Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

Ils vont chercher loin leur laïcité [Add]

Attention, ce morceau de musique québécois peut choquer la sensibilité des plus jeunes laïcistes

Le Snuipp-FSU 31, syndicat enseignant du premier degré (maternelle et élémentaire), estime que cette ritournelle, qui fait partie du recueil de chansons offert par la mairie de Toulouse, en guise de cadeau de Noël, porte atteinte à la laïcité… La chanson raconte que Colin a une poule, mais qui pond chez un voisin. La poule finit dans la marmite dans laquelle «tout le monde de la paroisse son venu saucer le pain». Et horreur, on chante même :

«Monsieur le curé qui est venu saucer le sien» «puis il a fait la messe avec ses paroissiens (bis) À toutes ses bonnes vieilles qui en ont besoin (…)».

Le Snuipp/FSU 31 explique difficilement :

«Nous n'avons rien contre cette chanson. On trouve simplement qu'elle est mal venue dans la période qu'on traverse. Le fait religieux est enseigné à l'école, ce n'est pas la question, il l'est dans sa neutralité. La mairie aurait été bien inspirée de ne pas faire référence qu'à une seule religion explicite. Elle devrait respecter toutes les religions dans leur neutralité. Nos écoles sont quand même multiculturelles et cette chanson ne va pas de soi, c'est un malentendu».

L'adjointe aux affaires scolaires ne voit rien «de religieux dans cette chanson» et ne comprend pas «cette polémique».

«Ce livre CD, qui comporte 25 chansons illustrées, n'est absolument pas un recueil de chansons à caractère religieux et cette chanson de la poule de Colin est une chanson extraite du répertoire folklorique québécois. Elle est aussi anodine que Frère Jacques ou Il pleut, il pleut Bergère…». «La poule de Colin est une chanson éminemment populaire au Québec : elle est issue du mouvement de La Bonne Chanson, initié en 1907 par Théodore Botrel et l'Abbé Gadbois, afin de s'opposer à l'envahissement culturel anglophone».

Addendum 03/12/2015 – un lecteur m'apporte les précisions suivantes :

"En fait c'est encore plus drôle que ce que vous écrivez, cette réaction indignée des laïcistes :  En effet, contrairement à ce que vous écrivez, le curé ne "fait pas la messe avec ses paroissiens", mais" fait manquer la messe à tous ses paroissiens et à ces pauvres vieilles qui en ont tant besoin" tellement il a été glouton, car il s'est mis de la sauce partout (des mains jusqu'aux reins)"

"C'est plutôt une chanson gentiment anticléricale, dans la veine des trois messes basses de Pagnol…."

Partager cet article