Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Il y a un besoin de chef de la part des Français

Il y a un besoin de chef de la part des Français

Extrait d’un long entretien donné par le général Pierre de Villiers dans Atlantico :

Oui, je crois qu‘il y a une crise de l’autorité dans notre société, pas seulement en France mais dans notre monde occidental mais je crois aussi qu’il y a un besoin de chef – vous venez de le souligner – et même une envie de chef de la part des Français. C’est précisément pour cela que j’ai écrit ce livre et que j’ai accéléré mon calendrier : écrire deux livres en un peu plus d’un an, c’est quelque chose, et je n’ai pour ma part personne pour les écrire à ma place. Je mets mes tripes lorsque j’écris un livre.

Et ce qui m’est apparu essentiel, c’était d’évoquer la question de la confiance. C’est la clé ! Car la confiance est ce qui permet l’obéissance, une obéissance non subie, active, une obéissance d’amitié, celle où l’adhésion l’emporte sur la contrainte. Ca c’est la vraie autorité. Aujourd’hui, ce n’est pas toujours cela. Et ce que j’ai vu depuis plus d’un an maintenant dans les entreprises, dans les associations, dans le monde du sport, en politique, c’est que cette notion de confiance disparait, alors que paradoxalement il y a un besoin d’autorité.

On est passé du “Il est interdit d’interdire” de 68 il y a un peu plus de 50 ans à “Je veux de la discipline, je veux de la rigueur”. Ce qui manque souvent aux gens, c’est qu’on leur donne des consignes pour que dans leur sphère de responsabilité, ils puissent trouver des solutions, résoudre des problèmes. C’est cela qu’il faut remettre en place.

Partager cet article

7 commentaires

  1. C’est le moment mon général ! Le peuple est dans la rue, il appuiera et soutiendra un coup d’Etat du moment que Macron et sa clique soient mis en fuite ! Un gouvernement de transition civil et militaire, avec des gens compétents, suivi de l’élection d’une Assemblée Constituante régulière représentant enfin l’ensemble de la société dans toute sa diversité et la légalité reprend son cours… Tout doit être soumis à débat pour élaborer les futures institutions, y compris la forme républicaine de l’Etat, le maintien ou non dans l’UE, l’euro, l’OTAN, tout doit être enfin soumis à référendum !

    • Navré qu’il n’y ait personne pour soutenir cette proposition qui devrait faire renaître l’espoir.
      La France est-elle peuplée par des veaux ?

    • Et ça repartira pour un tour . La rep contient en elle tous les germes de la destruction de l individu , malgré ses droits de l homme ( sans Dieu) . Non, il faut carrément changer de regime et mettre un roi , garant des libertés qui ne s occupe que du régalien . Pour le référendum , avec les matraquages médiatiques , le pouvoir arrivera toujours à ses fins.

    • Ah oui ! On va tout soumettre à référendum afin que les mêmes qui, aveuglés par la propagande qu’ils ne décèlent même pas, ont votés Giscard, puis Mitterrand, puis encore Mitterrand parce que ce n’était pas assez, puis Chirac, puis Sarkozy, puis Hollande, puis Macron, aient la possibilité de s’exprimer et de continuer à donner leurs avis si éclairés.

    • Il est vrai que le général de Villiers ferait un grand chef, cet homme a du fond, de la tripe et des valeurs
      Mais organiser un coup d’État pour un militaire qui n’est plus aux manettes de l’Armée n’est pas une chose aisée. Et celle-ci suivrait-elle quand on sait qu’elle a été infiltrée par la maçonnerie via sa branche nucléaire et les officiers issus du CEA et de l’EDF ? Sans évoquer la réaction des Français, ces Gaulois incapables d’accepter une autorité un peu ferme.
      Il lui faudra une sacrée poigne et un État-major de confiance. Pas gagné cette affaire. Donc cessons de fantasmer, malheureusement.

  2. Les premiers chefs dont tout homme (et toute femme) a besoin, ce sont ses parents ! Un papa chef de famille, et une maman maîtresse de (sa) maison ! Et pour tout catholique, notre chef de patrouille, notre Père, notre Seigneur, c’est le Christ !

  3. J’explique cela dans mon premier livre “Economie ou socialisme: il faut choisir”, paru aux éditions Godefroy de Bouillon. Cependant, je vais tellement loin que même des médias qui se disent de droite m’invitent peu: ils ont trop peur de perdre leur place de contestataires-chefs alors qu’ils ne sont pas à la hauteur!
    Il y a beaucoup de gens qui se disent de droite, mais qui feraient mieux de se la fermer, tellement ils sont insuffisants!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services