Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Ils s’inquiètent de la remise en cause de Mai-68

Serge Audier enseigne la philosophie morale et politique à l’université Paris-IV. Il a publié en 2008 « La Pensée ­anti-68 ». Dix ans plus tard, il déclare au Monde :

Hqdefault-2"Dans les milieux conservateurs de la droite et de l’extrême droite françaises, le discours s’est radicalisé. Sous le quinquennat de François Hollande, La Manif pour tous s’est voulue un Mai 1968 à l’envers : semblant parfois mimer l’activisme subversif soixante-huitard, elle a accentué la rhétorique conservatrice sur le déclin des valeurs, de l’autorité et des cadres familiaux. La croisade « anti-genre » a instrumentalisé la cause de la nature, avec la revue Limite et son « écologie intégrale ». S’ils se réclament du pape François, certains de ses protagonistes ont des affinités avec les milieux catholiques intégristes et d’extrême droite, qui n’ont jamais digéré l’émancipation des femmes. Enfin, le contexte international pèse en ce sens, avec l’élection de Donald Trump, incarnation d’un « virilisme » haïssant les luttes des années 1960 des Noirs, des femmes et des homosexuels.

Il suffit en outre de parcourir la littérature monotone des milieux conservateurs pour saisir leur détestation de ce qu’ils appellent parfois le « libéralisme libertaire », fruit empoisonné de Mai 1968. Le philosophe catholique Pierre Manent voit ainsi dans Mai 1968 une catastrophe individualiste décomposant l’Etat-nation, l’intellectuel François-Xavier Bellamy fustige la mise à mort de la transmission culturelle contenue dans la sociologie de Pierre Bourdieu, l’essayiste Bérénice Levet, proche d’Alain Finkielkraut, accuse la génération de 68 d’avoir décomposé la famille, l’école et la nation. […]"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Mai 68 ,le commencement de la fin!!!!
    De Gaulle ,on l’aime ou on ne l’aime pas,mais il avait vu clair concernant cette UERSS.
    Il prévoyait nettement que cette UE devenue UERSS ” serait pilotée ” de l’extérieur ,et devinez par qui ?
    https://www.youtube.com/watch?v=v7PfTAOAp6M

  2. Tout n’a pas commencé avec mai 68 , hein, Alpin !!
    Souvenez vous du marquis de Sade, des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, des décadences morales des “Lumières”… tout ça c’est sous Louis XV et Louis XVI et bien sûr de toutes les subversions de la Révolution française…..

  3. Mai 68 et ses étudiants idiots utiles du libéralisme…La culture de la gauche ignorante, révolution avec une obsession : les trois premières lettres du mot culture. Rêve + évolution = Révolution.

  4. Le plus gênant c’est qu’à cette époque le cohn bendit n’est même pas français et personne ne s’en empare pour l’expulser.
    Un étranger manipulé contre de gaule, pour sa politique au moyen orient.
    Il aura fallu attendre sarkozy pour donner la nationalité à ce répugnant personnage, et le faire élire député européen pour la france, car il avait atteint son quota en allemagne.
    Lors de la seconde guerre du golfe si vous trouvez des extraits videos de ses réunions en allemagne, vous verrez ce qu’ils disait ou suscitait comme sentiment chez les allemands envers la France.

  5. “milieux catholiques intégristes et d’extrême droite, qui n’ont jamais digéré l’émancipation des femmes”
    Pourtant je doute que ces “milieux catholiques intégristes et d’extrême droite”
    -contestent à la Vierge Marie, un petite jeune femme palestinienne qui n’appartenait pas aux classes dirigeantes, le titre de Mère de Dieu et Reine des Anges
    -n’admirent pas Sainte Jeanne d’Arc, une petite paysanne française grâce à qui l’histoire de France a été bouleversée: les grands-parents de ces “milieux catholiques intégristes et d’extrême droite” sont à l’origine de la fête nationale de Jeanne d’Arc, loi du 10 juillet 1920, votée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale et le Sénat
    -ne reconnaissent pas l’influence magistrale de Caterina Benincasa, vingt-troisième (ou, oui, je dis bien 23ème) de vingt-cinq enfants d’une famille commerçante de Sienne, à qui l’on doit, entre autres, le retour des papes d’Avignon à Rome.
    Bref, comme disait Malraux “Une religion qui agenouille les hommes devant une femme couronnée manifeste une misogynie suspecte.”.

  6. Désolé pour l’auteur de ces lignes, encore un de ces spécialistes qui font baisser le niveau des universités françaises, mais cette “littérature monotone” se vend bien contrairement à la prose “libérale libertaire” apparemment, et qui elle, bien sûr, ne se répète pas depuis 50 ans.

  7. Quelle ouverture d’esprit.
    Quelle tolérance !
    Nous assistons à l’agonie de la pensée de ces gens là. Réjouissons-nous.

  8. N’en déplaise aux déconstructeurs et autres adeptes de la Révolution permanente, le fondement de la pensée anti-progressiste (ou de droite, ou conservatrice comme on voudra…) n’est pas une idéologie ou une contre-idéologie, mais la reconnaissance et le respect de l’ordre naturel tel qu’il est et a été établi depuis la nuit des temps.
    Ils pourront encore pendant quelques temps défendre l’idée qu’un chien peut devenir un chat ou vice-versa, sauf que le réel leur donnera par définition toujours tort.
    Jusqu’à ce que la société dise stop et enferme ces tarés dans un asile d’aliénés

  9. La décomposition de la nation, de l’école et de la nation est un fait avéré et non pas l’accusation…

  10. comme dans tout mouvement il y a du bon et du mauvais!
    j’avais vingt ans en 1968 et la société était plutot figée pour ne pas dire étouffante!
    le malheur est que tout a été rejeté avec l’eau du bain…
    mais c’est comme ça en france, les révolutions sont violentes, les français n’aiment pas les changements lents

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services