Ils veulent sauver leur église du XI° siècle. Ils relèvent les manches, aidés par la mairie.

SarrOn aura raison de dire que la mairie est entièrement responsable de l'église et qu'il n'est pas juste qu'une association se substitue au devoir de la collectivité devenue propriétaire par une signature en 1905. Mais voilà, pour éviter le pire, une solution a été trouvée où personne ne se lamente, mùais où tous collaborent. Elle devrait faire école!

"Édifiée entre les XIe et XIIe siècles, l'église Saint-Lucien est implantée au centre du quartier de Sarron, à Pont-Sainte-Maxence (…)

Fondée en mai 2010, cette association qui compte 80 adhérents a décidé de prendre en charge la restauration de l'église millénaire et envisage de commencer les travaux par la rénovation des deux vitraux qui encadrent le porche. Ce travail sera réalisé par des adhérents qui seront guidés par les spécialistes de l'atelier vitrail du Club du vieux manoir basé à l'abbaye royale du Moncel. La municipalité pontoise s'occupera plus particulièrement de la rénovation du vitrail de Saint Pierre, placé lui aussi sur la partie supérieure de la façade.

Pour remédier au second souci, l'effritement des joints des murs extérieurs, quinze bénévoles se rassembleront ce samedi 14 septembre, à partir de 10 heures, sur le parvis de l'église. Toujours conduits par les membres du Club du vieux manoir, une dizaine d'entre eux rejointoieront au mortier de chaux le bas du mur extérieur du pignon sud, tandis que les autres feront un peu de ménage à l'intérieur de l'édifice. La commune fournira le matériel nécessaire à la réalisation des différents travaux du chantier et un pique-nique est prévu le midi, histoire de reprendre des forces.

Le coût financier n'est pas négligeable. La rénovation des deux premiers vitraux (la petite église en compte onze) est estimée à 3 000 euros. « Nous avons donc lancé une souscription et l'on peut adresser ses dons à SVPPSM, en mairie de Pont-Sainte-Maxence », reprend Danièle Touzet.

La journée chantier de samedi 14 s'achèvera quant à elle par un office religieux programmé en l'église à 18 h 15 : un peu de vie nouvelle pour les voûtes ancestrales qui ne résonnent que ponctuellement, lors des chants de quelques baptêmes, mariages ou enterrements".

7 réflexions au sujet de « Ils veulent sauver leur église du XI° siècle. Ils relèvent les manches, aidés par la mairie. »

  1. Paris

    Bravo et bon courage ! Un village sans clocher est un village sans âme. On ne le remarque plus dans le paysage. Il n’a plus sa place sur la carte Michelin. Un village sans clocher est un village mort. Que vive Pont-Sainte-Maxence !.

  2. Arwen

    Bravo à ces gens courageux!
    Pour connaître un peu cette ville et ses environs, cette église n’est malheureusement pas le seul bâtiment ancien à être négligé.
    Tout tombe en ruine là-bas, les gens parlent arabe, tout est sale, triste….
    Ce genre d’endroit me serre le coeur…

  3. Zabo

    Bravo à ces chrétiens qui se prennent en main pour remplacer un état qui les a spoliés de leur bien et maintenant le laisse tomber en ruines. Il est temps que les chrétiens de France se réapproprient leur véritable histoire et les merveilles qui en témoignent encore !

Laisser un commentaire