Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Hommage à Pétain, le vainqueur de Verdun : le “en même temps” d’Emmanuel Macron

Hommage à Pétain, le vainqueur de Verdun : le “en même temps” d’Emmanuel Macron

Le chef de l’État avait déclaré :

«  Il est légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l’armée à la victoire, comme chaque année. Mon chef d’état-major sera présent à cette cérémonie ». « Je n’occulte aucune page de l’Histoire ».« [Philippe Pétain] a été un grand soldat, c’est une réalité. La vie politique comme l’humaine nature sont parfois plus complexes que ce qu’on voudrait croire. » « J’ai toujours regardé l’histoire de notre pays en face ». « Je me suis toujours opposé au défaitisme français ou à la complaisance envers toute idéologie. Mais je reconnais la part que nos maréchaux et notre armée ont jouée. Nous lui devons la victoire », « la victoire d’une nation combattante ».

Cet hommage au Maréchal Pétain, vainqueur de Verdun, a provoqué une levée de boucliers des habituels négationnistes de l’histoire, et autres stalinistes comme Jean-Luc Mélenchon. Alors qu’il est un fait avéré que l’action du Maréchal Pétain a été décisive dans l’issue du combat. Son sens de l’organisation, soutenu par un réel charisme, sa vision stratégique de la bataille lui fait comprendre que le meilleur soldat du monde, s’il n’est pas ravitaillé, évacué en cas de blessure, ou relevé après de durs combats, est finalement vaincu. Pétain mit en place une noria de troupes, d’ambulances, de camions de munitions et de ravitaillement sur ce qui devint la « voie sacrée ». Comprenant la valeur de l’aviation dans les combats, il crée en mars 1916 la première division de chasse aérienne pour dégager le ciel au-dessus de Verdun.

Mais face à la polémique, l’Elysée a fait marche arrière :

Dans la polémique, même Joffre passe à la trappe…

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ce n’est pas une volte-face mais une manœuvre forgée de toute pièce. Jamais la FM n’accepterait un hommage au Maréchal Pétain. Macron commence donc par lancer l’hommage qui fait évidemment polémique, suffisamment pour qu’on le retire en douceur… Ainsi Macron donne l’illusion de l’honnêteté intellectuelle mais se couche in fine devant ses maîtres. Bien joué… De tels montages, j’en ai connus des dizaines dans ma carrière. En union de prière.

  2. Pour déminer la polémique actuelle Macron/Pétain, à partir de 6’30:
    En plus, intéressante étude du comportement de la population française il y a seulement 52 ans…
    https://www.youtube.com/watch?v=5hhrE7yULEE

    • En 1966, nombreux étaient encore les Poilus qui avaient survécu à l’enfer de Verdun et encore plus nombreux ceux qui avaient vécu l’Occupation à peine plus de 20 ans plus tôt. Dans son discours devant l’Ossuaire de Douaumont (où les cérémonies officielles avaient commencé par une Grand’messe solennelle), le Général sit trouver les mots justes pour saluer la mémoire du Maréchal, distinguant la gloire immortelle du Vainqueur de Verdun des actions discutables d’un vieillard au soir de sa vie. La France n’avait pas encore été rééduqée dans le sens de l’Histoire et applaudissait les propos tenus par le Général à la mémoire du Maréchal.
      De tels propos tenus aujourd’hui auraient valu au Général une application brutale des dispositions de l’article 68 de la Constitution de la Vème République.

