Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Intox du Petit Journal de Canal+ sur la Russie

Lu ici :

"Mardi 3 septembre, Le Petit
journal de Canal+ a diffusé l'interview d'un jeune gay victime d'une
agression homophobe de la part d'un groupe de parachutistes russes à
Saint-Pétersbourg. Sauf que son récit ne colle pas aux images de
l'agression diffusées par Canal+.
[…]

"On avait organisé une gay pride et
on a été attaqués. Ils nous ont jeté des cailloux, des œufs et puis les
CRS nous ont embarqués dans un bus à grands coups de matraque"
.
C'est en ces termes que Kirill Kalugin, un militant pour le droit des
homosexuels, a raconté au micro du Petit journal l'une de ses agressions
survenues à Saint-Pétersbourg. "Il y a des vidéos sur internet",
annonce dans son lancement, le journaliste de Canal+ qui interroge
Kalugin. Sur les images, on aperçoit le militant pris à partie par des
membres de l'armée russe (des parachutistes reconnaissables par leur
béret bleu et leur marinière). Les insultes fusent, le militant est
encerclé. Et il est finalement emmené par la police.

Ces images ne vous disent rien ? Liberation.fr les avait déjà diffusées le 9 août dans un article intitulé "A Saint-Pétersbourg, un militant gay victime des paras". […] Mais le récit fait par Libération
est différent de celui du Petit journal. Ces images n'ont pas été
tournées lors d'une gay pride et les policiers russes n'ont pas embarqué
Kalugin
. D'après Libé, le jeune militant "manifestait (seul) contre la répression antigay en Russie" le 2 août, "jour,
en Russie, de la traditionnelle fête du corps d'armée des paras («VDV»
en russe), qui célèbrent le premier saut, le 2 août 1930, des troupes
aéroportées russes. Chaque 2 août, les paras, en maillot rayé bleu et
blanc, plus ou moins imbibés, paradent et festoient dans les villes du
pays"
. En se présentant seul devant eux avec des photographes,
Kalugin était donc dans la provocation
. […] Sur la vidéo complète
de plus de trois minutes, Kalugin est bien encerclé et essuie des
insultes. Mais si les policiers interviennent, c'est pour l'extirper du
groupe et pas pour l'embarquer
"à coups de matraque" comme il le dit à Canal+."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services