.
    Commentaire du “Figaro”: “l’irruption de Bompard peut changer la donne s’il arrive à prendre suffisamment de voix à LE PEN pour l’empêcher de se maintenir au second tour”.
    Rien de plus clair.

  2. Bompard se trompe (ou veut tromper) quand il affirme : “Libération ne semble pas penser que je puisse prendre également des voix à l’UMP, et notamment celles de tous ces Français qui ont voté Sarkozy en 2007 car ils en avaient assez de l’immigration et de l’insécurité”
    En général ces électeurs UMP qui en ont assez de l’immigration et de l’insécurité sont la plupart du temps soit des électeurs de Le Pen en 2002 qui ont voté Sarkozy et l’UMP en 2007 soit des électeurs UMP tentés par un vote FN…
    Il est donc probable que Bompard prendra des voix à l’UMP de façon marginale. On ne voit pas un électeur centriste de l’UMP (et ils sont nombreux) donner sa voix à Bompard.
    Même si son intention première n’est pas de “prendre des voix au FN”, il est évident qu’il en prendra…
    Je ne vais pas m’acharner sur Bompard, il est clair que je ne vais pas défendre le journal “Libération” face à Bompard.

  3. Outre le fait que Olivier M ne fait que répéter inlassablement la même chose sans apporter aucun élément nouveau, il est à noter que l’appartenance passée de Bompard au FN revient comme un leitmotiv.
    N’hésitez donc pas à savoir pourquoi Bompard a quitté le FN :
    http://www.esprit-public.info/telechargements.htm
    http://www.esprit-public.info/maket/Le_Pen_contre_le_Front_national.pdf

  4. J’ajoute que lorsque le militant du FN Olivier M. écrit que Bompard fera forcément moins de 3%, il se ment… et il se réserve des nervous breakdown…
    Le candidat du MNR, bien moins connu que Bompard, et avec des moyens inférieurs a fait 3 en 2004. La barre des 5ù est donc accessible.
    Enfin, une dernière question : en quoi le FN serait-il propriétaire de la démocratie ? Il a perdu la moitié de “son” électorat qui a filé chez Sarko… Qu’il laisse les autres vivrent leur vie au lieu de toujours hurler à la machination…
    Car, au fond, dire que Le Pen est bien utile au système, on pourrait aussi le dire…

  5. Et si Bompard était éloigné de ses considérations purement politiciennes et ne cherchait qu’à représenter des idées qu’ils trouvent insuffisamment développées par JMLP.
    Dans le camp de la droite nationale , il apparait actuellement une fracture entre 2 camps : l’un, qui reste fidèle au nationalisme de l’Etat-nation et peut évoluer vers une conception multiethnique de celui-ci (c’est l’orientation de Marine Le Pen et sans doute ce que JMLP a essayé de développer dans son entrevue à Flash ) ; et l’autre, qui se réclame d’un nationalisme européen, fondé sur l’Europe des régions et des ethnies, assez réservé sur l’intégration en particulier des minorités muslmanes ( plus ou moins représenté par Bompard et ses alliés du Bloc Identitaire ) .
    C’est un débat de fond pour la droite nationale et je ne vois pas ce qui pourrait empêcher Bompard de le mettre sur la place publique.

  6. @ Edouard
    Esprit Public néglige les données chiffrées : Bompard avait besoin d’une triangulaire pour être réélu maire. De plus, les raisons de J. BOMPARD de quitter le FN seraient crédibles s’il n’avait rejoint ensuite le MPF qui ne présentait pas de garanties supérieures de pureté d’idées ou programmatiques (avortement par exemple, si souvent mis en avant par lui contre le FN), ou une rectitude dans le positionnement par rapport à N. Sarkozy.
    @ Spectateur
    Mauvais spectateur ou …..ignorant spectateur. La barre des 5 % dont vous parlez est au SECOND TOUR. Car au PREMIER TOUR la barre est à 10 % des suffrages exprimés pour être présent au second tour des régionales.
    Les sondages donnent (Le Fiagro de la semaine dernière)actuellement, cela peut monter ou baisser, 12 à 14 % au FN.
    On voit mal comment J. Bompard fera pour atteindre ce seuil de 10 %. La liste de J. BOMPARD échouera de manière évidente à avoir des élus, et risque de faire échouer le FN.
    Mais la loi permet les fusions entre les deux tours : si J. BOMPARD atteint 5 % au premier tour, il pourra fusionner sa liste avec l’UMP au second tour. S’il ne le fait pas, il aura rendu un grand service à l’UMP. A laquelle, par la mathématique de la loi électorale, il aura apporté qq 8 à 10 sièges supplémentaires. Qui ainsi lui facilitera sa rééelection sur Orange, par une entente de non agression avec MARIANI, député UMP d’Orange et tête de liste UMP sur la PACA.
    Pourquoi pas ? Mais pourquoi ne pas le dire, et sceller cet accord publiquement ?