  3. Le 22 octobre dernier, alors que l’Élysée venait d’annoncer la décision Jupiterienne de ne pas honorer les 8 Maréchaux de la Grande guerre par crainte des réactions à l’égard du Maréchal Pétain, j’avais publié le commentaire suivant :
    “En juillet 1940, le Parlement, issu du Front populaire, votait les pleins pouvoirs au Maréchal. Après avoir désarmé la France au cours des 4 ans précédents (“du beurre, pas des canons”, les accords de Munich, “nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts”…), le gouvernement se dédouane en refilant la patate chaude à un vieillard de 84 ans, auréolé de sa gloire de Verdun. Pendant 4 ans, le Maréchal, parfois mal conseillé, vivant sous la pression de l’Occupant, n’a jamais fuit ses responsabilités, même après l’occupation de la zone sud. Les spécialistes du révisionnisme officiel ont fait du Maréchal un monstre qui aurait inspiré à Hitler sa politique, en particulier vis à vis des Juifs.
    On oublie cependant que, grâce au Maréchal, la France a eu le plus grand nombre de Juifs survivants, d’origine francaise. On oublie que le Maréchal n’a jamais toléré le port de l’étoile jaune en zone sud, même après l’occupation de 1942. On oublie qu’en 1940, les premiers résistants venaient majoritairement de la droite et que les collaborateurs venaient de la gauche (Doriot, Déat …). On oublie que Maurice Thorez a déserté à l’automne 39 pour fuir à Moscou et revenir en 45 pour imposer à la France la légende du parti des 75.000 fusillés et la pire des épurations que la France ait connue. On oublie que le Maréchal est revenu lui-même se livrer à la France en 45, assumant son rôle lors de son procès, mais déniant à ses juges le droit de le juger, eu égard à leur passé depuis 1940. On oublie qu’à Nuremberg, les dirigeants Allemands, le Maréchal Keitel le premier, avaient reconnu que le Maréchal Pétain avait été le plus gros obstacle à la collaboration entre la France et l’Allemagne. Et on oublie que le Maréchal, dont la peine de mort avait été commuée en réclusion criminelle à perpétuité, fut interné dans des conditions inhumaines au fort de l’île d’Yeu jusqu’à sa mort.
    La décision de JUPITER, dans la lignée de sa campagne présidentielle, avec ses visites à Oradour et au musée de la Shoah, s’inscrit déjà dans la préparation des européennes, pour entretenir l’équation “Hitler = Pétain = Le Pen”. Quant à son mépris des forces armées, ce n’est pas une nouveauté, depuis la démission retentissante du Général de Villiers.”
    Hier, JUPITER nous annonce la participation de son Chef d’état-major à une cérémonie aux Invalides à la mémoire des 8 Maréchaux, incluant ainsi la reconnaissance des mérites du Maréchal Pétain au cours de la Grande guerre.
    Et, finalement, on apprend que cet hommage ne concernera que les Maréchaux enterrés aux Invalides.
    Tout cela nous démontre les mérites du “en même temps”, qui permet d’avoir une volonté politique constante, permettant de satisfaire tout le monde…

    • Et tout ça à cause des calomnies d un ricain nommé Paxton .
      Tout vient de lui mais parmi les suiveurs de Panurge , ces détracteurs du Maréchal , peu le savent . C est dire qu ils agissent comme des robots.

  4. Et à quand une réhabilitation officielle du général de Castelnau, qui n’ a pas obtenu son bâton de maréchal en raisons de sa Foi catholique ? Si un jour il est élevé à cette dignité (maréchal de France n’est pas un grade) à titre posthume, cela voudra dire que les choses changent enfin en France !

  5. L’ordre républicain, sous gouvernance des divers lobbies qui n’existent pas, sauf pour les esprits les plus lucides, vient donc d’être rétabli après la secousse sismique d’hier !

    http://cril17.eu/le-17-novembre-en-marche-vers-les-mairies-de-nos-communes-pour-aller-chercher-macron-au-plus-tot-maj-08-11

  6. Il n’est pas question de dénigrer Pétain mais il n’a commandé à Verdun que de mars à début mai 1916. Il a eu l’intelligence de faire cesser les boucheries offensives en privilégiant les actions défensives pour économiser le sang des soldats. C’est d’abord cela la clairvoyance de Pétain. Pour l’art de la guerre, c’est davantage vers Castelnau, Mangin, Lanrezac, Franchey d’Esperey…qu’il faut se tourner.
    Pétain fut l’homme de la défensive à outrance quand nos politicard poussaient à l’offensive à outrance après de généraux prêts à tout pour briller avec le sang des autres.
    Pétain fut l’artisan de la victoire en ce sens qu’il été l’homme qui a évité la défaite.

    Pour l’entre-deux guerres, Pétain fut pour le coup l’homme de la défensive à outrance, ligne Maginot…et en ce sens porte une responsabilité certaine dans la défaite de 1940.

    Pour autant, célébrer le centenaire de la victoire sans Pétain, c’est célébrer la victoire de 1945 sans Leclerc.

    Quand la mémoire sélective est dictée par un petit épicier qui n’a même pas fait son service militaire…

  7. le pétain de verdun est il aussi louable que le pétain de 1940?
    les zélites trahissent allègrement la plèbe comme le faisait l’évêque Cauchon vis à vis de Jeanne d’Arc.
    le de gaulle de 1940 est il aussi louable que le de gaulle de 1962?

