Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Irak

Irak : la France doit saisir la Cour Pénale Internationale et proposer l’envoi d’une force d’interposition

Le député PS Yann Galut signe une tribune pour les chrétiens d'Orient demandant à aller plus loin que les condamnations verbales :

G"[…] La plaine de Ninive au cœur de la Mésopotamie, berceau de la civilisation, vit dans l'effroi. Cette région, au carrefour des cultures et des religions, a longtemps vu coexister les différentes minorités de façon pacifique. L'équilibre est rompu par des fanatiques qui n'hésitent pas à recourir à des pratiques barbares. On parle désormais de mutilations génitales sur les femmes envisagées à grande échelle.

La voix de la France est entendue, la voix de la France est attendue

La situation humanitaire est catastrophique: les populations qui vivent aujourd'hui sous le joug de l'Etat islamique manquent de médicaments, d'eau, d'électricité. Des milliers de vies sont en danger. L'intolérance progresse. Les derniers évènements nous rappellent les heures les plus sombres de l'histoire du XXe siècle. Parlons d'une voix en leur apportant notre soutien. Ne les abandonnons pas à leur sort. Tous les humanistes qui défendent le respect des croyances et le droit des individus à pratiquer librement leur religion tant qu'elle ne nuit pas aux autres ne peuvent que s'indigner face à de telles exactions, devant une telle dégradation de la situation.

Le 21 juillet, le Conseil de Sécurité des Nations Unis a adopté à l'unanimité une déclaration condamnant les persécutions menées par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) contre les minorités en Irak et soulignant que "les attaques systématiques et à grande échelle contre des populations civiles en raison de leur origine ethnique ou religieuse ou de leur foi peuvent constituer un crime contre l'humanité pour lequel les responsables devront rendre des comptes".

Par la voix de nos ministres des Affaires Etrangères et de l'Intérieur, la France s'est déclarée être prête, s'ils le souhaitent, à favoriser l'accueil sur notre sol au titre de l'asile pour les déplacés qui fuient les menaces de l'Etat islamique et se sont réfugiés au Kurdistan. La France a historiquement été à la pointe de la protection de différentes communautés chrétiennes et des minorités religieuses au Moyen-Orient. Elle doit aujourd'hui se saisir de ce rôle au plus haut niveau pour porter la voix de ceux qui subissent aujourd'hui les pires exactions. Les démarches de la France à l'ONU et les déclarations ministérielles sont des premiers pas. Il faut maintenir la pression.

C'est pourquoi avec d'autres parlementaires, de toutes sensibilités, j'en appelle aujourd'hui au Président de la République pour que la France saisisse la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les exactions dont sont victimes les minorités en Irak – et notamment les Chrétiens d'Orient. La CPI peut en effet être saisie par un Etat Partie lorsque des crimes relevant de la compétence de la Cour semblent avoir été commis; le crime contre l'humanité fait partie de tels crimes. Nous demandons également que l'envoi d'une force d'interposition de l'ONU soit rapidement proposé par la France. En effet, au-delà même de la situation humanitaire dramatique des Chrétiens d'Orient, c'est la sécurité de toute la zone qui est en jeu. Les condamnations verbales sont indispensables, mais insuffisantes. La France, l'Europe et les Nations Unies doivent prendre leurs responsabilités pour éviter une nouvelle escalade."

Partager cet article