Hollande, démission ! Taubira, démission ! Valls, démission !

Article de Jeanne Smits à la Une de Présent du 26 mars :

"Ce sont des dictateurs. Des tyrans. Des fossoyeurs de la Nation, des ennemis du peuple de France, insensibles et sourds, vils serviteurs du nouveau désordre mondial. Ils sont prêts à tout pour imposer la dictature du relativisme, où tout se vaut – « ni Dieu ni maître » ! –, où les différences constitutives de notre humanité sont niées. Leur nihilisme radical était inimaginable il y a seulement quinze ou vingt ans. Ils en ont fait un objectif, une valeur révolutionnaire qui tue les « ennemis de la liberté ». Quitte à gazer des femmes et des enfants, des vieillards et des jeunes désarmés. Quitte à tabasser des manifestants assis par terre. Quitte à faire semblant de ne pas les voir, de ne pas les entendre. (…)

Des « casseurs », ces gens-là ? Les vidéos de dimanche soir ne montrent aucune attaque violente contre les forces de l’ordre. On ne déplore aucune vitrine cassée. Aucun magasin pillé. Aucune voiture brûlée. Ceux qui avaient faim allaient sagement acheter leur pain au chocolat à la boulangerie du coin. C’était la « France bien élevée », comme le dit Gabrielle Cluzel, les « braves gens devenus des gens braves » chers à Alain Sanders : la langue bien pendue et prêts à prendre un ou deux sens interdits mais fondamentalement respectueux de l’ordre. Le désordre venait d’en face. (…)

Mais Frigide Barjot a osé dire qu’elle se désolidarisait de ceux qui n’avaient pas encore fini d’être gazés. Elle les a traités de « casseurs ». Elle les a accusés d’avoir « volé » les sweats au logo de la manif – que n’importe qui peut acheter en ligne, et je sais par des témoignages directs que des bénévoles se trouvaient sur les Champs, parmi les gazés. Elle a prétendu que c’étaient des « extrémistes de droite », hurlant au micro, « les fachos, dehors ! », légitimant toutes les outrances et les violences de la police aux ordres.

Elle n’a pas eu un mot pour Lancelot, 14 ans, sous assistance respiratoire pendant 30 minutes à la suite d’une crise d’asthme causée par un gazage à bout portant. Pas un mot pour le dangereux « extrémiste » de 10 mois, les fillettes de 6 ou 7 ans, les jeunes filles, les hommes âgés qui ont été pris pour cible par la police. Ils étaient sur les Champs, oui : il aurait suffi d’un peu de détermination et de sens politique de la part des organisateurs pour que l’ensemble de la manif s’y engouffre. Ces gens braves qui ne sont pas des casseurs et qui ne prétendent pas mettre la société sens dessus dessous comme Hollande, Taubira et Valls qui a osé saluer le « sang-froid » des forces de l’ordre. Frigide voulait-elle que la manif soit entendue, oui ou non ? Voulait-elle le retrait du projet Taubira, oui ou non ? (…)

Etaient-ce des extrémistes, ces jeunes sur les Champs ? Non : surtout des gens normaux de familles normales, des séminaristes pas du tout tradis, Christine Boutin elle-même (gazée et laissée inconsciente sur la chaussée) ? Comment oser les renier ?

Il faut le dire avec force : c’est en prétendant contenir la colère des Français et en muselant leurs slogans que Frigide Barjot a créé l’exaspération qui a conduit des manifestants à aller sur les Champs. Nous l’avons vu, avec Bernard Antony et les autres appelants du manifeste du 22 mars (voir sur nos sites et blogs) : la foule voulait le retrait du projet Taubira, la démission de Hollande. Et non des flonflons et des attitudes de Bisounours. « Applaudissez nos amis homos », disait Frigide à la tribune. Silence ou sifflements dans les rangs.

