Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Ils croient pouvoir donner la vie éternelle

C'est bon signe, ça prouve qu'ils y croient. Mais ces trois lauréats du prix nobel 2009 de médecine voient leurs travaux sur les terminaisons des chromosomes récompensés. Le danger est là : si la perspective du bien commun est très brièvement évoqué par les applications de ses recherches dans la lutte contre le cancer, c'est bien la dérive sur la vie qui est mise en avant dans cet article. Ces chercheurs auraient trouvé dans les terminaisons des chromosomes la cause du vieillissement et de la mort :

"la modification de ce système permettra-t-elle d'atteindre sinon l'immortalité, du moins de prolonger de manière majeure la durée de l'espérance de la vie humaine mais aussi de trouver de nouvelles thérapeutiques anticancéreuses.  De nombreux biologistes imaginent que l'on pourrait bientôt trouver les voies permettant d'atteindre le premier objectif même si  télomères et télomérase ne constituent pas l'unique clavier sur lequel on pourrait ici jouer. Différents gènes et la privation chronique de nourriture sont autant de cibles potentielles sur lesquelles on pourrait agir pour mourir beaucoup plus tard que prévu.

Imaginons que l'on puisse demain dépasser cette frontière. Il  faudrait alors parvenir à prévenir  la somme des effets délétères du temps sur l'ensemble des tissus de l'organisme, qu'il s'agisse des os, des articulations, du système hormonal, des fonctions sensorielles et, au premier chef, du système nerveux central. La tâche est sans doute encore ardue; pour autant, comme nous le suggère le Nobel de médecine 2009, elle semble être de moins en moins irréelle".

Avant d'arriver à maintenir les hommes en vie éternellement, gageons que ces travaux et ces recherches pourront permettre de nouvelles découvertes qui pourront servir le bien de l'homme.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ne confondons pas : la “vie éternelle” au sens chrétien n’est pas une vie qui dure pour toujours : c’est la contemplation bienheureuse de l’Eternelle Trinité.
    Vivre comme maintenant, pour toujours, je ne crois pas que ce soit un sort enviable.

  2. Tout à fait Lahire, la science est, en soi, bien construite. Et de très nombreux scientifiques dénoncent à travers le monde les mêmes travers que vous rapportez sur le SB. Gardons confiance en eux et sachons les soutenir.

  3. je me souviens d’un roman de Barjavel intitulé “le grand secret” dans lequel on explorait jusqu’au bout de l’horreur les effets négatifs du secret de l’éternelle jeunesse et de l’immortalité. Il serait bon de relire et méditer cet ouvrage.

  4. Mouais… à l’heure où les plus malthusiens vont brailler qu’il y a trop de monde sur terre… et trouvent les relais dans la presse officielle pour considérer, finalement, que 200 000 avortements en moyenne en France ce n’est pas assez.
    Evidemment, il sera délicat d’euthanasier, voire de mettre à la retraite un jouvanceau…
    Le thème est classique en science-fiction.
    Gustave Thibon avait écrit une pièce à ce sujet qui n’était pas mal du tout…
    :-))

  5. Une très belle découverte donc, mais d’application encore tout à fait hypothétique car à double tranchant. C’est la recherche fondamentale…
    C’est une belle piste pour le traitement des cancers : en rendant impossible la télomérase, on stopperait la reproduction des cellules, et la prolifération cancéreuse.
    Mais à l’inverse, de façon très logique, en stimulant la télomérase ( pour retarder le viellissement) on augmenterait le risque de prolifération anarchique – donc cancéreux.
    Quand aux limites …les patriarches n’atteignaient-ils pas un age beaucoup plus vénérable que le nôtre ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]