Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Il pardonne le meurtre de sa famille à son fils : “Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral”

Lu ici :

"Il avait planifié le meurtre de toute sa famille. Condamné à mort, Bart Whitaker a échappé à la mort trente minutes avant l'heure fatidique de son exécution. Il a vu sa peine commuer en prison à perpétuité peu avant son exécution programmée.

Son père, un fervent chrétien, militait pour un sursis de dernière minute. Il a été entendu. C'est même une première pour le gouverneur du Texas, Gregg Abbott. «Bart Whitaker doit passer le reste de sa vie derrière des barreaux, en punition pour son crime atroce», a-t-il indiqué dans un communiqué pour justifier sa décision. Le détenu de 38 ans ne bénéficiera d'aucune possibilité de libération conditionnelle. La commission des grâces et libérations conditionnelles du Texas avait recommandé mardi la clémence.

Ce drame familial rencontre un écho notable aux États-Unis en raison de son intensité. D'un côté se trouve un fils qui n'a pas hésité à commanditer le meurtre en 2003 de ses parents et de son frère, et de l'autre un père grièvement blessé, rescapé de l'attaque, qui a choisi le pardon et croit en la rédemption. Bart avait engagé un tireur, lui donnant pour instruction de le débarrasser de ses parents et de son frère, contre lesquels il avait accumulé sa haine. Il avait mis en scène un faux cambriolage, prétendant avoir été lui-même victime d'un tir lors de l'attaque sanglante. Sa mère Tricia, 51 ans, et son frère Kevin, 19 ans, avaient été fatalement touchés (…)

Sur son lit d’hôpital, le thorax perforé par une balle de 9 mm, Kent Whitaker s’était étonnamment senti prêt à offrir un « pardon miraculeux » au meurtrier de sa femme et de son fils. « J’endure leur absence chaque jour et je peux vous dire combien cela me coûte. Et je suis pleinement conscient que ces pertes ont été provoquées par mon fils », a confié le Texan de 69 ans. « Mais Dieu m’a aidé à parvenir à ce pardon intégral. Je pense qu’Il l’a fait pour m’aider à retisser ma relation avec mon fils ». Dans un livre «Murder by Family», Kent expliquait que Bart avait mis à profit ses années en prison pour suivre «une formation pour canaliser sa colère et des classes de catéchisme»."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ce Bart Whitaker a t-il demandé pardon à son père ? et a t-il demandé pardon à Dieu, après avoir reconnu la gravité de sa faute ?
    Pour moi, l’essentiel est là, tout le reste est du domaine de la législation américaine…

  2. C’est fort! c’est très fort! comme souvent ce qui est américain: où on va très vite aux extrêmes. Mais quel exemple!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services