Elle, qui a prétendu ne pas politiser ni confessionaliser la manif, a donné la parole à un protestant ès-qualités, un juif ès-qualités, un musulman ès-qualités. Et les cathos ? Ceux qui composaient – sociologiquement – 90 % des manifestants n’ont eu que le droit de dissimuler leurs rameaux bénits, si par hasard le service d’ordre les apercevait à la boutonnière de quelques « va-t-à-la-messe » qui n’avaient pas eu le temps d’aller les reposer chez eux. (…)

Pour une manif non politisée, elle a quand même donné de très longs temps de parole aux élus UMP. Ceux qui ont, certes, combattu le projet mais qui réclament l’union civile. Tous ou presque. Ceux qui, à titre personnel ou à travers leur mouvement, ont préparé le terrain de la culture de mort et l’avènement de la destruction nucléaire des fondements même de la société. Ni Marion Le Pen, ni Bruno Gollnisch, ni Gilbert Collard, parqués avec les élus au pied du podium, n’ont eu la parole. On leur a préféré un trotskiste et un obscur radical de gauche, alibis improbables de la « droite » parlementaire présente en nombre.

Exclue, également, Béatrice Bourges. Elle dont le Collectif pour l’enfance, un vrai collectif qui depuis huit ans regroupe des dizaines de vraies associations, n’a pas eu droit à la parole. Nous le savons : la « Manif pour tous » craignait son ton direct, sa volonté d’aller au but, son engagement sans ambiguïtés contre la sacralisation des « droits LGBT ». (…)"

50 réflexions au sujet de « Hollande, démission ! Taubira, démission ! Valls, démission ! »

  1. elcien

    Excellent article de Jeanne Smits…
    Seulement, n’oublions pas de rester unis..
    Je souhaite tant voir frigide Barjot, Alain Escada, Béatrice Bourges et des personnes divers autres mouvements marcher main dans la main à l’encontre du governement!!!

  2. Étienne

    Le rassemblement sur les champs était interdit. Je comprends qu’on veuille passer outre, mais dans ce cas libre à vous de créer votre propre mouvement avec votre propre stratégie. Le jour où il aura pris l’ampleur de la manif pour tous vous pourrez critiquer.

  3. oremus

    Il n’y a pas de mots assez durs pour descendre cette folle, cette… [NDLR merci de rester courtois] ! Qu’elle se cache, elle a tombé le masque, elle n’est pas des nôtres ! A quand une prochaine manif non menée par elle ??? Une manif menée par Gollnisch, le Renouveau Français, et d’authentiques autorités morales réellement pour le peuple réelle, voilà qui auraient une bien autre allure…
    (publiez mon com svp, c’est de la sainte colère !)
    [Je publie mais je modère : la colère n’est pas incompatible avec la courtoisie]

  4. De Baudan

    Bravo madame. f Barjot adopte une attitude inqualifiable. Elle va perdre nombre de participants. À commencer par ma petite famille… Je m’en vais me limiter aux mouvements organisés par Civitas au moins la il n’y a pas d’hypocrisie.

  5. Clair

    Non, vraiment, je ne dirai pas que cet article est excellent …. l’unité est un bien précieux, difficile humainement à construire. Sans FB (avec ses défauts certes) je ne sais pas si un tel rassemblement aurait eu lieu …

  6. Cathelineau

    @ baillousque
    Je m’inscris en faux contre l’exemple de la Marche pour la Vie, qui contrairement à ce que vous écrivez réunissait chaque année plus de manifestants, et s’est sacrifiée en 2013 par souci d’unité avec la Manif pour Tous, qui s’est elle largement appuyée sur les militants de la Marche pour la Vie.
    Lisez la lettre ouverte de Cécile Edel, très éclairante sur le sujet.

  7. Tournier

    Il faudrait arrêter de taper sur cette pauvre Frigide. Je comprends que les familles gazées puissent être amères suite à ses déclarations (qui n’oublions pas ont été recueillies sur le vif, alors que Frigide n’avait pas vu ce qui s’était passé). Mais si, en amont, le mot d’ordre de la Manif pour tous avait été “tous sur les Champs” malgré l’interdiction de la Préfecture de Police, la manif aurait été interdite… Cette incitation appartient en propre à Béatrice Bourges, il faut accepter le fait que, pour des raisons évidentes de sécurité, elle n’ait pas été suivie par Frigide. Étant donné les réactions démesurées des policiers, aurait il fallu à l’issu de la manif conseiller à plus d’un million de personnes d’aller sur les Champs? Il faut penser aussi à la sécurité de toutes ces familles! Bien sûr tout le monde est exaspéré et a envie d’aller plus loin. Libre à chacun de le faire, mais n’allez pas critiquer la Manif pour tous qui a permis de fédérer tant de personnes sur la question essentielle du retrait de ce projet de loi.

