Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Nouveaux médias / Religions : L'Islam

Hackers musulmans

Lu sur Le Figaro :

"Dieulefit, 3355
âmes, petite ville de la Drôme, peut à nouveau afficher sur sa page
d'accueil Internet les mines réjouies des chevaliers de la «confrérie du
picodon». Il y a quelques heures encore, on y vantait à la place les
mérites du djihad,
vidéo à l'appui. Un pirate informatique s'était emparé presque deux
jours durant des droits d'administrateur du site pour y déverser un flot
de provocations islamistes
, au grand dam de la maire, qui a découvert
la mauvaise plaisanterie dimanche dernier, en rentrant de l'université
d'été du PS à La Rochelle.

Les autorités prennent l'affaire très
au sérieux. Une plainte en bonne et due forme a été déposée à la
gendarmerie. Car le pirate, qui s'amuse à donner des adresses pour lui
envoyer des courriels et invite son public pris en otage à s'abonner à
des chaînes de vidéos sur YouTube qui font l'apologie la guerre sainte, a
déjà frappé maintes fois. Sous l'appellation de «Group HP-Hack» (Hack
pour hacker, pirate du Net en anglais), il a ainsi pris le contrôle
samedi du site de l'académie de Reims, mais également de celui de la
ville de Nanteuil-le-Haudouin
(Oise).

Ce
même groupe s'était déjà illustré en visant le site des Fraternités
monastiques de Jérusalem
, hébergé par la Conférence des évêques de
France, d'abord en 2011, puis le 20 août dernier. Ce jour-là, il y
diffusa une photo de La Mecque ainsi légendée: «I love you Mecca.»
L'incident coïncidait avec la fin du ramadan.

[…] Le groupe, en tout cas, n'hésite pas à se
revendiquer de «Ansar al-Sunna», bras armé de l'islamisme radical lié à
al-Qaida
. On doit notamment à cette cellule que les pirates encensent la
revendication de nombreux attentats, comme en 2005 l'assassinat d'un
entrepreneur japonais employé par les forces américaines en Irak, et de
six de ses gardes du corps.

La
logorrhée mise en ligne à Dieulefit ce week-end est donc analysée par
les cyber-enquêteurs du ministère de l'Intérieur. Sur fond de chants
guerriers en arabe, de sons d'explosions et de tirs à la kalachnikov,
les vidéos incriminées mettent en scène, il est vrai, des moudjahidins
en armes, brandissant des lance-roquettes, toisant «l'infidèle». Et des
liens Internet renverraient vers l'Algérie
… […]"

Partager cet article