Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Identité nationale = pacte républicain

Ils sont devenus fous, que ce soit Jean-François Copé ou Jean-Louis Borloo, avec leurs logorrhées verbales, leurs expressions à deux sous, sans signification aucune et juste bonnes à vider les esprits, à tuer les intelligences et à nourrir de faux débats… pour faire avancer de vraies erreurs.

Qui a défini l'identité nationale avant de débattre l'année dernière? Nous nous y étions risqués ici et  et nous étions bien seuls et pourtant chacun y est allé de son petit couplet sur cette période mémorable de paroles aussi stériles qu'interminables et inintéressantes. Devant l'échec total de ce débat établi autour de termes tronqués et indéfinis, ces deux hommes politiques préfèrent aujourd'hui parler de "pacte républicain" en lieu et place de l"identité nationale" en le définissant comme un ensemble de "valeurs" comme "l'humanisme, la laïcité, les droits et les devoirs de chaque citoyen".

Csp Foutaise! Tout cela ne signifie rien : les mots sont tous interchangeables tant qu'ils ne sont pas définis. Et si tout simplement on parlait de l'amour de la France, un des plus beaux pactes que l'on puisse avoir, recevoir? Et il n'est pas républicain pour un sou. Normalement, chacun comprend ce qui touche à l'essentiel, certes invisible pour les yeux et pourtant si réel à la fois. La France, ce n'est pas des idées, des mythes, c'est avant tout du concret, c'est du charnel, dirait Charles Péguy :

"Notre patrie à nous, c'est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont aimé avant nous. Notre patrie, c'est notre Foi, notre terre, notre Roi… Mais leur patrie à eux, qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds…

Il est vieux comme le diable, le monde qu'ils disent nouveau et qu'ils veulent fonder dans l'absence de Dieu [leur laïcité déjà, à cette époque. NDL]…

On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions ; faut rire ! Mais en face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs ! Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de la fidélité ! Et cette jeunesse veut préserver pour elle et pour ses fils, la créance humaine, la liberté de l'homme intérieur…" (chevalier de Charette).

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. Le pouvoir s’attendait-il que les heritiers de ceux qui ont construit , defendu, et fait rayonner notre Nation proclament haut et fort que la nation est multi ethnique , multi culturelle depuis toujours ?

  2. La France existait 1200 ans avant les coupeurs de tête. L’Histoire a donné sa vocation à la France: “Protectrice de l’Eglise catholique et des chrétiens du Moyen-Orient” et “Evangélisatrice des peuples”. Vocation enfouie de nos jours mais appelée à être agissante dans la Nouvelle Pentecôte annoncée.

  3. La phrase n’est pas de Peguy mais de Charette!
    Merci pour ce bel article.

  4. Là où il n’y a pas d’amour les valeurs s’envolent, l’humanisme disparaît et les droits s’effacent.

  5. Bravo pour les “logorrhées verbales” !-)
    [Merci… j’ai hésité avant de le mettre en ligne et devant les 700 occurences de Google reprenant cette redondance que j’aime bien quand même, je me suis laisser allé à imiter un de mes anciens professeurs. Comme ça, vous savez tout 😉
    Lahire]

  6. Un général qui n’était pas son contemporain a laissé un témoignage tout à fait comparable sur “être Jeune”. Ce général aurait pu être l’ami du général Charette tout comme celui qui maniait ses colts… McArthur a quelque chose du chevalier de Charette tout comme le général Patton.
    Eh oui, Charette ressemble à McArthur et à Patton…
    Patton et McArthur ont suivi en quelque sorte l’exemple de ce général vendéen qui aurait pu être leur égal.

  7. Le débat sur l’identité nationale a consiter à vouloir prouver en creux…. qu’elle n’existe pas!
    C’est pourquoi son échec est vécu comme une réussiter par ses promoteurs et que, le “débat” étant posé ils exposent leurs actions conclusives : le démantellement du pays.
    Si le lecteur voulait bien, quelques instants, porter un regard économique en tant qu’axe et qu’objectif moral sur ce débat, il verrait que les éléments en sont considérablement simplifiées!!
    Cet axe a été écarté car il se doit être un peu expliqué si l’on ne veut pas le dénatuer, mais quelle simplification de compréhension…
    Axe manqué, acte manqué.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services