  8. Recto-Verso

    Pour la Manif pour tous, c’est peut-être seulement la Manif pour quelques uns.
    Madame Barjot n’avait pas à accréditer l’idée que des casseurs et extrêmistes d’extrême droit étaient à l’origine des dérapages.
    Elles devait donner la parole à des représentants de l’Eglise catholique comme des autres confessions religieuses.
    Le FN comme les autres avait droit à la parole.
    La Manif pour tous est-elle récupérée par l’UMP ?
    L’injustice collabore avec la désunion.
    On ne peut appeller à l’union et favoriser la désunion.
    Pour la police,
    c’était plus facile hier soir que de déloger les malfrats qui sévissent dans les cités où elle n’ose même plus pénétrer.
    Les policiers agissent sur ordre; pas de leur propre chef.
    Quelle est l’origine des personnes ayant jeté des boulons dont fait mention Monsieur Valls ?

  9. Georges

    Ces rassemblements sont historiques et nécessites les efforts de tous. FB a ses défauts mais aujourd’hui ce sont ses qualités qu’il faut reconnaitre.
    La division amènera à l’échec donc recentrons nous vers notre priorité : le retrait de ce projet de loi. Alors, même s’il est difficile de se faire traiter de cette manière gardons notre sang froid car il faudra encore du courage.
    Bonne semaine sainte.

  10. SD-Vintage

    Jeanne Smits et le sens politique…
    “Ils étaient sur les Champs, oui : il aurait suffi d’un peu de détermination et de sens politique de la part des organisateurs pour que l’ensemble de la manif s’y engouffre” : violer la loi n’aurait pas fait progresser les choses, sans compter les problèmes d’organisation.

  11. ohlala

    ne rentrons pas dans des divisions qui ne servent personnes,le mérite de cette manifestation est de rassembler des milliers de personnes qui veulent le retrait de la loi, c’est notre seul but!
    les politiques ne gagneront rien à jouer les faux culs, gardons l’objectif et refusons l’esprit puritain, la manif parfaite n’existe pas!
    si le but était tous sur les champs les enfants n’avaient rien à faire là!

  12. marine

    Il est facile de critiquer dès qu’il y a quelque chose qui déplait . Sans elle nous n’aurions pas été si nombreux. Que celui qui critique prenne le manche …et on verra s’il fait mieux et s’il sait arrêter les irréductibles ! cessons ce genre de discours stérile et restons unis ,ne nous déchirons pas.

  13. Zouma

    Franchement, je crois que tous ces réglements de compte ne devraient pas se faire au vu et su de tous sur internet. Ce n’est bon pour personne. Et malgré tous ces défauts merci à Frigide d’avoir mis tant de monde dans la rue. Ce n’est malheureusement ni Béatrice Bourges ni Jeanne Smits qui auraient pu en faire autant.

  14. jacky.a

    Barjot…Science Po en vadrouille…
    à la recherche d’un trampoline politique…
    elle a réussi…
    elle peut dire comme en mai 1968
    « on a pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789 »….
    elle a pris la parole…
    sans délégation…
    avec une grande gueule…style Mélanchon…
    car de son vrai nom Virginie Merle…
    la Barjot de la bourgeoisie lyonnaise…
    en regard du résultat final de la manif
    ressemble plus à un sous-marin…
    l’« attachée de presse de Jésus »…
    n’est pas Marie Madeleine….

  15. Jacques23

    Pas très bon cet article: il divise. Et diviser, c’est casser définitivement le mouvement. Mettez-vous à la place de Frigide: ce n’est pas facile de prendre une décision rapide, car si elle est mauvaise elle sera récupérée par les médias.
    Je pense que l’attitude qu’il y a eu pour faire parler certains politiques a été mûrement réfléchie, certes pas parfaite, car il y aura toujours des insatisfaits. Faire parler un Trotskiste était quelque chose de bien pensé. Il faut solidariser le mouvement, si jamais vous divisez, c’est fichu!
    Mais dès qu’on y verra plus clair il faut qu’elle se rapproche des personnes agressées, c’est par contre primordial, même si elles ont fait l’erreur d’aller sur les Champs car Valls & Co ont fait de terribles erreurs sur bien des plans.

