Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Etats-Unis

Inhumation d’enfants avortés aux Etats-Unis

Lu sur Americatho :

A "découverte, en février et avril derniers, par des membres de l’association Citizens for a Pro-Life Society des restes de dix-sept enfants avortés dans des poubelles (des poubelles !) de deux avortoirs Womans Choice de Lansing et Saginaw (Michigan). Les restes démembrés de ces innocentes victimes – entre six et huit semaines de gestation – étaient mêlés à toutes sortes de détritus et de déchets, mais répartis dans dix-sept sacs plastiques portant le nom des mamans qui avaient été avortées. Une affreuse galerie de photos prises par les militants de Citizens for a Pro-Life Society peut être consultée ici. Je vous préviens, c’est une horreur, mais une horreur qu’on doit voir et qu’on doit faire voir car si ces résultats de l’avortement étaient vus de tous, je suis absolument sûr que le crime abominable reculerait en France et ailleurs.

Cette découverte macabre a donné lieu à sept mois d’enquête des sheriffs du comté et des services du ministre de la Justice de l’État du Michigan, mais les poursuites ne sont pas envisageables dans l’état actuel de la législation au motif que les avortoirs n’étaient pas régulièrement enregistrés conformément aux lois du Michigan. Incroyable. C’est pour suppléer à ce vide légal que trois députés Républicains du Michigan ont déposé des projets de loi visant à obliger les avortoirs soit à procéder à la crémation des petites victimes soit à leur inhumation, à défaut les contrevenants pourraient être condamnés à trois ans d’incarcération et à une amende de 5 000 $ par infraction constatée. Tour cela est bien sûr d’ordre juridique, alors qu’il s’agit du plus grand problème moral auquel soit affronté nos sociétés.

C’est à cause de ce problème moral, et conformément à l’enseignement constant de l’Église, que Mgr Earl Boyea, évêque de Lansing, célébrera une Messe d’obsèques pour ces dix-sept petites victimes, le samedi 20 novembre, dans la cathédrale du diocèse, petites victimes dont les restes seront ensuite inhumés avec respect dans le cimetière catholique Saint-Joseph de Lansing."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ces enfants, morts très tôt in utero et si minuscules encore (environ 2 cm pour un bébé de 2 mois je crois), peuvent ils donc avoir une Messe d’obsèques et être enterrées dans une terre catholique?
    Car, bien sûr, il y a le cas des avortements mais il y a aussi de nombreux enfants morts naturellement in utero dans un processus de fausse couche.

  2. C’est dingue comme l’œuvre de déshumanisation est en marche dans tous les esprits et semble aller de soi, naturelle : jusqu’à demander, interloqué, si les petites victimes, qui sont humaines, si si, ce ne sont ni des plantes, ni des chats, ni des chaises, peuvent avoir des obsèques et être enterrées. La poubelle semble t elle un lieu si approprié que cela ?

  3. La question est : toutes ces petites victimes ont une âme qui, semble-t-il est donnée par le Créateur à la conception (quel que soit son mode).
    Mais ensuite j’ai lu des textes catholiques disant que ces âmes allaient aux “limbes” où, sans être malheureuses, elles ne verraient jamais Dieu
    ou qu’elles allaient immédiatement en paradis.
    Quid des enfants non baptisés ?
    Il fut un temps où on les ondoyait de peur d’une mort précoce.
    Maintenant on attend plusieurs années.
    Pour une fois, peut-on savoir la vérité ? ou doit-on s’en remettre à la miséricorde de Dieu dans le flou le plus absolu ,

  4. A Jean Theis,
    Je refuse de penser que ces petites victimes – nouveaux martyrs des temps modernes – ne verront jamais Dieu puisque pas baptisés.
    Pensez aux petits enfants que le roi Hérode à fait tuer pour être sûr de tuer Jésus.
    Où sont-ils ? Ils n’étaient pas baptisés catholiques, donc ils n’ont pas droit à la béatitude éternelle selon l’enseignement de l’Eglise. Pourtant nous les fêtons, et les Saints Innocents pourraient bien être les précurseurs de tous nos petits avortés.
    Ces enfants qui vivent leur martyr, dans l’obéïssance parfaite comme des petits agneaux de Dieu, si l’on peut dire, leur vaut très certainement la récompense qu’ils auraient pu avoir par une longue vie sur la terre.
    Le Bon Dieu retournera la méchanceté des hommes en grâce et donnera la béatitude éternelle à tous ces bébés martyrs, n’en doutons pas. Sa miséricorde est si grande que nous serons dans l’admiration lorsque cela nous sera révélé.
    MAIS MALHEUR A CEUX QUI LES ONT TUES…

