Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Islamisme : un avocat du CCIF tombe le masque de l’islam modéré

Islamisme : un avocat du CCIF tombe le masque de l’islam modéré

Me Sefen Guez Guez, du barreau de Nice, est un des avocats du Collectif contre l’islamophobie en France. La visite en France d’Asia Bibi, emprisonnée des années dans les geôles pakistanaises pour un pseudo-blasphème à l’islam, lui a inspiré un tweet… qu’il a supprimé. La lutte du CCIF contre l’islamophobie est en fait un islamisme rampant, conforme à la stratégie des Frères Musulmans :

A propos des Frères Musulmans, l’abbé Pagès écrit :

Vous connaissez la devise des Frères musulmans : « Allah est notre but, le Prophète notre chef, le Coran notre Constitution, le Djihad notre voie, et le martyr notre plus grand espoir. » Permettez-moi de vous présenter, de cette devise, l’analyse suivante :

Première affirmation : « Allah est notre but ». Or, puisque dans l’islam le plus grand péché est l’associationnisme (Coran 4.48), en sorte que Dieu ne Se donne pas (Coran 4.48 ; 8.39 ; 31.13), atteindre Dieu est donc impossible. Dès lors, se donner un but aussi inatteignable qu’Allah, n’est-ce pas se vouer à la folie ? En comparaison, dans le christianisme, Dieu Se donne (Mc 10.45 ; Lc 22.19 ; Jn 4.10 ; 10.18 ; 15.13 ; Ac 2.38 ; Rm 6.23 ; 2 Co 9.15 ; 2 P 1.4 …) et c’est pourquoi Il est le but possible et réel des chrétiens …

Deuxième affirmation : « Le Prophète est notre chef ». Or, non content d’être un pécheur (Coran 18.110 ; 40.55 ; 47.19 ; 48.1-2 ; 80.1-12), Mahomet est mort et enterré depuis longtemps, et les choses ont bien changé depuis son époque. Dès lors, pourquoi et comment le prendre pour chef ? Quant à imaginer qu’il puisse parler aujourd’hui par la bouche d’autres hommes, en vertu de quoi le pourrait-il, et comment reconnaître ceux par qui il s’exprimerait ? De plus, puisqu’Allah interdit d’associer quiconque à son commandement (Coran 18.16), tout intermédiaire jouant le rôle de Mahomet serait illégitime. C’est pourquoi, prendre Mahomet pour chef, n’est-ce pas se livrer au péché, et se mettre à la remorque d’imposteurs ? En comparaison, dans le christianisme, Jésus ressuscité envoie Son Esprit à ses disciples pour les instruire intérieurement (Jn 14.26 ; 15.26 ; 16.7-15 ; Ac 2.1-18,33,38 ; Rm 2.29 ; 5.5), tandis qu’Il les guide aussi extérieurement par Son Eglise (Mt 16.18-19).

Troisième affirmation : « Le Coran est notre constitution. ». Or, le Coran dit lui-même que « personne, à part Allah, ne connaît l’interprétation du Coran (Coran 3.7) ». Dès lors, pourquoi et comment prendre le Coran pour constitution si personne à part Allah n’en connaît l’interprétation ? En comparaison, parce que « la lettre tue, et que l’Esprit- vivifie (Rm 2.29 ; 7.6 ; 2 Co 3.6) », les chrétiens, guidés par l’Esprit du Dieu vivant (Jn 5.3-8 ; 7.39), sont capables de vivre, en chaque situation nouvelle, comme Dieu le veut (Rm 7.6).

Quatrième affirmation : « Le djihad est notre voie ». Or, le djihad est la guerre universelle et perpétuelle contre tout ce qui n’est pas, ou pas assez, musulman (Coran 2.216 ; 4.77,84 ; 8.65 ; 9.41,44,111 ; 61.4). « Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous soyez musulmans ! (Coran 60.4) ». Dès lors, comment nier que les Frères musulmans soient les ennemis déclarés de la paix, de la civilisation, et du vrai Dieu, qui nous a créés non pas pour que nous vivions terrorisés, mais dans Son amour ? En comparaison, Jésus envoie ses disciples « comme des agneaux au milieu des loups (Mt 10.16) », leur demandant d’aimer, à Son exemple (Lc 23.34), jusqu’à leurs ennemis (Mt 5.44).

Cinquième affirmation : « Le martyr est notre plus grand espoir ». Et voilà le comble de la perversion islamique : faire même du « martyr » une abomination ! En effet, un martyr, en islam, un chahid, n’est rien d’autre qu’un assassin qui se donne la mort pour tuer, même des innocents, car « Allah a acheté aux musulmans, leurs personnes et leurs biens en échange de son paradis. Ils combattent à mort dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer (Coran 9.111) ». En comparaison, les martyrs chrétiens ne se donnent pas la mort, ni ne tuent des innocents. Ils se contentent d’accepter les tortures et la mort pour rester fidèles à Jésus-Christ, la Vérité (Jn 14.6), qu’ils aiment plus qu’eux-mêmes. Ainsi, alors que le vrai Dieu envoie Son Fils Se sacrifier pour expier nos péchés et nous sauver, Allah envoie les Frères musulmans se tuer et tuer leurs semblables, car « Allah aime ceux qui vont jusqu’à tuer pour lui (Coran 61.4) ». C’est si vrai que leur fondateur, Hassan al-Banna, a été condamné pour le meurtre du Premier Ministre égyptien, Nokrachi Pacha, que son gendre et successeur, Saïd Ramadan, père de Hani et Tariq Ramadan, a lui aussi été condamné par coutumace pour la tentative d’assassinat du Président égyptien Gamal Abdel Nasser. Les Frères Musulmans ont été fondés dans le but de retrouver l’islam originel, supposé capable de laver l’humiliation qu’éprouvait « la meilleure des communautés (Coran 3.110) » face aux progrès de l’Occident. Ainsi est apparue la quintessence de l’islam : imposture et haine, caractéristiques de l’Enfer, et preuve de son origine démoniaque. Et, de fait, qui peut venir APRES le Christ, sinon l’Antichrist ?

Bref, quoi d’étonnant à ce que cette confrérie d’assassins soit cataloguée comme organisation terroriste, non seulement en Egypte, mais en Russie, en Syrie, au Bahreïn, aux Emirats Arabes Unis, et même en Arabie Saoudite ! Il n’y a que les pays européens pour innocenter cette maléfique organisation. La Suisse accueille sur son sol Hani et Tariq Ramadan, venus y implanter la confrérie au cœur géographique de l’Europe. La République française n’est pas en reste, chouchoutant l’ex-UOIF, rebaptisée Les Musulmans de France, émanation des Frères musulmans, dont l’actuel mentor, Youssef al-Qaradawi, a prononcé cette célèbre phrase : « Avec vos lois démocratiques, nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons ». Et en effet, puisque la France a rejeté Dieu et Son Christ, comment pourrait-elle ne pas devenir l’esclave du Démon et de l’Antichrist ? « Qui n’est pas avec Moi est contre Moi. Qui n’amasse pas avec Moi, dissipe. (Mt 12.30) »

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!