Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : International

“Il faut arrêter de croire que les Chrétiens d’Orient doivent quitter leur pays”

Claude Goasguen, député-maire du XVIè arrondissement de Paris, organise en ce moment un grand rassemblement de soutien aux chrétiens d’Orient, auquel participeront Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique en France, Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Anouar Kbibech, vice-président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’œuvre d’Orient, Patrick Karam, président de la Coordination Chrétiens d’Orient en Danger, le Père Anis Hanna, prêtre irakien syriaque catholique et dominicain ou encore Mgr Athanasios, évêque de l’Eglise Copte Orthodoxe de France. Une banderole de soutien aux chrétiens d'Orient sera déployée sur la façade de la mairie du XVIè. Il explique à Valeurs actuelles :

"[…] Je lance un appel car il faut aller au-delà des solutions humanitaires, qui permettent de faire des discours mais s’arrêtent trop souvent aux mots. Il faut montrer à la population française et européenne que la situation des chrétiens d’orient, ce n’est pas une petite affaire, ce sont des centaines de milliers d’hommes en déshérence ! On parle beaucoup de respect de la diversité en France. Paradoxalement, le respect de la diversité que ces personnes incarnent en Orient leur est refusé. On ne peut se résigner à accepter que seuls les musulmans ont le droit de cité dans ces pays du monde. L’action de la France aujourd’hui n’est pas suffisante. Je déplore aussi que les gouvernements prennent l’habitude de saisir l’Onu qui ne fait rien. Il y a une conséquence : désormais quand il y a des massacres de Chrétiens d’Orient, tout le monde trouve ça normal. Si on ne rappelle pas le problème, les choses ne se règleront pas. Beaucoup de gens ont répondu à notre appel. Je souhaite que cet appel soit élargi et reproduit partout en France et hors de nos frontières. […]

Il faut que les Chrétiens d’Orient puissent rester dans leurs territoires en Orient. C’est la seule véritable solution pour l’avenir. Je regrette que rien ne soit fait en ce sens. Il faut alerter la population et montrer qu’on ne doit pas se résigner sur ce sujet. Ce serait la pire des choses. On a accueilli des chrétiens syriens chez nous, qui vivent aujourd’hui pour la plupart à Sarcelles. Le maire de Sarcelles ne peut pas accueillir tous les chrétiens syriens. Ce n’est pas une solution durable.  J’insiste, il faut arrêter de croire que les Chrétiens d’Orient doivent quitter leur pays. Ces derniers sont confrontés à un dilemme insupportable : soit ils s’en vont sans être sûrs de revenir, soit ils restent et sont massacrés. C’est intolérable.  Aidons-les à vivre en paix chez eux. Le sort des chrétiens d’Orient sera un sujet majeur de la politique à venir. L’enjeu n’a pas de couleur politique. Il nous engage tous. […]

J’aimerais qu’un jour on ait une explication sur le rôle de la Turquie dans les divers conflits qui touchent les chrétiens en Orient. A qui Daesch vend du pétrole ? L’argent et les armes de Daesch ne viennent pas de la manne céleste. On n’a aucune réponse. On n’en sait rien. Toutes ces questions sont intrinsèquement liées au sort des chrétiens. Nous sommes en droit de demander des explications. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]