14 réflexions au sujet de « Iran : Ahmadinejad élu »

  1. Chafouin

    Et les violences des déçus qui ne tarderont pas à venir sont déjà préparées par les états-majors américains. Un peu de pagaille populaire au lendemain des élections pour discréditer le nouvel élu, rien de mieux pour destabiliser le régime et ternir son image aux yeux de la communauté internationale.
    Attendez quelques heures ou quelques jours et vous retrouverez les mêmes soulèvement populaires “spontanés” qu’en Ukraine ou en Serbie

  2. Mike

    A Romain Dyli …
    Votre commentaire me laisse sans voix !
    C’est comme si on disait a un ampute de la jambe : la bonne nouvelle c’est que votre ongle incarne ne vous fera plus souffrir !
    Vous entre la grippe et la peste, vous choisissez la peste !
    Quand donc les gens comprendront-ils que le danger pour le Monde, c’est l’islamisme, pas le sionisme (que je ne défend pas par ailleurs)

  3. Hermine

    Les politiques nous préparent une “guerre juste” contre l’Iran, la machine américaine de manipulation de l’information s’est mise en marche. Comme pour l’Irak, on va nous expliquer que l’Iran possède ou va posséder des armes de destruction massive qui menace Israël.
    En 1979 les USA de Carter, via la CIA, abandonnent le Shah pour mettre place le régime qu’aujourd’hui ils veulent abattre. Ils ont crée de toute pièce Khomeiny et ses successeurs, comme ils ont crée de toute pièce ben Laden.
    Tout cela est bel et bien. Que l’on se méprenne pas sur mon propos, il n’est pas de défendre les fanatiques aux pouvoirs en Iran ; mais ne devrait-on pas dans un premier temps sécuriser notre propre territoire.
    Les banlieues recèle (ce n’est pas un phantasme) d’important dépôts d’armes, les dernières attaques des forces de l’ordre à la cité des 4000 au fusil d’assaut en témoigne, les RG et la DCRI (ancienne DST) le savent pertinemment. Faudrat-il attendre qu’un Mahmoud Ahmadinejad soit élu tout aussi démocratiquement que celui d’Iran président du Conseil Général du Neuf-trois puis du Conseil Régional pour que les GI’s viennent faire le ménage ?

  4. Xtophe

    A Mike,
    Sionisme et islamisme sont deux cancers qui gangrennent le monde. Lisez le Talmud (je dis bien le Talmud et non la Torah) ; son contenu est du même acabit que le Coran.
    La différence entre l’Iran et l’Israël, c’est que les Iraniens font ce qu’ils veulent chez eux ; tandis que les Israéliens appliquent leur politique sur une terre qu’ils ont spoliée.

  5. trahoir

    Obama avait prévenu que les USA pouvaient déstabiliser l’Iran avec ce, très habile (?!) clin d’oeil historique curieusement lancé avant les élections iraniennes :
    http://www.dedefensa.org/article-obama_et_la_chute_de_mossadegh_en_1953_05_06_2009.html
    Cela dit et pour montrer que notre naïveté reste sans bornes, nous tenons au contraire que la reconnaissance par BHO, dans son discours du Caire, que les USA ont participé à la chute, – illégale et illégitime, un acte de forfaiture et de félonie international, – du président iranien et démocratiquement élu Mossadegh en 1953, cette reconnaissance publique est un acte politique d’une grande importance. Cela autorise de remarquer et de confirmer, pour le moins, que ce président est d’une autre trempe, sinon d’une autre nature que ceux qui l’ont précédé.

  6. Olivier M

    Xtophe a raison: les Iraniens sont chez eux et sont libres de se choisir le Président qu’ils veulent.
    D’autant qu’avec 62% des voix dès le premier tour, la victoire d’Ahmanidejad est non seulement incontestable mais résonne comme une gifle cinglante aux oreilles des mondialistes qui veulent uniformiser la planète à leur gré.
    Par ailleurs, c’est bien beau de prétendre vouloir lutter contre l’islamisme, mais alors ce n’est pas l’Iran qu’il faut viser, c’est l’Arabie saoudite et les royaumes (fantôches et entretenus par les USA) sunnites.
    Et je dirais même que ce n’est pas à Kaboul, et encore moins à Téhéran, que l’on doit lutter contre l’islamisme, c’est, à moins d’être aveugle et hypocrite, devant sa porte, chez soi en France, dans sa rue, son quartier, sa banlieue.
    Evidemment, ça demande plus de courage…

  7. Denis Merlin

    @ Xstophe :
    Le talmud est un recueil intéressant.
    De plus les juifs, avec leurs livres actuels, leurs coutumes ont un rôle à jouer encore aujourd’hui et encore avec le talmud dans le mystère du salut. C’est pourquoi, il ne me choque pas qu’ils soient rattachés, au Vatican, au secrétariat pour l’unité des chrétiens. Bien sûr je ne considère pas le talmud comme une autorité doctrinale au même titre que le Nouveau Testament, mais comme un recueil de textes dont certains sont intéressants et instructifs, un témoignage involontaire en faveur de l’évangile. Ce n’est pas de moi, mais de Pascal et de Bossuet et l’antisémitisme est déjà condamné dans le catéchisme du Concile de Trente (raison de la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ)
    C’est pourquoi je bondis chaque fois que j’entends que le concile Vatican II a mis fin à l’enseignement du mépris. C’est faux, il reprend une idée très ancienne dans l’Église puisqu’elle remonte aux apôtres (tous juifs) et à l’Apôtre (juif et pharisien lui-même) sans interruption jusqu’à aujourd’hui.
    Les auteurs chrétiens comme saint Jérôme ou Bossuet ont eu des relations amicales avec les rabbins. Ils ont été influencés par les conversations qu’ils ont eues avec ces rabbins.
    Bossuet parle ainsi du talmud comme d’un recueil contenant des passages intéressants.
    Le talmud est en partie apologétique de la foi chrétienne.
    “Ils ont leur livre qu’ils nomment talmud, c’est à dire doctrine, qu’ils ne respectent pas moins que l’ecriture elle-mesme. C’est un ramas des traitez et des sentences de leurs anciens maistres ; et encore que les parties dont ce grand ouvrage est composé ne soient pas toutes de la mesme antiquité, les derniers auteurs qui y sont citez ont vescu dans les premiers siecles de l’eglise. Là, parmi une infinité de fables impertinentes qu’on voit commencer pour la pluspart aprés les temps de Nostre Seigneur, on trouve de beaux restes des anciennes traditions du peuple juif, et des preuves pour le convaincre.”
    Bossuet Discours sur l’Histoire Universelle
    http://pedagogie.ac-toulouse.fr/philosophie/textesdephilosophes.htm#bossuet
    On peut constater que les auteurs chrétiens, contrairement à ce que l’on prétend souvent, considèrent le talmud comme un précieux document.
    Il est donc impossible de considérer comme nuls les livres et la doctrine des Juifs.
    Les questions de politique internationale sont distinctes de ces questions culturelles.

Laisser un commentaire