Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Gollnisch et la dérive totalitaire occidentale

Vox Galliae reprend un entretien du député européen accordé à AlterMedia-Info. Très riches d’enseignements, ces propos attaquent en particulier la dictature de la pensée unique en Occident :

Gol
"Nous croyons encore être dans un système de liberté (…)
mais il s’agit en fait d’un totalitarisme insidieux au cours duquel un certain
nombre de dirigeants dévoyés essaient d’empêcher les peuples de se défendre
pour revendiquer ce qui est leur droit: le droit à la défense de leur identité,
le droit de décider s’ils veulent ou non de tant d’étrangers chez eux. C’est un
droit des peuples de dire: "non nous sommes désolés, nous ne voulons pas
autant d’étrangers autour de nous".
C’est le droit de chacun de
chacun de préserver sa maison, de préserver son territoire, de préserver sa
patrie, de préserver son identité. Et bien ceci est culpabilisé et on culpabilise
dans tous les domaines
".

Bruno Gollnisch sera entendu au tribunal correctionnel de Lyon les 7 et 8 novembre prochain. Il demande le soutien de ses sympathisants.

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Il a 100% raison.
    Seul, un ignare ou un imbécile peut encore penser que nous sommes en démocratie.
    Ce totalitarisme est soft, insidieux, mais réel et total.
    Mais ne rêvons pas, la violence viendra en son temps et elle sera terrible.
    Soutenons Bruno Gollnisch de nos prières.

  2. En quelques phrases, tout est dit.

  3. préserver sa patrie n’est pas seulement un droit, mais un devoir

  4. “Ce totalitarisme est soft, insidieux, mais réel et total.”
    C’est là que c’est génial ! Beaucoup de personnes sont lobotomisés par un discours totalitaire aux aspects démocratiques.

  5. Jean Tardieu le disait dejà en 1932 ( le Souverain Captif – il s’agit du peuple ),sous un habillage factice le pouvoir est confisqué par une petite nomenklatura, qui preserve l’illusion de la democratie afin de faire croire au peuple qu’il est maître de so destin.
    Ayant retenu les leçons de la revolution, cette nouvelle aristocratie ( la classe des hauts fonctionnaires )reste cachée, elle tient à sa tête, on ne sait jamais, le peuple est si imprevisible…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services