  16. albert

    J’aime bien et je respecte Jeanne Smits qui est une journaliste extraordinaire, une travailleuse acharnée, une femme cultivée, polyglotte et courageuse, une belle plume et une mère de famille engagée dans le bon combat.
    Mais, ayant été à la Manif hier, je tire mon chapeau à Frigide Barjot et aux organisateurs qui ont vraiment fait un boulot formidable, et avaient revu leurs slogans à la hausse. Les orateurs sur le podium étaient assez musclés dans leurs propos et disaient au fond la même chose que Mme Smits: il aurait peut-être fallu mieux écouter les orateurs. Moi, je les ai écoutés. Et moi qui étais au Forum de Grenelle la veille, je trouve que l’on est injuste, parmi mes amis, avec les organisateurs de la Manif pour tous.
    On ne lâche rien, et ce n’est pas le moment de se diviser.
    La Manif pour tous est efficace.
    Ceci dit, j’irai soutenir Civitas par exemple ou d’autres associations cathos quand ils feront leur manif. Preuve que je suis pour l’union des forces.
    amdg

  17. G

    Les flics de Valls qui lisent tous ces commentaires doivent bien rigoler. Le mouvement est entrain de se scinder.
    Un vainqueur : HOLLANDE et ses socialos-fachos que l’on va subir au moins jusqu’en 2017 !
    Barjot devrait elle-même laisser la place si elle veut que le mouvement perdure.

  18. Charette

    A priori Frigide est en train de nettement modifier le discours qu’elle tenait hier soir… sans savoir.
    Restons unis, pas à n’importe quel prix bien sûr, mais donnons lui la chance de réaliser.
    Personnellement je ne sais pas comment je me gérerais avec très peu d’heures de sommeil et une pression continuelle inouïe.

  19. Clem

    Je pense très franchement qu’il aurait fallu des heures pour engager la masse des manifestants dans une ouverture du trottoir de la Grande Armée entre la scène et le côté impair de l’avenue.
    Les mobiles et CRS auraient eu largement le temps d’installer un bouclage solide des Champs.
    Ensuite, une forte majorité des manifestants devaient repartir pour la province en famille, d’où de la masse en moins.
    Cela rendait une occupation massive des Champs difficile.
    Pour ce qui est de FB, son madison entre “Ouais on est des fous on va occuper les Champs” 2 semaines avant la manif et sa volonté de ménager la chèvre et le chou peuvent laisser pantois.
    Lorsqu’elle a remonté la foule vers la scène, tout le monde criait sa volonté de prendre les Champs. Et elle a répondu “Oui, on va y aller”
    Elle a certes fédéré mais aussi canalisé les énergies par des slogans lisses et une petite rébellion de boy-scouts. Elle persiste à demander un référendum qui n’a aucun sens face à l’ignominie intrinsèque du projet Taubira. Le temps de la com est fini et avec elle, tous n’ont effectivement pas droit au même traitement. Alors on peut la trouver sympa, elle a effectivement beaucoup fait, mais l’enfer est pavé de bonnes intentions.
    La suite peut dépendre du peuple mais il faut à ce peuple un chef. Un chef qui saura retenir les excès que ce peuple pourrait commettre sous le coup de la colère. Et les prières de tous, pour tous. Même pour les flics qui “ne savent pas ce qu’ils font”.

  20. Judith

    Vous n’avez pas montré vos rameaux bénits le Dimanche des Rameaux ? Mais qui va vous vous juger ? Jésus Ressuscité ou Frijide Barjot ? Au lieu de palabrer sur les mérites ou sur les torts de Virginie Telemme, essayez de mettre Jésus-Christ à la première place parce-que, sans le Christ-Roi de France, rien ne peut aboutir.