  7. Apparemment, pour le marinolâtre Olivier M., le “Figaro” semble une source d’informations indubitable…
    Après tout on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a (ou ce qu’on n’a pas) car outre l’énième remachage du même et identique discours pavlovien “anti-tout-ce-qui-n’est-pas-lepeno-lepéniste” (sans autre forme d’arguments) on peut se permettre de douter des habituels pronostics bidons assénés sans rire par l’avocassier atitré du marinisme vigilant sur le Salon Beige (ce qui nous permet d’ailleurs de prendre utilement le poul de l’état d’esprit des partisans de la fille Le Pen).
    Madame Irma nous promet, en consulation gratuite heureusement, depuis 2007 une remontée phénoménale du FN (autour de 13 %) alors qu’il tourne à 5% comme l’a parfaitement démontré Xtophe dans un précédent commentaire, chiffres à l’appui. Quand le chimérique pourfendeur des “traîtres”, des “renégats”, des “gamellards” affirme péremptoirement que Bompard fera moins de 5%, on imagine donc que ça puisse être le contraire et que La Ligue du Sud pourrait enregistré un score équivalent ou supérieur… Qui le sait ?
    En outre, si Bompard empêche JMLP d’accéder au second tour des régionales pourquoi devrait-on pleurnicher ? Le FN s’est-il gêné de présenter des candidats contre Bompard alors qu’il s’agit d’un candidat national légitime et enraciné (faites ce que je dis mais ne faites surtout pas ce que je fais) ? A quoi servira par ailleurs l’élection de celui qui pense que l’islam est compatible avec la France et le mode de vie français ? A quoi servira l’élection d’un élu ou d’une minuscule poignée d’élus qui ne feront rien pour le renouveau national et européen dans cette région pourtant frappée par l’islamisation ?
    Au delà des querelles de personnes dans laquelle on essaie de nous enferrer, il y a là une vraie question de principes politiques. Si Bompard s’appuie sur nos valeurs non-négociables et réussit l’unité du mouvement national dans la région (UMPF déçus par les promesses non tenues + PdF + MNR + Identitaires + FN déçus par les abandons successifs, etc), il a droit à notre attention bienveillante si ce n’est à nos encouragements.
    Très loin donc d’une dialectique aigrie et vindicative répétée en boucle qui ne cherche qu’à décourager ceux qui souhaitent aller de l’avant.
    L’union de tous sur nos valeurs non-négociables fait la force.

