Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Angleterre

Harcelée par des musulmans au travail, c’est elle qui est licenciée

Daoudal Hebdo rapporte cette terrible histoire :

H"Mme Halaoui, qui a immigré du Liban en 1977, travaillait depuis 13 ans comme vendeuse de parfums au magasin Duty Free de l’aéroport [de Londres], et elle a été licenciée en juillet. […] Elle a déclaré qu’elle a fait l’objet d’une plainte, de la part d’un collègue musulman, qui était fallacieuse, et que lorsqu’elle a fait part de ses propres préoccupations en tant que chrétienne, c’est elle qui a été licenciée. […] Mme Halaoui, 47 ans, déclare: « J’ai été virée sur la base de plaintes sans fondement, de sorte que mes anciens collègues ont maintenant très peur que la même chose leur arrive si l’un des musulmans se retourne contre eux. » « Ce pays est censé être un pays chrétien, mais la loi penche du côté des musulmans. » Cette mère de deux enfants affirme s’être toujours bien entendue avec ses collègues musulmans et que les relations entre les employés de différentes confessions étaient bonnes dans le passé, mais que l’atmosphère est devenue de plus en plus pénible avec le nombre croissant d’employés embrassant « l’islam fondamentaliste ». Elle déclare qu’ils harcelaient les chrétiens au travail en se moquant de ceux qui portaient une croix, en ridiculisant Jésus et en leur disant qu’ils iraient en enfer s’ils ne se convertissaient pas à l’islam. « Un homme a apporté un Coran au travail et insisté pour que je le lise, et un autre a apporté des brochures islamiques et les a distribuées aux autres employés. Ils ont dit que le 11-Septembre avait profité à la droite américaine, qu’ils détestaient l’Occident et qu’ils étaient venus ici parce qu’ils voulaient convertir les gens à l’islam. Ils ont dit que Jésus était “merdique”, et ils ont tellement intimidé une de mes amies chrétiennes qui portait une croix qu’elle est venue me voir en pleurant. »

Mme Halaoui dit qu’elle a été ciblée par les fondamentalistes après qu’elle eut défendu une amie, qui a 62 ans et dont elle préserve l’anonymat car elle travaille toujours au terminal. En mai, après une conversation animée dans le magasin, cinq de ses collègues musulmans se sont plaints auprès de David Tunnicliffe, le directeur des ventes au World Duty Free, l’accusant d’être anti-musulmans. Une dispute avait éclaté après qu’elle a qualifié un collègue musulman d’« allaouhi », ce qui signifie « homme de Dieu » en arabe. Un autre musulman qui l’a entendue a cru qu’elle avait dit « alaoui », le courant de l’islam auquel il adhère. Elle a été suspendue immédiatement suite aux plaintes, mais c’est seulement après avoir rencontré M. Tunnicliffe en juillet qu’elle a été informée des motifs de son licenciement. Deux jours après la rencontre elle a reçu une lettre disant que le badge de sécurité nécessaire pour travailler au World Duty Free lui était retiré parce que son comportement avait été considéré comme inacceptable. […]

Pourtant, les seuls propos qu’elle a tenus et que M. Tunnicliffe a déclaré être offensants, c’est d’avoir accusé un collègue musulman d’avoir des « brochures extrémistes », et de demander à un autre musulman pourquoi il qualifiait Jésus de « merdique ». […] Une pétition, signée par 28 de ses collègues, dont certains musulmans, souligne qu’elle a été renvoyée sur la base de « mensonges malveillants », mais elle n’a pas eu d’effet."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services