  8. Je tiens à préciser au préalable,que cette contribution n’est en aucun lieu,un satisfecit sur les camps de concentration,ou bien sur le sort réservé aux juifs durant la seconde guerre mondiale.Il y a des faits historiques que je n’aijamais contesté. Contrairement aux imbécilités que l’on nous fait croire depuis bien (trop)longtemps,défendre la mémoire du Maréchal Pétain,ce n’est pas faire l’apologie du nazisme. Par ailleurs,durant cette même guerre,mon grand-père,pétainiste,a caché dans sa cave,un couple de juifs,chose dont je suis fier.Son comportement et son point de vue m’ont incité à écrire ce message aussi un peu en sa mémoire,ainsi que certaines lectures(autres que celles officielles),relatant des faits vrais et avérés. L’une de mes autres motivations est queJ’en ai ras-le-bol,d’écouter les mêmes sornettes,de la part de personnes qui jugent sans savoir,en ignorant ou en feignant de l’igorer une partie de l’histoire,ou qui ne font que débiter les choses qu’on leur a appris au collège. Tout d’abord,politiquement,médiatiquement,ce sont les successeurs des vainqueurs de la guerre et de ceux qui ont réalisé l’épuration-une des périodes les plus sales de l’histoire de France durant laquelle tout et n’importe quoi fut réalisé(tontes des femmes,condamnation de personnes qui n’avaient rien fait…)-qui sont toujours au pouvoir(gaullistes,communistes,socialistes,France Soumise,écolos…»Le Monde », »Libération »,”Médiapart”…).Un peu plus lointainement,ce sont également,les successeurs de ceux qui ont conduit la France au désastre de 1940-et qui ont en grande partie fait appel à Pétain une fois que le mal était fait.Ceux-ci bien entendu,ne vont pas »Prêcher contre leur paroisse »,et ont tout intérêt,par rancœur,par honte vis-à-vis de leurs prédécesseurs,par jalousie,à faire en sorte que l’histoire »officielle »reste ce qu’elle est.Quitte à la rigueur à marcher sur la mémoire de ceux qui ont souffert. Aujourd’hui,ceux qui crachent sur la tombe de Philippe Pétain,oublient la responsabilité des hommes de la IIIè République dans la débacle,voire quelquefois leur tressent des lauriers,et en vérité pourtant,plus responsables que Pétain.Salir celui-ci,permet de faire oublier les accords de Mûnich(signés avec Hitler…),la politique idéaliste du Front Populaire,le scandale de Panama,l’affaire des fiches,le traffic des décorations…Daladier,Blum,Jaurès sont des héros de la République(lorsque certains traitent Philippe Pétain d’antisémite,qui se rappelle,que Jaurès était au départ,un anti-dreyfusard,voire plus,et que tout les anti-sémites,n’étaient pas forcément à droite ?) Revenons quelques instant sur Philippe Pétain.A tous ceux qui prétendent qu’il ne fut qu’un imposteur,avant d’être un traître(voire un salaud,comme Jacques-Marie Bourget,le guignol qui se prend pour un historien et qui assimile les défenseurs de Pétain à des ordures),qu’il se sert de Verdun pour prendre le pouvoir en 1940,précisons que celui-ci est fait Maréchal lors de la guerre de 14-18 et non en 1940.Durant la bataille de Verdun,il fait annuler certaines condamnations à mort,prononcées à l’égard de jeunes soldats.Il est présent chaque jour sur le champ de bataille,il fait en sorte que les soldats combattent moins longtemps,en organisant une sorte de”roulement”… Il est intéressant par ailleurs,de signaler qu’ Il prononce à l’occasion de cette bataille,sa célèbre phrase »on les aura »contre…les allemands,tandis que les communsites qui le qualifient aujourd’hui de traître oublieront dans leur réquisitoire à charge,le pacte germano-soviétique,signé entre Hitler et Stalline(qui aurait pu coûter encore plus cher,si il avait été respecté),et la désertion de Maurice Thorez du début à la fin de la guerre,et revenu ensuite,pour donner des leçons de patriotisme et de loyauté. Ambassadeur de France en Espagne,il obtient de Franco qu’en cas de conflit avec les allemands,celle-ci ne se battra pas contre la France.Il entre à l’Académie Française en 1929 au fauteuil 18.