  8. Pascal Gannat fonctionne encore et toujours en circuit fermé en essayant d’enfermer le débat dans les querelles viscérales de personnes, qui plus est en affirmant des propos infondés, diffamatoires et volontairement malveillant.
    Demander aux marinistes de changer leur disque rayé serait aussi illusoire que de demander au NPI de pratiquer la liberté d’expression, l’information objective ou l’honnêteté intellectuelle…
    Ceci dit, je tiens à souligner le fait suivant : asséner comme vérité que le courageux et unique maire national d’une grande ville en France (lui au moins s’est fait élire avec nos idées plutôt que d’être battu avec celles des autres…) est un allié du système UMP est tout simplement faux, volontairement mensonger. Nous sommes toujours dans la rhétorique de haine cuite et recuite véhiculée contre les nationaux par le clan lepéniste dont on été victimes Marie France Stirbois hier, Carl Lang, Martial Bild, etc (on a observé quelle déferlement d’aigreur, de fiel et de rancoeur a accompagné la création du tout jeune Parti de la France), et à nouveau Bompard aujourd’hui. C’est toujours exactement le même faux argument qui revient : vous êtes des traîtres rallié à l’UMP. Mais le répéter en boucle ne va pas rendre cette affirmation vraie, elle restera fausse parce que DANS LES FAITS Jacques Bompard est un cadre national qui reste national. Son passage au MPF, c’est l’arbre qui cache la forêt.
    Les récents propos islamophiles et les choix douteux de candidats et de stratégie devaient normalement permettre aux lepénistes inconditionnels de mettre de l’eau dans leur vin(aigre) : il n’en est rien, leur servilité au clan les aveugle complètement.
    Quittons les querelles de personnes et revenons aux idées. La question essentielle est la suivante : qui de Jacques Bompard ou de Jean-Marie Le Pen (sans raisonner sur les résultats éventuels mais en restant sur le plan des idées, de nos valeurs non négociables), qui, des deux, serait capable de défendre l’identité française, européenne et chrétienne en PACA ? Celui qui reste fidèle à nos fondamentaux, ou celui qui, récemment, déclarait que l’islam est compatible avec la France ?
    Le choix n’est pas entre deux personnes mais entre deux ordres de valeurs et deux stratégies contraires. Les désinformateurs professionnels et les transfuges du NPI et du FN cadenassé ne pourront pas empêcher le débat d’avoir lieu, surtout dans ce lieu d’expression libre qu’est le Salon Beige.

  9. Tout à fait d’accord avec Solange, et avec le militant du bloc identitaire dans un autre post.
    Pour la séparation de Jacques Bompard avec Le Pen, à l’époque on pouvait voir qu’il y avait de vraies divergences entre ces deux hommes, et pas une histoire de postes ou de carrière. Dans la même ligne, beaucoup de gens sont étonnés de voir que Bruno Gollnisch fait toujours partie du FN. Mais cet homme a visiblement la fidélité chevillée au corps.
    Pour répondre à ce que dit Scat,
    “En général ces électeurs UMP qui en ont assez de l’immigration et de l’insécurité sont (…) soit des électeurs UMP tentés par un vote FN…
    On ne voit pas un électeur centriste de l’UMP donner sa voix à Bompard.”
    Tout d’abord, il n’y a pas que des centristes qui votent UMP : l’électorat RPR était beaucoup plus à droite que les dirigeants de ce parti.
    Il n’y a pas beaucoup d’électeurs UMP tentés par un vote FN, tant ce parti est détesté par cet électorat (du fait de la diabolisation du FN dirait Le Pen ; peut-être mais le résultat est là. Qui plus est, le jacobin antieurope Le Pen n’a pas forcément les convictions d’un pro-europe même tiède régionaliste.).
    Or, beaucoup d’électeurs UMP sont dégoûtés par Nicolas Sarkozy et son parti, par ses mensonges, le traité de Lisbonne, le travail du dimanche (voir l’élection dans les Yvelines). D’habitude, ils manifestent leur mécontentement par l’abstention (les dernières régionales sous Chirac après que celui-ci ait soutenu l’entrée de la Turquie en Europe). Mais si une liste existe de gens vraiment de droite qui ne soient pas FN, il y a des chances qu’ils votent pour elle. C’est d’ailleurs tout le mal que je souhaite à Jacques Bompard.
    Quant aux électeurs FN, excepté une frange qui n’aura pas accepté les propos sur l’Islam du président, ils voteront FN, par réflexe et discipline, ce qui fait la force de ce parti.
    Il y a un créneau entre l’UMP social-démocrate et le FN. Philippe de Villiers a essayé de le prendre, mais entre ses maladresses, son imbrication au sein de la droite classique pour des raisons électorales, (ce qu’est le but de tout homme politique qui se respecte) et les manoeuvres de l’UMP (bénéficiant de la complaisance des médias), il a échoué (sans oublier le branquignol qu’il avait pris comme second : où est-ce qu’il l’avait trouvé celui-là ?). A une époque (l’époque justement du ralliement de Bompard) il avait donné quelques sueurs froides à l’UMP, malheureusement de courte durée.
    L’alliance d’un MPF avec d’autres formations réellement de droite est une très bonne nouvelle.

