GPA : lettre ouverte au Premier ministre

L'Entente parlementaire pour la Famille rassemble des députés et des sénateurs soucieux de la promotion de la famille et de la protection de l'enfant. Elle publie dans le Figaro une lettre ouverte au Premier ministre, signée par Xavier Breton, député de l'Ain, Philippe Gosselin, député de la Manche, et Valérie Boyer, députée des Bouches-du-Rhône :

"Monsieur le Premier Ministre,

Le 2 octobre 2014 vous affirmiez dans une interview accordée au journal La Croix que «la GPA est et sera interdite en France. C'est le choix très ferme du président de la République et de son gouvernement». Vous ajoutiez: «la GPA est une pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes.».

Monsieur le Premier Ministre, après le temps des paroles, vient le temps des actes. Par cette lettre ouverte, nous nous adressons solennellement au chef de la majorité actuelle.

Ce mardi 21 juin, deux textes sur l'interdiction de la Gestation pour autrui (GPA) sur le sol français vont être soumis au vote de l'Assemblée nationale:

-la proposition de loi de Valérie Boyer, visant à lutter contre le recours à une mère porteuse,

-et la proposition de loi constitutionnelle de Philippe Gosselin visant à rendre constitutionnel le principe d'indisponibilité du corps humain.

Il est de votre devoir de mobiliser votre majorité sur ces propositions de loi.

Loin d'une quelconque polémique, ce sujet doit nous rassembler. Ensemble, nous devons affirmer notre volonté de lutter contre cette nouvelle forme d'esclavage. La France, pays des Lumières, pays qui a apporté les Droits de l'Homme au monde, doit assumer cet héritage pour transmettre aux générations futures un monde meilleur.

Monsieur le Premier Ministre, en cohérence avec vos propos de 2014, nous vous demandons d'appeler votre majorité à soutenir ces propositions de loi pour la défense de la femme et de l'enfant.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, nos respectueuses salutations.

Pour les députés membres de l'Entente Parlementaire pour la Famille."

Laisser un commentaire