Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Ils parlèrent très mal

Trouvé dans la revue télévisuelle de Minute :

"Vendredi 21 janvier, «L’Edition spéciale», Canal +

B Depuis peu, les élèves de CM2 doivent passer un test d’évaluation. Trois parlementaires ont eu le courage – l’inconscience? – de tenter de répondre à une question qui est fréquemment posée à nos chères têtes blondes: «Conjuguez le verbe parler à la troisième personne du pluriel, au passé simple» (ils parlèrent). Pour Aurélie Filippetti (PS), ça donne: tu parlas. Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, préfère: ils parlaient. Quant à Jean Lassalle (Modem), il donne carrément dans la poésie: ils parlâtent! Sarko fait des émules !"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Pas de passé simple en CP ni CE je crois.

  2. C’est une blague j’espère…

  3. Nous sommes représentés/gouvernés par ceux que nous méritons paraît-il?
    Je ne puis l’admettre…

  4. mais le “tu parlas” est correct…

  5. Si il n’y avait qu’avec le passé simple, mais il y a avec le passé tout court et avec le présent, mauvais présage pour le futur.

  6. Pauvres députés…
    Vous vous exprimâtes comme vous pûtes.

  7. … Ce qui confirme que le test d’évaluation prévu avant l’entrée en sixième n’est pas inutile !

  8. Sans aucun commentaire politique, nous avons vu avec le départ de JMLP la fin des accords parfaits dans la concordance des temps, de la conjugaison de l’imparfait du subjonctif ou du passé antérieur, qui visiblement ne s’enseignent pas à Science po ou à l’ENA. Pas de passé simple au CP, certes, mais dans les rangs de l’Assemblée, on peut attendre un meilleur niveau que celui de CP!!

  9. Le passé simple n’est plus enseigné que dans les écoles hors-contrat et les cours par correspondance. Aucun risque que celui-ci ne soit demandé aux évaluations… Et la dernière des dernières, c’est le conditionnel qui n’est plus un mode, mais un temps de l’indicatif avec valeur de futur dans le passé. C’était trop compliqué d’expliquer un autre mode.

  10. Si NDA avait appelé son parti “Debout la France”, le résultat aurait peut-être été différent… (humour).

  11. Et vive l’école à la maison…
    @ VD,
    le test est malheureusement inutile, puisque l’on ne tient compte que de ce qui est juste et non de ce qui est faux (notamment pour les dictées), et que l’on n’en tire aucun enseignement pour redresser la situation…

  12. Il y a de quoi de fendre la gueule, si vous me passez l’expression. Nous sommes vraiment dirigés par des ânes, et ils n’ont pas peur de braire! Ils brayèrent même très mal.

  13. Merci Pitch pour votre humour; mon mari demande “exprimâtes” ou “ex-primates”?
    Trêve de plaisanteries, je comprendrais que la parlementaire P.S. soit fâchée avec le pluriel, surtout quand il est de majesté, mais confondre pluriel/singulier, 3ème personne/2ème personne, ça fait un cumul un peu osé.
    Pour NDA, le passé, c’est du passé, on ne fignole pas.
    Quant au poète modulateur-démodulateur, il a dû apprendre la grammaire entre “Observation Réfléchie de la Langue” et “tentatives orthographiques”.

  14. Je retente ma chance puisque mon commentaire tout à l’heure n’est pas passé.
    En réponse à Clotilde : bien sûr que si, le passé simple est enseigné à l’école publique, comme le présent, le futur, l’imparfait, le passé composé, le plus-que-parfait, le conditionnel, l’impératif et le futur antérieur. De plus, le conditionnel s’appelle toujours conditionnel ! Je me demande bien d’où vous tenez ces informations !
    Le programme officiel et obligatoire de primaire est ici, vous pourrez vérifier par vous-même ce que je dis :
    http://www.education.gouv.fr/cid52743/votre-enfant-a-l-ecole-cp-cm2.html#Cycle%20des%20approfondissements%20CE2-CM1-CM2
    Mes 5 enfants, tous passés par l’école primaire publique ou encore dedans, ont appris ou sont en train d’apprendre ces temps (et c’est une école populaire d’une ville de banlieue, pas une école chic de Versailles).
    Il faudrait peut-être arrêter de cracher sur l’école publique ou privé sous contrat sur la base d’un ou deux exemples sortis de je ne sais où et qui ne reflètent pas l’immense majorité des cas !

  15. Vous appréciez le passé simple et/ou l’imparfait du subjonctif ?
    Alors, courez chez votre libraire et demandez “le bar du subjonctif” d’Alain Bouissière aux éditions Hatier.
    Dans certains exemples, c’est à mourir de rire.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services