Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Guerre civile en Ukraine, un témoignage captivant…

Recueilli par TV Liberté, loin des caricatures de l'un ou l'autre camp.

 

Le même volontaire a également accordé un entretien à l'équipe de realpolitik.tv loin des visions caricaturales de l'un ou l'autre camp.

[…] Pouvez-nous expliquer comment se sont déroulés votre préparation et le voyage vers l’Ukraine ?

Les préparatifs ont commencé durant la sécession de la Crimée. Nous voulions rejoindre les Cosaques et les barricades de « l’anti-Maïdan ». Prendre une bagnole et traverser l’Ukraine… Puis c’est devenu une guerre, et nous avons dû changer de plan. Se procurer des visas russes, trouver des contacts sur place. Tout notre argent personnel y est passé. J’ai même dû revendre mes vêtements… Tout le monde appelait aux volontaires, tout le monde se vantait d’avoir des réseaux, mais au final, nous avons dû nous débrouiller, car rien n’était mis en place, en France comme au Donbass. Le voyage a été long, nous avons dû rentrer en Europe faute de visas. Lors du second voyage en Russie, nous avons été arrêtés et expulsés par le FSB, puis nous sommes passés par l’Ukraine, en traversant le front, déguisés en journalistes… ça a été un peu rocambolesque.

Quel accueil vous a été réservé sur place ? L’intégration a-t-elle été facile et avez-vous suivi un entraînement sur place ? Les autorités de Donetsk et Lugansk ont-elles été compréhensives ? Et les autorités et l’administration russes ?

C’est assez paradoxal. D’une part, un très bon accueil chez certains commandants de milices, qui s’arrachent les volontaires étrangers, très contents de les avoir pour les exhiber devant les journalistes.

Mais d’autre part, ils ne prennent pas aux sérieux les étrangers, même ceux dont le CV militaire écrase celui de n’importe quel milicien (le niveau est très pauvre, là-bas). Pour eux, nous sommes des sortes de touristes indignes de confiance, ou des enfants qu’il faut surveiller et pouponner.

– « Nous ne voulons pas qu’il vous arrive du mal. »
– « Mais on est là pour ça !!! »

On a tenté de nous enfermer dans des cages dorées, à l’abri de tout danger. Ou alors de nous donner des postes sans intérêts, ou encore soumis au commandement d’alcooliques incompétents aux conceptions archaïques. Les gens de là-bas agissent de même avec les volontaires russes et d’autres nationalités. Ils veulent de l’aide, mais ils ne veulent pas laisser des étrangers prendre des décisions ni se battre de manière autonome, quand bien même ces étrangers sont plus compétents qu’eux ! [Lire la suite]

Partager cet article

4 commentaires

  1. Qu’ils reviennent donc en France, leurs compétences contre l’invasion par immigration massive seront vivement appréciées.
    Volontaire français, priorité à ton pays.

  2. Hahaha, c’est vraiment collector. La caricature du Français arrogant à l’étranger. Arrogant, et socialiste.
    “Nous avons dû nous débrouiller, car rien n’était mis en place, en France comme au Donbas.”
    Comment, comment ? Il n’y a pas, en “Novorossia”, un grand service public d’accueil des volontaires français ? On ne nous déroule pas le tapis rouge ? Il n’y a pas, en France, en Ukraine, en Russie, des guichets spéciaux prévus pour nous assister, un congé-facho délivré par l’employeur pour ceux qui veulent partir jouer à la guerre dans le Donbas, une allocation de la Sécurité sociale, enfin, merde, quouâââ ?… C’est le grand désert du service public voulu par l’ultra-libéralisme mondialisé !
    Et quand ils arrivent sur place, ces jeunes gens qui prétendent soutenir le “patriotisme” russe se sentent insultés que des “patriotes” locaux puissent privilégier… les leurs !
    Alors qu’eux, bien sûr, sont plus “compétents” que ces abrutis d’étrangers ! (ce qui, sur le simple plan technique, est au demeurant tout à fait possible…)
    Au fait, l’un au moins de ces hommes donne son nom, se laisse photographier, et… revient en France. J’espère qu’il sera arrêté, interrogé par les services secrets, inculpé et condamné ?
    Ou bien a-t-on le droit, en France, de partir à l’étranger commettre des assassinats en violant la souveraineté nationale d’un pays militairement agressé par son voisin ? En aidant par les armes une guerre d’invasion, de subversion et de conquête à laquelle la France s’oppose sur la scène diplomatique internationale ? Ca ne s’appellerait pas de la trahison, ça, en bon français ?

  3. C’est bien qu’ils aient compris. Se battre pour le Donbass indépendant avec une bande d’abrutis imbibés de vodka : quelle connerie! Cela dit : vive la Sainte Russie. Soutenons Poutine quand il combat l’islamisme.

  4. Les Russes ne mesurent pas leur chance!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services