  10. A Alain: “J’ajoute que lorsque le militant du FN Olivier M. écrit que Bompard fera forcément moins de 3%, il se ment…”
    Non, il a parlé de 5% (et je le rejoins sur ce chiffre qui me paraît un peu prétentieux… il fera plus de 5% oui, mais sur Orange uniqquement)
    “et il se réserve des nervous breakdown…”
    Oh!! l’horrible mot? What?
    A Spectateur: “Enfin, une dernière question : en quoi le FN serait-il propriétaire de la démocratie ?”
    Qui a parlé de cela? Qui le conteste?
    “Il a perdu la moitié de “son” électorat qui a filé chez Sarko…”
    Surement pas!! Le chiffre est de 20% environ selon les études.
    Avec la moitié, Le Pen aurait fait 5% en 2007.

  11. Si la liste Bompard n’était pas gênante pour l’ump, Villiers la cautionnerait puisqu’il fait ouvertement partie de la plateforme ump pour les régionales.
    De toute façon, Bompard est le seul candidat ayant un excellent bilan de gestion, et c’est moins les théoriciens qu’ils manque que les hommes d’actions, pour cette seule raison, sa candidature est non seulement légitime mais vu les finances de la région, elle est aussi nécessaire.
    N’est ce pas plutôt monsieur Le Pen qui a été la caution de l’ump aux dernières régionales en paca en laissant quelqu’un d’autres que lui se présenter, quelqu’un de moins connu?
    Ah oui c’est vrai, il y a encore eu un complot contre le président, et malgré plus de 50 ans de politique derrière lui une fille et un staff d’avocats et malgré s’être déjà présenté dans cette région, ils ont réussi à lui barrer la route!
    ils sont vraiment fort quand même!

  12. A SD: Je suis en partie d’accord avec vous mais, contrairement ce que vous croyez, l’électorat UMP est de moins en moins de droite… Il est loin le temps oû les militants RPR parlaient entre autres d'”invasion de la France”!!
    Oui, c’est vrai, il y a des électeurs UMP qui ne voteront jamais Le Pen mais ceux qui s’éloignent de Sarkozy et en même temps ne veulent pas du FN sont et seront très minoritaires!
    Ces gens là voteront peut-être Bompard ou bien s’abstiendront…
    Ce qui expliquera que Bompard ne fera pas 2% (MPF local peu implanté en PACA + éternels aigris locaux anti-FN)… mais plutôt 3 ou 4%
    A Emmanuelle: “N’est ce pas plutôt monsieur Le Pen qui a été la caution de l’ump aux dernières régionales en paca en laissant quelqu’un d’autres que lui se présenter, quelqu’un de moins connu?”
    C’est clair qu’il n’y a pas au FN de personnages plus connu que Le Pen… Ceci dit Macary était un bon candidat et son score était important (22 ou 24% je ne sais plus)
    “Ah oui c’est vrai, il y a encore eu un complot contre le président, et malgré plus de 50 ans de politique derrière lui une fille et un staff d’avocats et malgré s’être déjà présenté dans cette région, ils ont réussi à lui barrer la route!
    ils sont vraiment fort quand même!”
    Bah oui… effectivement on peux se demander s’il y a eu “complot” ou pas.
    Dites-moi, Emmanuelle, vous qui avez en votre possession des informations que personne n’ont, vous pouvez me dire POURQUOI Le Pen n’a pas pu se présenter en PACA en 2004 alors que selon les MEMES CRITERES, il l’a pu en 1998??
    La réponse pour moi est claire: la candidature Le Pen était créditée de 30% dans les sondages, donc, avec un tel score, l’UMP était dans l’impossibilité de remporter la région.
    Je ne sais pas s’il y a eu “complot” mais au vu des éléments et des circonstances, utiliser ce terme ne me paraît pas exagéré.

  13. Dire que la motivation principale de la candidature de M. Bompard est de régler ses comptes personnels avec JMLP n’est pas lui faire insulte.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services