Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Grande Neuvaine de 9 semaines de prière au saint Enfant Jésus du 28 janvier au 31 mars

Capture d’écran 2018-01-24 à 21.14.54

1ère SEMAINE

A dire chaque jour de la 1ère semaine du dimanche 28 janvier au samedi 3 février

Dieu, viens à mon aide.
Seigneur, à notre secours.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,

Pour les siècles des siècles. Amen Alléluia !

Notre Père qui es aux cieux…

Thème de méditation de la 1ère semaine : l'Incarnation du Fils éternel

Pour aider à méditer sur le thème de cette première semaine

Comme le dit saint Jean : "le Verbe s'est fait chair" : il n'a pas fait semblant de se faire homme – comme le croyait les docétistes secte des débuts de l'Église qui prétendait que le Christ avait fait semblant de souffrir, de mourir… mais alors il ne restait plus rien de la Rédemption dont la sainte humanité de Jésus a été l'instrument.

Le Verbe n'a fait semblant de se faire homme et il a épousé toutes les dimensions de la nature humaine. Il fut soumis à ses parents comme nous le dit l'Évangile. C'est eux qui lui apprirent à marcher, qui lui apprirent sa langue : l'araméen, les coutumes de son peuple, son métier de charpentier… il n'y a qu'une chose qu'il n'a pas eu à apprendre parce qu'il le vivait pleinement… c'est tout ce qui concerne sa relation avec son Père, il n'a pas eu à apprendre son catéchisme ! … En relation constante et intime avec son Père il n'eut rien à en apprendre sur la terre, au contraire c'est lui qui dès l'âge de douze en apprenait aux plus grands docteurs juifs de l'époque quand ses parents après une recherche anxieuse de trois jours le retrouvèrent au Temple à les enseigner…

Le Verbe éternel de Dieu, le Fils éternel se faisant homme eut dès lors deux natures : la nature divine et la nature humaine. Aussi les actions humaines du Fils ont une valeur divine et en soi le Christ aurait pu nous sauver par une simple larme…. Mais il a voulu rendre le plus visible possible son amour pour nous en allant jusqu'à la mort et la mort de la Croix…

Marie est mère de Jésus puisqu'elle lui a donné son corps, ce corps humain du Verbe qui lui est indissociablement uni. Marie ne lui a pas donné sa divinité bien sûr, ni son âme d'homme que Dieu lui a infusée à sa conception comme à chaque être humain, mais son corps. Et elle est bien nommée la Mère du Verbe fait chair, la Mère de Dieu, la Mère de la seconde Personne de la Sainte Trinité, puisque le corps humain du Verbe éternelle lui est indissociablement uni, or le corps humain du Verbe est dès l'Incarnation (avec l'âme humaine de Jésus) un tout indissoluble avec le Verbe éternel, le Fils éternel.

La sainte humanité du Verbe lui est éternellement unie, et en assumant une humanité il s'est uni à toute l'humanité, ainsi la fête de l'Assomption est notre propre glorification ! … Ainsi Marie qui est mère de la tête : le Verbe fait chair est mère de tous les hommes elle est Mère de l'Église qui est le corps mystique du Christ, et on pourrait dire que Marie en est le cœur avec l'Esprit Saint qui repose sur elle,

Il y eut un moment où elle fut à elle seule l'Église : à la Croix – quand tous perdront la foi, même Jean qui la recouvrit en allant au tombeau, il a eu besoin pour cela de voir quelque chose, Marie est celle qui a cru dès l'Annonciation et jusqu'au bout…

Frère Jean-Marc Miele sv

***

Prière : O très doux Enfant Jésus qui, pour notre salut éternel, êtes descendu des splendeurs du Père, et qui, conçu de l'Esprit-Saint, n'avez point dédaigné le sein d'une Vierge ; Verbe fait chair, qui avez pris la forme d'un esclave, ayez pitié de nous.

Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié   de nous.

Je vous salue, Marie…

Prière du Père Cyrille de la Mère de Dieu (1590-1675)

Ô Divin Enfant Jésus, j'ai recours à Vous. Je Vous en prie, par votre Sainte Mère, assistez-moi dans cette nécessité, car je crois fermement que votre Divinité peut me secourir. J'espère avec confiance obtenir Votre sainte Grâce. Je Vous aime de tout mon cœur et de toutes les forces de mon âme. Je me repens sincèrement de mes péchés et je Vous supplie, ô bon Jésus, de me donner la force d'en triompher. Je prends la résolution de ne plus jamais Vous offenser et je viens m'offrir à Vous, dans la disposition de tout souffrir plutôt que de Vous déplaire. Désormais, je veux Vous servir avec fidélité, et pour l'amour de Vous, ô Divin Enfant, j'aimerai mon prochain comme moi-même. Enfant tout puissant, ô Jésus, je Vous en conjure de nouveau, assistez-moi dans cette circonstance ; faites-moi la grâce de Vous posséder éternellement avec Marie et Joseph et de Vous adorer avec les saints Anges dans la cour céleste. Ainsi soit-il. »

Invocations à l'Enfant Jésus

Ô Saint Enfant Jésus de Prague, je me prosterne devant vous.

Ô Saint Enfant Jésus aidez-nous à donner à notre pays des lois respectueuses de l'humain 

Ô Saint Enfant Jésus aidez-nous à ne pas nous trouver esclave de la dictature de l'individu surpuissant qui voudrait fabriquer des enfants à sa mesure et pour son intérêt mercantile ou guerrier ou les sélectionner en fonction de critères subjectifs et eugénistes.

Je vous demande de protéger les enfants. Accordez-leur de grandir sous votre regard.

Je vous demande de protéger tous ceux que j’aime. Accordez-leur de vous connaître et de vous servir.

Je vous demande de protéger les familles, plus particulièrement celles qui vivent des situations difficiles. Accordez-leur votre paix.

Je vous confie tous ceux qui se sont éloigné de Vous. Accordez-leur la grâce de la conversion.

Je vous confie tous ceux qui souffrent. Accordez-leur d’unir leurs souffrances aux vôtres et réconfortez-les dans l’épreuve.

Je vous confie les âmes du Purgatoire. Accordez-leur sans tarder la gloire du Paradis.

Partager cet article