  21. jandout

    j’approuve entièrement l’analyse de Jeanne Smits
    certes Frigide Barjot a été remarquable et on peut la remercier
    mais elle atteint ses limites
    choisissant de confessionnaliser le combat en faisant participer l’UOIF et ce lamentable couple dont la femme portait le voile
    qui est tout de même symbole de moins de liberté, moins d’égalité mais de plus de soumission de plus d’instrumentalisation de la femme, de polygamie…..et donc de mariage pour tous

  22. ODE

    Ceux qui modèrent ont finalement ptê raison: il faut reconnaître ce qu’a fait Mme Barjot et également se dire que s’il y avait eu un mot d’orde pour prendre les Champs on nous aurait comparés aux Ligues de 36…
    En même temps, j’ai été moi-même très choquée de son ton et de la manière dont elle a évincé certaines personnes “ceux-là ne sont pas des nôtres”. Non, cela ne se fait pas.
    Elle est la seule des intervenants à avoir très mal parlé, tjs de façon négative.
    Du coup, je crois que les personnes choquées par ce comportement doivent absolument le faire remonter au comité directeur de la MPT. C’est plus intelligent que de dire qu’on se désolidarise du mouvement!!

  23. Maïe

    Mme Frigid Barjot était sous pression et -forcément- très fatigué hier soir. Cela n’excuse pas, mais cela explique. Elle aura très certainement l’occasion de revenir sur ces propos lorsqu’elle aura lu tous les témoignages parus aujourd’hui.
    Ceci dit, une erreur d’appréciation n’est pas une faute, et que celui qui n’a jamais péché… Frigid Barjot a fait lever la pâte, à nous de cuire le pain, pas de le cramer !

  24. laure

    J’ai senti les gaz, je me suis demandée avec une certaine inquiétude ce qui se passait, puis Madame Barjot a lancé sa diatribe anti facho à deux balles…j’ai cru que des personnes tentaient de troubler notre manif’. Peu de temps après, en arrivant près des cars, j’ai appris qu’il n’en était rien et que c’était surtout des familles, des personnes âgées qui avaient gratuitement été gazées…. J’ai été consternée, a posteriori, du discours complètement haineux et déplacé qui a été dit “pour nous rassurer”…. Je suis repartie avec le sentiment de ne plus souhaiter me déplacer pour des personnes qui me manipulaient et qui ne proposaient rien de concret….(sans parler du discours profond dans le sens de vide de Mariton!!! On aura tous compris qu’il aime les chansons de Pierre Perret). J’avais envie de demander à celui qui représentait le collectif des députés “mais où étiez vous au moment du vote? les chiffres sont sans appel”. J’ai d’ailleurs employé le mot de bisounoursland autour de moi…. On est venu pour quoi, en fait? Pour demander un referendum ? Ah bon,ce n’est plus simplement le retrait du projet? Pour écouter de jolis discours prêchés à des convaincus, passer un coup de fil à l’Elysée,nourrir une guéguerre de chiffres avec la préfecture ou pour mettre en place des choses concrètes, organiser la résistance, passer à l’action? Même face au gender qui a été dénoncé avec justesse, comment agir contre? De plus,sincèrement, nous savons bien qu’avec l’UMP nous en serions au même point. Qui a introduit le gender à l’école, sinon le ministre de l’éducation sous le gouvernement Sarko??? La mémoire est courte. Et puis, on ne lâche que quelque chose que l’on a en mains, or dans le slogan “nous ne lâcherons rien” c’est bien, c’est beau…. mais on tient quoi entre nos mains, au final, face au mépris et au déni de démocratie ? Si molhande, qui applique si bien la règle du système de Peters ne nous écoute pas, ni à “350 000”, ni à plus d’un million, cela sert à quoi de faire tout ce vent (en dehors de nous donner du courage de nous savoir si nombreux) et que doit on faire pour avancer ? Je pensais revenir avec des réponses, je ne reviens qu’avec de nouvelles questions et une défiance envers la LMPT. En revanche, une chose est certaine,je souhaite la démission du président et de son gouvernement !

  25. vovo

    FB a ses défauts bien sûr, mais elle a su fédérer quand même en l’espace de quelques mois…
    Nul n’est parfait et je ne suis pas sûre que quelqu’un d’autre qu’elle (a-politique) aurait réussi aussi bien !
    Réagir en temps réel, et en live, c’est bien difficile… Elle a son langage, on l’aime ou pas, mais elle a quand même fait un sacré boulot !
    N’oublions pas non plus qu’elle a pris la défense sans complexe de Benoît XVI, et dans la presse on n’en a pas entendu beaucoup d’autres !!
    RESTONS UNIS PAR PITIE, CEUX D EN FACE N ATTENDENT QUE CA :
    NOS DIVISIONS !!!!

