Hiver trop doux : quand Le Figaro faisait pleurer dans les chaumières

Un peu de nostalgie avec cet article du 13 janvier :

"Les sans-abri victimes d'un hiver trop doux"

"Les températures clémentes n'ont pas rendu service aux sans-abri au mois de décembre."

Et maintenant qu'il fait vraiment froid ?

4 réflexions au sujet de « Hiver trop doux : quand Le Figaro faisait pleurer dans les chaumières »

  1. Michel

    Typique de cette presse subventionnée: on dit n’importe quoi!
    Et si les lecteurs font désertion, ce n’est bien sûr pas à cause de notre médiocrité, c’est le numérique qui tue le papier!
    Et on s’en fiche, le subventions, elles, continuent…

  2. Hazel

    Je n’apprécie pas le figaro, mais ces articles (et leurs titres choquants si vous ne lisez pas le reste des articles) sont faits pour attirer l’attention sur le fait que lors des hivers moins rudes (en aucun cas ils n’ont dit qu’ils étaient chauds et agréables), moins de structures d’accueil et de solidarité se mettent en place, les effets du froid sont tout aussi dévastateurs mais comme ils sont moins ressentis par les personnes ayant un toit, les mobilisations sont moins grandes alors que tout autant nécessaires pour les sans-abri.

  3. Sylvie

    Il faut le savoir et le dire : l’Etat ne fait rien pour aider les sans-abri à trouver un hébergement en hiver. Si les sans-abri sont des Français de souche, le pouvoir les laisse mourir de froid dans la rue, sans intervenir, sans lever le petit doigt en leur faveur. Mais si par contre, ce sont des sans-papiers en situation irrégulière, on mobilisera l’arrière-ban des associations antiracistes et on les hébergera aux frais de la princesse, c’est-à-dire du peuple français (des contribuables comme nous). L’hébergement des sans-papiers est plutôt prioritaire que celui des Français de souche jetés à la rue.
    Les sans-papiers iront à l’hôtel et n’auront rien à payer… Hébergement gratuit.
    Le Français de souche qui demandera à être hébergé devra payer la chambre d’hôtel… Il faudrait lancer une opération pour aider nos compatriotes à être hébergé… et si chacun d’entre nous pouvait construire un modeste chalet et inviter un S.D.F à l’habiter pour une durée indéterminée, cela serait formidable. Qui peut le faire ?

Laisser un commentaire