    Charles de Gaulle lui-même,malgré le complexe et la jalousie qu’il nourrit à l’égard de Pétain,lui rendra hommage en 1966,à l’occasion du cinquantième anniversaire de la célèbre bataille. En réalité,si on rappelle Pétain en 1940,c’est grâce à son prestige.Par ailleurs ce sont 569 voix contre 80,qui lui octroient les pleins pouvoirs.Le parallèle est assez intéressant à faire avec sa condamnation,où »seulement,à 14 voix contre 13 »(dans une période pourtant expédétive,avec un procès bâclé)sera votée la peine de mort,l’indignité nationale,etc…De Gaulle le graciera par ailleurs partiellement. Que pouvait faire Philippe Pétain de plus en 1940,après la déroute ? Il n’est ici pas question de revenir sur les camps de concentration,etc…cette considération est du ressort de certains révisionnistes dont je ne fais pas partie.Ce qui s’est passé est terrible et ne porte pas de nom,nous le savons.Mais sans Pétain,et le respect qu’éprouvait Hitler à son égard,cela aurait pu être pire,et la France aurait pu,entre autre,connaître le sort de la Pologne.Ensuite,la France est vaincue en 1940,et il semble difficile d’imaginer,que l’Allemagne,vainqueure,ne demande rien à la France,d’autant plus que le spectre des guerre de 1870 et de 1914-1918,du traité de Versailles n’est pas loin,Hitler accédant d’ailleurs essentiellement au pouvoir sur les erreurs de ce dernier,et promettant la revanche sur le »diktat ». Partir dans les colonies,comme certains l’affirment ?C’eut été abandonné la France. Affirmer ensuite que le régime de Vichy-Pétain en particulier,a fait plus que ce que demandait l’Allemagne en matière de statut des juifs,justifiant qu’aucun document d’époque ne le précise,est peut-être une erreur(volontaire ?)car il est possible,que certains documents à la libération ait été détruits,comme par exemple,les dossiers militaires de Pétain Philippe,et de De Gaulle Charles…évidemmment dès que l’on parle du régime de Vichy,c’est à charge,et de la résistance,à décharge,l’histoire étant manichéenne,il vaut mieux s’y trouver du bon côté. Cette petite remarque est intéressante,car si l’on ouvre des livres d’Histoire de lycée des années 60’,on peut y lire par exemple,que les fonctionnaires de Vichy réduisaient de manière significative la liste des personnes concernées par le STO.En 1941,Pétain lui-même fait arrêter Pierre Laval,car il le juge trop favorable à l’Allemagne…Aujourd’hui plus personne n’en parle. Lorsque Pétain reprend la destinée de la France,il a presque 85 ans(Pierre Laval dira d’ailleurs qu’il n’avait qu’une heure de lucidité par jour).Faible,dans le désastre de la défaite,il a servi de paravant et de façade à un certains nombre de personnes,qui avaient certains desseins en tête(Darnand,Buccard,Déat,Doriot…),de la même manière qu’il servira de »victime expiatoire »aux vainqueurs de 1945,et à leurs »descendants »jusqu’à nos jours. Pour ma part,il m’a toujours semblé im-pen-sa-ble,qu’un homme qui a toujours servi son pays de manière irréprochable durant près de 85 ans,devienne un traître du jour au lendemain. Lorsque l’on prétend raconter l’histoire et faire la morale,il faut tout raconter,surtout dans une période aussi complexe que la seconde guerre mondiale(comme la guerre de sécession,la Révolution française…)et ne pas se contenter de faire de l’histoire pour les nuls,en prenant les gens pour des crétins.La guerre de 1939-1945 ne commence pas en 1939,elle puise ses racine en 1870,en 1914,dans les tranchées de Verdun,sur le chemin des Dames,dans la tranchée des baionnettes,à Versailles,en 1929…et Philippe Pétain n’en est que le »dernier maillon »et non le premier.Ceux que l’on écoute dans les médias,se gardent bien de dire toute la vérité,d’avoir un point de vue large-alors que leur responsabilité est immmense,car il s’agit de parler de drames,et de l’honneur d’un homme qui a consacré sa vie à la France.Cette vérité-fausse,elle est également enseignée dans les écoles,où 95% des élèves,n’iront pas voir plus loin que ce qu’on leur renseigne,de la même façon que 95% des téléspectateurs ne se limiteront qu’à ce qu’ils écoutent…la boucle est bouclé :Pétain est une ordure,de Gaulle et les résistants sont des héros. Ceci dit,MM Mélenchon,Khan,Hamon,Bourget,Mme Lévy,avant de nous faire la morale,ayez un peu d’humilité et de respect pour ceux qui ont souffert et pour votre auditoire.Si vous avez-tout comme nous-un devoir de mémoire,vous avez également une obligation de souvenir.Rare dans notre histoire,ont été les hommes(ou les femmes à gouverner notre pays dans des circonstances aussi dramatique que celles de 1940.Qu’auriez-vous fait, ? Vous qui vous considérez comme les dépositaires de l’histoire de France,lorsque vous voulez effacer de la mémoire collective le Maréchal Pétain,vous marcherz sur les