  26. Felix Meyer

    Vous dite n’importe quoi. Quand Civitas et Frigide Barjot manifestaient séparément, on a vu qui était représentatif.
    C’est de la propagande, il y a eu plein de catholiques qui ont témoigné: à commencer par le président des Associations Familiales Catholiques, ou Tugdual Derville ou encore Frigide Barjot elle-même.
    Il y a eu plusieurs types de violences policières à cette manifestations, celles provoquées par les sbires du GUD et autres et celles non provoquées comme sur la place de l’étoile.
    99.9% des manifestants ne vous disent pas merci.

  27. Jack

    Je me méfie des gens qui donnent des leçons mais qui n’ont jamais fait leur preuve dans des situations similaires.
    Et je n’aime pas le ton de cet article qui vise personnellement Frigide Barjot et même fait reposer sur elle la responsabilité de tout. Je me souviens avoir entendu Jeanne Smits qui la mettait en garde en disant qu’il ne faudrait pas s’étonner si, par ses choix, les gens préféraient rester chez eux qu’aller à la Manif. Au final, on voit qui a eu le plus de “sens politique”…

  28. Sam

    Merci a Frigide Barjot d’avoir été à l’origine de ce réveil des consciences. Maintenant nous ne pouvons plus en rester aux paroles niaises dont nous avons fait les frais le 24.Frigide Barjot devrait avoir maintenant le courage de faire comme Benoit XVI : RENONCER.

  29. Exupéry

    L’unité, on la souhaite tous, mais F. Barjot en se désolidarisant des “gazés”, fut la première à ébranler cette unité.
    Ses propos sont pour le moins extrêmes, cela ressemble à la langue de bois politicarde.
    Question qui me vient à l’esprit.. l’UMP, en cas de retour au pouvoir, lui aurait-elle promis un “poste”?

  30. juju

    Merci Jeanne Smits de dire tout haut et si bien ce que beaucoup pensent tout bas (c’est tout de même un métier que d’écrire vraiment!). Certes il faut rester unis, ô combien, mais l’union ne tient pas à mon sens à la seule personne de F Barjot, qui a hier clairement montré ses limites.
    Nul doute que nous resterons fixés sur l’objectif, avec ou sans elle, l’organisation n’étant qu’un problème finalement accessoire et facilement soluble, pour preuve les divers happenings et initiatives entre le 13 janvier et le 24 mars, et ça continue ! Ne comptent que nos convictions et la motivation réelle qui les porte.

  31. Benoît

    Vu la violence extrême employée par le pouvoir en place, il faut impérativement demander la démission de hollande et ses sbires. Après quoi, ils devront être jugés et répondre de leurs crimes !
    On ne lâchera rien. Ils iront en taule !
    La police ne faisant que sont travail et répondant aux ordres reçus, c’est contre l’état français et le pouvoir en place, hollande, vaals et compagnie qu’il faudrait porter plainte. C’est bien à eux et eux seuls de répondre de leurs crimes !
    Non à la dictature du parti LGBT !

  32. C.B.

    À l’attention de Recto-Verso
    Y a-t-il une photo qui montre ces fameux boulons? Je n’en ai pas encore vu?
    Et pourquoi pas des grenades offensives? ou une bombinette sale? On entend parler d’un corps du délit qui n’est jamais montré.