  5. Je me pose la même question qu'”Arwenn”: quid des enfants morts à la suite d’une fausse couche naturelle à 2 mois, alors que la mère doit se rendre à l’hôpital pour y subir un curetage et qu’elle n’est pas en état( il n’y a pas si longtemps, cela se faisait sans anesthésie) de réaliser etc…le foetus va t-il aux limbes comme je l’ai entendu dire aussi ?
    Quelqu’un est-il en mesure de me répondre avec certitude?
    Merci.

  6. Les limbes n’étaient qu’une théorie théologique et il me semble qu’elle a été abandonnée officiellement il y a quelques années.
    Les âmes de l’enfer que Jesus est allé chercher n’étaient pas baptisées non plus.
    Il ne faut pas oublier le baptême de désir. Croire que Dieu se limite au seul rite terrestre pour baptiser ses enfants, c’est-à-dire pour leur offrir son salut, c’est avoir de lui une vision bien réductrice et manichéenne à mon avis !
    [L’hypothèse des limbes n’est pas abandonnée. MJ]

  7. L’expression “Hors de l’Eglise, point de salut”, attribuée à St Cyprien de Carthage, signifie que l’Eglise de Jésus-Christ est nécessaire au salut et que donc ceux qui refuseraient soit d’y entrer soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient divinement fondée, ne pourraient être sauvés.
    Cette affirmation ne vise nullement ceux qui, sans qu’il y ait faute de leur part ou de leur volonté, ignorent le Christ et son Eglise. Il me semble donc que les enfants non baptisés et non encore pécheurs ne peuvent être ailleurs que dans la béatitude, ils sont présents dans le coeur de Dieu. Le “concept” des limbes n’est pas de l’ordre de la Foi.

  8. @Natthalie: je crois que vous m’avez mal comprise.
    Je sais que ces petits bébés sont humains, dès la première seconde de leur conception. Je suis horrifiée de savoir que certains finissent dans une poubelle et c’est justement pour cela que je demande, si certains sont mieux renseignés que moi, ce que propose l’Eglise pour leur inhumation.
    Tout n’est pas si simple que vous voulez bien le croire, mais peut être n’avez vous jamais accouché d’un tout petit bébé de 2 mpis seule chez vous.

  9. Au sujet des limbes
    La théorie des limbes a été abandonnée en 2007 par la commission théologique du Vatican, avec l’aval de Benoît XVI.
    Pour les explications sur l’abandon de cette hypothèse, cliquez sur : http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2204072_limbes
    [Le Saint-Père a demandé une réflexion sur ce sujet. Il n’a pas déclaré que nous ne devions plus croire en cette hypothèse. MJ]

  10. En effet, j’ai lu moi aussi (sauf que je ne sais plus mes sources…..) que l’hypothèse des limbes n’était pas abandonnée. Ce n’est pas un dogme, on peut être catholique romain sans croire aux limbes, et le saint Père a souhaité que les théologiens approfondissent cette question, plus que jamais d’actualité.
    Pour ma part, je crois que les enfants morts sans baptême ne sont pas privés de Dieu qui les a créés. Mais c’est une simple opinion, un sentiment et je fais confiance.
    Mes questions portaient davantage sur les modalités “pratiques” de l’inhumation et des obsèques. Je crois que, dans la plupart des cas, les prêtres ne sont pas formés pour répondre à ces questions et ils se retrouvent démunis lorsque le cas se présente. Or, cela me semble très important d’oser en parler et de tenter de définir la marche à suivre si l’on peut dire.

  11. Saint Thomas d’Aquin écrit au sujet des petits enfants décédés sans avoir été baptisés : “bien que séparés de Dieu d’un point de vue surnaturel(ils n’ont pas la vision Béatifique…)ils restent unis à Lui par les biens naturels qu’ils possèdent,ce qui suffit pour jouir de Dieu par la connaissance et l’amour naturels. Ils ont en Dieu leur vie, leur lumière, leur joie, leur bonheur”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services