Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Grève au diocèse de Haute-Savoie

On aura tout vu : Sept des onze personnels du diocèse se sont mis en grève pour manifester leur mécontentement face au licenciement prévu d’un des salariés. C’est le deuxième événement du genre, le premier ayant eu lieu à Lyon, il y a deux ans. Tout y est : banderoles, pétitions, débrayages…
Pourtant, le diocèse s’explique :

"La décision n’a pas été prise à la légère. L’émotion du personnel est légitime,
mais tout ce qu’on peut attendre d’une institution comme la nôtre a été
mis en place. Cette personne avait été promue à un nouveau poste.
L’association diocésaine, qui emploie le personnel, l’a accompagnée
pendant un an dans ses nouvelles fonctions avant de juger qu’elle ne
convenait pas. Nous avons tâché de retrouver pour elle un poste
satisfaisant. Cette recherche a été longue et difficile et n’a
malheureusement pas abouti".

Lahire (via Bafweb)

Partager cet article

3 commentaires

  1. Quant on gère un diocèse comme une entreprise, il faut accepter les lois du marché capitaliste!
    Dans la gestion du personnel, il faut savoir être efficace, et prudent.
    La promotion doit toujours être pensée avec une possibilité de marche arrière, clairement expliquée et contractuelle.
    Simple question de prudence pour soi, pour l’employé, et pour la paix sociale.
    De plus attendre un an pour réagir, cela s’appelle de l’incompétence !
    Virez le salarié concerné, mais aussi son supérieur hiérarchique.
    Maintenant, je m’interroge aussi sur le devoir d’obéissance de ces pseudo catholiques.
    Quel gâchis !
    C’est ce qui arrive, quant on oublie de mettre Dieu à la première place avant toute chose.
    Au lendemain de la fête du Christ Roi, il serait peut-être bon de rappeler la Royauté Sociale de Jésus-Christ, mais est-ce une notion qui existe encore dans notre Eglise ?

  2. c’est la raison pour laquelle le diocèse du nord emploie 25% de personnel laic incomptéent et surnuméraire. Quand vous y postulez il n’y a jamais de poste disponible, quand une personne est vraiment trop incompétente on la change de service.On se plaint des comptes raplapla mais on ne licencie jamais!

  3. Il me semble que le droit de grève n’existe pas, selon l’opinion d’un certain nombre de théologiens, les autres le laissent à des cas extrêmes, de détresse des employés.
    Employer ce “droit de grève” à tout bout de champ pour un oui ou pour un non n’est pas conforme à la morale catholique.
    Il est de droit naturel que l’employeur peut mettre fin au contrat quand bon lui semble et sans avoir à donner de motif. Sans aller à ce qui semble être une extrémité eu égard à la mentalité d’aujourd’hui, il semble que le prétexte employé en l’occurrence ne justifie en rien cet acte insurrectionnel, c’est me semble-t-il même sacrilège eu égard à la personnalité de l’employeur.
    Bon tout ça, c’est dans la théorie, je comprends qu’on ne puisse sortir la doctrine morale car personne n’est disposé à l’entendre. Il faut savoir s’adapter et je comprends Mgr l’évêque : ce doit être difficile pour lui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services