  33. Chronophage

    Jeanne SMITS dit vrai : c’est bien F. BARJOT qui a demandé les Champs, exigé que nous y a allions, menacé d’y camper jusqu’à ce que Dieu éclaire Hollande et qu’il se passe qq chose (qu’elle soit reçue une seconde fois et ressorte de l’Elysée nommée premier ministre ?). Et quand certains y parviennent, ils sont des galeux.
    C’est une légende urbaine que de répéter que sans F. BARJIOT rien n’aurait eu lieu : sans elle Cécile EDEL, qui avait prévu de manifester en janvier (un peu trad, mais c’est tout) aurait eu un autre comportement, et une autre image, et réuni autant de monde, en s’y prenant autrement.
    Personne ne relève le fonctionnement aberrant de la Manif pour Tous, qui demande de l’argent et fait la quête sans publier ses comptes comme le font les Pro Life américains, sans même savoir de statuts légaux, ni même un organigramme cohérent, donnant à Mme BARJOT les pleins pouvoirs, dont celui de débarquer Mme BOURGES sans préavis. Celle-ci aurait du se douter que face à F. BARJOT qui tenait tout, le fric et le nom de la marque Manif pour Tous (déposé lui contrairement aux statuts), rien ne pourrait s’opposer à l’ascension grandiose de Mme BARJOT. Pourquoi pas de comité de parrainage de personnalités, de comité scientifique, de comité juridique, bref de regroupement des talents et des intelligences françaises par spécialités ou professions, comme si cette fédération des intelligences et talents unis contre la loi TAUBIRA eut pu éclipser ceux de F. BARJOT ?
    Elle a institutionnalisé le spontanéisme, le style gaullard du comité surgi de nulle part, financé on ne sait comment, et qui détermine des stratégies qui vont du maximalisme verbal au lâchage concret.
    Grâce à F. BARJOT réjouissons nous : nous aurons peut-être échappé à la loi TAUBIRA dans sa première version, mais ce sera in fine une Union Civile qui réconciliera Hollande, Coppe, Raffarin, Fillon,et F. BARJOT, qui en est partisane.
    Tout est bien qui commence à finir mal.

  34. scat

    L’unité c’est bien mais ce qui compte c’est la VERITE.
    De plus c’est Barjot qui est responsable de la désunion !!! N’est ce pas elle qui met de coté patriotes, cathos, FN, tradis, personnalités authentiquement de droite, pro-vie etc donc….les représentants de la majorité des manifestants ??? C’est donc bien elle qui désunie !!!
    Barjot ne représente qu’elle-même: elle fait fuir quantité de personnes dans mon entourage…. elle devient inutile, nuisible !!
    Je rappelle à certains que c’est CIVITAS qui est à l’origine du mouvement. La “Manif pour tous” n’est qu’un erstaz POLITIQUEMENT CORRECT de l’opposition au mariage homosexuel. Sans Civitas, il n’y aurait pas eu l’ampleur qu’ont eu ces manifestations. Civitas est bien l’AME de ce combat !!!!
    Le potentiel est immense mais à ce rythme on va perdre sur tous les tableaux !! La loi passera et on perdu la bataille idéologique (Barjot = pacs = lutte contre l’homophobie, ), perdants sur toute la ligne !!
    Barjot est nuisible: va t-en !!!

  35. Térénia

    Cette barjot est une poison dont on ne sait pour qui elle travaille…..Elle aurait grand besoin de leçons particulières de sagesse et de discernement.
    elle n’est pas irremplaçable, au contraire il y a des gens de valeur qui se positionneeraient autrement plus sainement et efficacement qu’elle…..
    qu’elle démissionne, cette bonne femme fait de plus en plus de dégats et fait fuir les honnêtes gens.

  36. Antitaub

    Jeanne Smits a raison !
    Bien entendu, nous savons que Mme Barjot n’est pas pour rien dans la mobilisation d’une certaine bourgeoisie ; mais en réalité c’est surtout l’Eglise catholique de France et ses paroisses qui sont le ferment de la mobilisation ; Mme Barjot n’a fait que surfer sur le réveil de cette démocratie chrétienne.
    En réalité, depuis le départ, ses mots d’ordres, slogans, stratégies, sont lamentables. Ils ne pouvaient qu’aboutir à ce qui s’est passé hier : le sabotage d’un énorme coup, par Mme Barjot elle-même. En dénonçant à la vindicte les “fachos” qui allaient sur les Champs, en étant ouverte à tous sauf aux nationaux (qui n’ont pas eu droit de parole), elle s’est montrée indigne, et surtout manipulatrice.
    Le peuple français en colère mérite mieux que ce genre de chefs ! La prochaine fois, Barjot ou pas, ce peuple de France devra prendre les choses en main. De l’audace, maintenant !

Laisser un commentaire