Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Liberté d'expression

Il n’y a aucune raison pour que quiconque parle à un enfant de transgendérisme, d’homosexualité, de toutes ces saletés

Il n’y a aucune raison pour que quiconque parle à un enfant de transgendérisme, d’homosexualité, de toutes ces saletés

Mark Robinson est lieutenant-gouverneur de Caroline du Nord. Il a tenu ce propos dans une église baptiste en juin dernier :

« Il n’y a aucune raison pour que quiconque, où que ce soit en Amérique, parle à un enfant de transgendérisme, d’homosexualité, de toutes ces saletés. »

Sommé de se rétracter par les gauchistes, il a rétorqué :

« Eh oui, j’ai appelé ça des saletés. Et si vous n’aimez pas que je l’aie appelé saleté, venez me voir, et je vous l’expliquerai. Il est temps pour nous d’arrêter de laisser les enfants être abusés dans les écoles, mais cela n’arrivera pas tant que le peuple de Dieu ne se lèvera pas pour exiger autre chose. »

Premier lieutenant-gouverneur noir de cet Etat, Mark Robinson en a profité pour dire ce qu’il pense de Black Lives Matter :

« La vie des noirs ne compte pas pour Black Lives Matter. Vous savez comment je le sais ? Parce que si c’était le cas, vous savez où ils seraient au lieu d’être devant le poste de police ? Ils seraient dans le repaire du gang, dans la maison du dealer, en train de la brûler. Ils seraient à la clinique d’avortement en train de la brûler, si les vies des Noirs comptaient vraiment. »

Les démocrates et les militants LGBT ont demandé la démission du lieutenant-gouverneur. Le gouverneur a qualifié les propos d’« odieux » et a jugé qu’il serait « approprié » qu’il se retire, et le gouvernement Bidon lui-même a jugé « répugnante et offensante » sa défense de la loi morale naturelle.

Mark Robinson a refusé catégoriquement de s’excuser ou de démissionner. Au contraire, il en a remis une couche :

« Il est temps pour les parents de cet État de prendre fermement position pour leurs enfants. Nous ne nous laisserons pas intimider. Nous ne reculerons pas. Nous ne changerons pas notre langage. Le langage que j’ai utilisé, je n’en ai pas honte. Je l’utiliserai à l’avenir parce que, encore une fois, il est temps que les parents de cet État prennent fermement position pour leurs enfants. »

« J’en ai assez que les gens de droite soient diabolisés pour leur discours alors que les gens de gauche brûlent, frappent, volent, pillent – prennent des villes entières et obtiennent un laissez-passer. L’homosexualité n’est pas une culture. L’homosexualité est une préférence sexuelle, et les préférences sexuelles, je crois, n’ont pas besoin d’être discutées dans nos écoles. »

Mardi, il a réitéré, au cours d’une conférence de presse sur les livres LGBT qu’on trouve de plus en plus dans les écoles :

« Nous parlons de matériels – de matériels inappropriés – qui sont présentés à nos enfants. Et nous parlons de ces politiciens qui m’ont diabolisé parce que j’essaie de retirer cela de nos salles de classe. Non seulement nous ne démissionnons pas, mais nous ne nous arrêterons pas tant que les écoles de Caroline du Nord ne seront pas à l’abri de ce genre de saletés. »

Le parti républicain de l’État a déclaré qu’il « soutient le lieutenant-gouverneur Robinson » et

« défend résolument l’autorité ultime des parents sur l’éducation de leurs enfants et s’oppose à l’inclusion de matériel explicite et intrusif qui n’a pas sa place dans les classes de Caroline du Nord ».

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services