cadavres des soldats morts à Verdun sous ses ordres,pour sauver la France,vous effacez la voie sacrée,les taxis de la Marne… Comme le rappelle le cardinal Liénart »Quand un homme a eu à gouverner dans des circonstances aussi tragiques,il faut pour le juger équitablement,dresser en face des maux qu’il n’a pu éviter à la France,la liste de ceux plus graves qu’il a réussi à lui épargner ». Commment pouvez-vous élevé au rang d’héroïne nationale et expédier au Panthéon,une femme qui a permis d’instaurer une loi qui permet de tuer des innocents,tandis que vous condamnez à sens où de l’heure,un homme qui a cherché la plupart de sa vie durant,a éviter que le sang français ne coule trop ?Alors,arrêtez tous,de faire de la morale et de nous prendre pour des imbéciles…vous vous permettez arbitrairement de faire sortir de l’histoire des personnes qui y ont toute leur place,en y faisant entrer des gens qui n’ont rien a y faire,comme Turreau ou Simone Veil. Monsieur Mélenchon,le sans-culotte de la République,ne vous contredisez-vous pas tout seul,car vous admirez François Mitterrand,qui serra la main de votre ennemi Pétain et reçu la francisque que vous haïssez tant! Je souhaite également faire part de quelques anecdotes,authentiques,qui permettent de préciser que la situation est plus complexe qu’il n’y paraît,et que la modestie et la mesure sont de mise,lorsqu’il faut évoquer certaines périodes :Nous avons entendu ci et là,un certain nombre de personnes,traîter Pétain d’antisémite : -En 1972,avant la »Révolution Paxtonienne »,Maître Jacques Isorni parle dans son livre sur Pétain de ses amis juifs,ce qui lui attire,dit-il,quelques inimitiés. -En 1941 disparaît Henri Bergson,philosophe juif et profondément anti-allemand.Pétain souhaite lui rendre hommage officiellement,mais il en est empêché par l’occupant(source Wikipédia,cette anecdote a mystérieusement disparu du site…) -Un jour,à Chateldon se tenait une exposition sur Pierre Laval.Un de mes ancien ami(professeur de philosophie et ancien trotskyste,c’est dire)y assistait.A un moment donné,il fait la rencontre d’une femme qui y participait également.Quelques instants plus tard,il lui demande bêtement pourquoi elle est ici.Réponse de la femme : »Je suis juive et je viens rendre hommage à M.Laval ». »Comment ? »s’étonne mon ami. »Il m’a sauvé la vie »lui rétorque-t’elle.Il existe probablement d’autre anecdotes de ce genre,les choses étaient-elles donc si simples qu’on veut bien nous le faire croire ?Et tous ces bons moralistes,ne sont-ils pas tout simplement,et volontairement des négationistes ? Pour conclure(enfin),en réalité,lorsque Pétain arrive en 1940,il creuse sa tombe et signe son arrêt de mort,car dès lors,le nid de vipères dans lequel il s’engage est également le nœud qui gangrène la France depuis de nombreuses années(monarchistes contre républicains,conséquences des guerres de 1870,de 14-18,errances de la IIIè République,relents de la Révolution,de l’Empire… )et contient les racines de l’époque dans laquelle nous vivons depuis 1945(« collaborateurs »contre »résistants »,gaullistes,socialistes et communsites contre pétainistes,(puis…gaullistes),colonialistes contre »droit des peuples à décider d’eux-mêmes,souverainisme contre impérialisme…La tâche était impossible,même pour un homme de sa bravoure et de son charisme. Contrairement à ce que nous écoutons depuis la »Phrasette »de Monsieur Macron,Pétain ne doit pas sortir de l’histoire de France,il en fait partie intégrante,et il est à lui seul,le symbole de toutes ses contradictions,de ses plus belles heures comme de ses plus sombres,car il a tout vu,la misère,l’horreur,la débacle,le triomphe,le prestige,la déchéance.Il accompagne la France de 1870(où il traverse les plaines de l’Artois,dévastées par la guerre)à 1945,période qui est au croisement entre l’Ancien Régime et notre époque,Pétain est au mileu de tout ça,militairement,politquement,historiquement… Peut-être un jour,la France aura le courage de regarder Pétain en face,et de le juger à sa juste mesure,sans a priori,et sans passion,selon la vérité si toutefois on veut bien la dire. Ce jour là peut-être,la France se réconciliera avec elle même. Mais aujourd’hui le costume est trop grand et les plaies sont encore trop vives.
    Mais quoi qu’il en soit,MERCI Monsieur Pétain.Reposez en paix.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services