Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Ils n’ont honte de rien

Lu dans Minute :

S "Décidément, la bande dessinée belge est dans le collimateur des épurateurs de tout poil. Après l’ignominieuse demande d’interdiction de vente en librairie de Tintin au Congo, lancée par un étudiant congolais de Bruxelles, c’est au tour d’un certain Antoine Buéno de se faire un nom, en accusant Les Schtroumpfs de véhiculer… les valeurs du « stalinisme et du nazisme »! Rien que ça, s’étrangle « La Tribune de Genève ». Le méchant Gargamel ressemblerait trop à un juif (la preuve: son chat, Azraël, a un prénom juif!), la Schtroumpfette aurait « les cheveux trop blonds », etc. Extrait de la prose de ce chercheur en sciences politiques, qui officie en France où il vient donc de publier Le Petit livre bleu, essai sur les schtroumpfs (éd. Hors Collection): «La société nazie, et l’Italie fasciste avant elle, étaient organisées sur un modèle corporatiste. C’est aussi le cas du village des schtroumpfs.» Vingt ans de recherche pour dire de pareilles conneries. Le reproche de Bueno que nous préférons: « La couleur unique (bleu) des Schtroumpfs laisse entendre une impossibilité à vivre la différence. » Durant la campagne présidentielle de 2007, Antoine Buéno était la «plume» principale de François Bayrou…"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services