Hué à l'Université, Erwann Binet n'a pas eu besoin de protection policière

Excellente vidéo de cette information, que Le Salon Beige a été le premier à rapporter hier.

Rapporteur de la loi dénaturant le mariage, le député PS Binet n'a
pas trouvé auprès des étudiants le soutien et la complicité que lui
réservent d'habitude les médias. De jeunes contestataires ont fini par
envahir l'amphithéâtre pour manifester leur colère, le poussant à
quitter l'université. 

Comme le montrent les images, il n'a subi aucune
violence et il n'a eu besoin d'aucune protection policière contrairement
à ce qu'il a pu raconter
, mais le rapporteur de cette funeste loi n'est
pas à un mensonge près.

Le printemps français est en marche.

21 réflexions au sujet de « Hué à l'Université, Erwann Binet n'a pas eu besoin de protection policière »

  1. Courouve

    Un député-rapporteur doit-il se faire le VRP d’un projet de loi en cours d’examen au Parlement ?
    Des protestataires “ont forcé l’entrée” ; ce débat à deux avait-il lieu à huis-clos ?
    Même si Mme Bernard-Xémard se dit “pas favorable aux orientations telles qu’elles sont inscrites dans le projet de loi”, le débat était déséquilibré, car elle n’était pas signataire de l’Appel des 170 juristes aux sénateurs.
    M. Erwann Binet avait pris quelques libertés avec le pluralisme lors des auditions de la Commission des lois de l’Assemblée. Ce qui explique peut-être, sans les excuser, les incidents d’hier.

  2. candide

    Bravo aux étudiants de SQY.
    Quel dommage qu’il se soient cru obligés d’éructer ce pamphlet révolutionnaire dit marseillaise ! C’est sans doute comme beaucoup pour la musique entrainante qui en oublient les paroles monstrueuses.
    Sur l’avenue de l’armée perdue, je me suis bouché les oreilles ostensiblement à chaque fois qu’était entonné ce vomissement ripoublicain. J’ai été heureusement surpris de voir les sourires approbateurs autour de moi, surtout venant des jeunes manifestantes.

  3. Machin

    Ce sont les journaleux qui ont sorti cette énormité.
    Par contre, j’aime bien quand il dit sa déception de voir que, “pour la première fois”, il n’y a pas eu de débat.
    C’est vrai, quoi, c’est gentil d’avoir eu une petite pensée pour nous, ses opposants, qui savons mieux que personne ce qu’il a voulu dire par “pas de débat” :=)
    (en gros, qu’il n’a pas pu faire sa propagande…)

  4. Erwan

    En comparant l’article de ce jour sur Le Figaro.fr et cette vidéo au sujet de cet évènement, on constate une nouvelle fois que le mensonge coule à flots dans ce pays de France… Et on réalise qui sont les auteurs de ces mensonges… Le Salon Beige commence à déranger sérieusement le régime!

  5. Maye

    @ Candide
    La Marseillaise : et alors ?
    Vous en avez un autre d’hymne national, vous ? De plus, les paroles sont tout à fait adaptées aux circonstances. Tout y est, même le sang impur ; Georgina Dufoix ne me contredira pas. Autant leur rendre leur vomi, si vous voyez de quoi il est question.
    Ils sont parfaits, ces étudiants : calmes et organisés, déterminés et pas agressifs pour deux sous. Ils ont de bons professeurs et des parents citoyens. Bravos à eux et merci de contredire la mauvaise réputation d’une “jeunesse qui s’ennuie et se drogue”. Il y a fort à faire, en effet.

  6. Hélie Brietat

    quels que soient les circonstances n’oublions jamais cette belle maxime : “on combat en fonction de ce que l’on défend et pas en fonction de ce que l’on combat ” Général Mihailovic. Tous les coups ne sont pas permis, cela dit je n’étais pas sur place. Je suis un (très ancien) de SQY (1987)à l’époque voir des cathos (ou pas)s’engager pour défendre le mariage, impensable, la roue tourne elle n’a pas fini de tourner !

  7. Ludoviche

    1) Vraiment, félicitations à tous ceux qui ont participé à cette opération! C’est exactement ce qu’il faut faire : efficace et pacifique. Cette fois les CRS n’étaient pas là pour gazer!
    2) Par rapport à la marseillaise, bien que les paroles soient révolutionnaires, les “féroces soldats” qui viennent “égorger vos filles vos compagnes” sont les soldats étrangers, c’est donc un appel à la défense de la patrie. Et même si le reste des paroles est condamnable, on chante la marseillaise non pour ses paroles mais pour son symbole: on chante le même chant qui a été entonné à la libération!

Laisser un commentaire