Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture : cinéma / France : L'Islam en France

Il est temps d’inviter les musulmans à trouver leur patrie ailleurs

Cheyenne-Marie Carron, productrice de L’Apôtre, qui raconte la conversion d'un musulman au christianisme, est interrogée dans Minute. Extraits :

"L’atmosphère s’est beaucoup alourdie depuis les 7 et 11 janvier. Il y a vraiment, pour tout le monde je crois, un avant et un après l’attentat. Et parce qu’il y a en France beaucoup de Français qui sont des Français de papier, on se croit obligés de se taire et de faire taire ceux qui tentent de témoigner de façon sincère sur des questions religieuses qui sont libres. Ces gens qui font pression ou qui menacent ne jouent pas le jeu de la laïcité, c’est-à-dire de l’impartialité religieuse. Je ne les juge pas mais je pense qu’ils n’aiment pas cette France et ses valeurs. Il est grand temps de les inviter à trouver leur patrie ou leur terre de cœur ailleurs. […]

Je crois surtout qu’il est temps de cesser de penser que nos valeurs doivent être universelles. D’autres peuvent avoir d’autres valeurs, qui ne correspondent pas du tout aux nôtres. Et même s’il s’agit de ressortissants français, il faut leur dire qu’il y a d’autres pays où cette culture-là est possible, mais pas la France. J’essaye d’être honnête et de tenir un discours de vérité. Aujourd’hui, ces gens qui cherchent leurs repères dans la charia, nous faisons tous comme s’ils n’existaient pas et cela les humilie. Cela ne peut qu’aggraver les problèmes relationnels. C’est un des dangers du 11 janvier, cette unanimité de façade qui fait que l’on cesse de se poser des questions. Les politiques doivent accepter de voir qu’il existe aujourd’hui sur notre sol des idéaux divergents et incompatibles entre eux. Pour le moment, on feint de dire que tout le monde est d’accord et qu’il n’y a pas de différences. Mais c’est une attitude qui ne peut engendrer que la violence de la part de ceux qui se sentent méprisés par cette façon de gommer les différences.

Mais alors que faut-il dire aux gens qui ne se retrouvent pas dans la culture occidentale et qui sont sur notre sol ?

Il faut reconnaître leur différence et leur dire qu’il existe d’autres pays qui réalisent leur idéal. Pour moi, qui suis pupille de l’Etat français, je suis particulièrement sensible à ces questions. Pour que les gens soient productifs pour leur famille ou leur patrie, il faut qu’ils se sentent bien là où ils sont. Moi, en tant qu’enfant abandonné, et pupille de l’état, la France est ma patrie, et je choisis d’y vivre parce que mon pays je l’aime. Chacun doit trouver sa patrie d’élection."

[…] Nous sommes dans un pays où un film qui montre la beauté de la religion catholique est interdit alors qu’un film qui montre la beauté de la religion musulmane (par exemple le film Qu’Allah bénisse la France qui est sorti cette année) n’a aucun problème. L’Apôtre est un film qui parle d’amour. Au lieu de l’interdire, on devrait le projeter dans les mosquées et les églises. Les chrétiens de France doivent se redresser. Le combat se livre aujourd’hui à travers la culture, les arts et aussi la politique."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services