Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Greffe de peau : une réussite à nuancer

Pierre-Olivier Arduin décrypte la dernière découverte de chercheurs, qui ont réussit, à partir de cellules souches embryonnaires, à greffer de la peau :

"L’équipe de l’Institut I-Stem dirigée par Marc Peschanski et
Christine Baldeschi (Université d’Evry, Inserm UEVE U861, I-Stem, AFM)
est en effet parvenue à reconstituer un épiderme humain mature à partir
de cellules souches embryonnaires
. […]
Sur un plan purement technique, il s’agit incontestablement d’une réussite."

Mais ce n'est pas une avancée scientifique :

"L’honnêteté scientifique et médicale convient de nuancer fortement cet
enthousiasme auquel certains médias nous ont malheureusement habitués. Transformer
des cellules souches embryonnaires en cellules épidermiques est une
prouesse technique mais aucunement une avancée scientifique
. […] Sur le plan clinique, ce travail n’apporte rien de nouveau et ne
saurait être monté en épingle pour susciter de faux espoirs.
L’expérience de greffe in vivo a été réalisée sur cinq souris
dont le système immunitaire n’était pas opérationnel.
Aucune agence ou
comité d’éthique au monde ne délivrera la moindre autorisation pour
appliquer un tel protocole chez l’homme. D’abord en raison du nombre
ridiculement faible de souris testées. Mais avant tout parce que les
malades pour lesquels on espère une amélioration des traitements ne
sont pas eux-mêmes immunodéprimés. La communauté scientifique sait
parfaitement que le premier handicap des cellules embryonnaires
greffées est d’entraîner une réaction de rejet de la part de
l’organisme receveur. […]

Mais le principal problème qui n’a guère été affronté est celui de la
prolifération cancéreuse. Les souris n’ont été observées que 12
semaines
(et non 12 mois comme le rapporte le Journal international de médecine
du 27 novembre). Est-ce une période assez longue pour conclure à
l’absence de risque tumoral ? […] En nous intéressant à présent aux perspectives thérapeutiques, nous
voudrions remettre les pendules à l’heure
. Les médecins et les
scientifiques n’ont pas attendu la recherche sur l’embryon pour
parvenir à d’authentiques succès en matière de traitement de
pathologies de la peau. C’est tout l’intérêt du second Congrès
international sur la « recherche responsable » qui vient de se tenir
dans la Principauté de Monaco d’avoir une fois de plus dévoilé les
horizons prometteurs dans le champ des cellules souches adultes. […]

Le travail de l’Institut I-Stem, financé pour partie par le Téléthon,
est irrecevable sur le plan éthique et légal
. Faudra-t-il donc encore
redire ici que la recherche sur l’embryon est interdite en France ?
Précisément, il ne peut être dérogé de manière exceptionnelle à ce
principe que si le protocole expérimental est susceptible de «permettre des progrès thérapeutiques majeurs et à la condition de ne
pouvoir être poursuivi pas une méthode alternative d’efficacité
comparable, en l’état des connaissances scientifiques
» (art. L. 2151-5
du CSP).

Or in vitro ou en laboratoire, l’étude d’I-Stem aurait pu être menée à partir de cellules reprogrammées iPS. In vivo
ou en clinique, avant même d’avoir abouti au moindre résultat chez
l’homme, le travail de l’équipe du professeur Peschanski est déjà
dépassé par les avancées scientifiques établies à partir de cellules
souches adultes, et ce pour l’indication des mêmes pathologies humaines
qu’elle prétend traiter
. «La recherche sur les cellules
souches embryonnaires humaines est au cœur des débats sur les lois de
bioéthique
», écrivent les responsables de ce travail dans un encadré
figurant dans le communiqué de presse final. Auraient-ils voulu
influencer le législateur pour lever l’interdit de principe qui pèse
sur la recherche sur l’embryon qu’ils ne s’y seraient pas pris
autrement."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. Trop tard, l’info est déjà passée et repassée dans les médias sans la moindre critique, et cette mise au point arrive hélas trop tard, comme les carabiniers. Elle pourra peut-être resservir si, de nouveau, M.P. se fait de la publicité à bon compte sur le même sujet. Mais j’en doute : il trouvera autre chose pour “justifier” ses recherches.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services