Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Iconoclasme : les protestants s’excusent

Lors d'une rencontre entre les délégations du Patriarcat œcuménique de Constantinople et de l’Église protestante allemande, un évêque protestant, Petra Bosse-Huber, a fait des excuses pour la crise de l’iconoclasme du XVIe siècle.

"L’Église protestante condamne la destruction d’images religieuses. Ces images sont depuis longtemps devenues une expression de la piété protestante".

En effet, durant la première moitié du XVIe siècle, un grand nombre de retables, de sculptures, vitraux, tableaux, de représentations de la Vierge et des saints mais aussi de reliques et objets associés à des évènements miraculeux ou surnaturels ont été, à l’initiative de Jean Calvin, enlevés des églises et chapelles catholiques avant d'être souvent détruits. La Suisse, les Pays-Bas l'Angleterre et le sud de l'Allemagne ont été particulièrement touchés par cette pratique. Pour les protestants de l'époque, il s'agissait ainsi d'interdire toute vénération d’images religieuses, assimilée à de l’idolâtrie.

En France, certaines églises furent en grande partie détruites et pillées lors de la première guerre de religion en 1562. La basilique Saint-Martin de Tours, celle de Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans ou l’abbaye de Jumièges…

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services