Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Gollnisch veut dissiper les malentendus avec les évêques

Bruno Gollnisch est interrogé dans Famille chrétienne :

G "Il  y a beaucoup de clercs, à haut niveau, qui ne voient plus en nous « le diable ».  Malheureusement, les évêques français sont des hommes comme les autres, ils sont sensibles aux médias dominants. Ces médias ont amplement relayés la diabolisation qui est une arme subversive contre tout ce à quoi nous sommes attachés. Il existe un autre malentendu. Une conception de la charité qui considère le fait d’avoir des positions restrictives sur la politique d’immigration comme contraire à l’amour du prochain.

Une « normalisation » est-elle possible dans vos relations avec l’Eglise catholique ?

Je suis justement en train de préparer un document de clarification destiné aux évêques de France. Il s’agit pour moi de faire le point sur un certain nombre de préjugés cléricaux à l’égard du FN. Ce sera évidemment une offre loyale des explications de nos positions. Ce document sera ferme, courtois et très détaillé. Les évêques en feront ce qu’ils voudront. Je ne sépare pas le temporel du spirituel, je les distingue. Je suis catholique ou j’essaye de l’être en tout cas, mais je ne vais pas prendre mes « ordres » chez les évêques de France. Je veux juste dissiper les malentendus.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Excellente initiative de Bruno Gollnisch.
    J’ai été moi-même à la rencontre d’un curé qui stigmatisait en chaire le FN durant le sermon de sa messe.
    Je lui avais écrit une lettre marquant mon indignation de catholique révolté contre son parti politique.
    Lorsqu’il m’a reçu, évidemment, il a ressorti les arguments des ignorants sur le FN: refus d’ouverture à “l’autre”, manque de charité, etc.
    Il aurait du relire St Thomas d’Aquin sur la charité et se rappeler que charité bien ordonnée commence par soi-même, mais passons. Lorsque je lui ai montré sous le nez le programme du FN, avec comme tout 1er chapitre “l’accueil de la Vie” et que je lui ai demandé ce qu’il y avait de plus charitable que de défendre la Vie et de l’accueillir, notamment en combattant l’avortement, il n’a plus su quoi répondre…
    Et pour cause, le clergé moderniste, dans une large frange, se tait, indignement, sur le massacre de l’avortement.
    N’hésitez pas à leur mettre cet argument dans les dents, ça les calme tout de suite.

  2. Admirable de clarté. «˝e ne sépare pas le temporel du spirituel, je les distingue». Un petit bémol, M. Gollnish, n’essayez pas d’être catholique, SOYEZ-lE!
    M. Gollnish représente pour moi le meilleur du F.N. Clair contre l’avortement, capable d’allier la mesure et la fermeté, bref.
    Dommage qu’il «passe» mal sur les médias. Car son discours est intelligent et actuel.

  3. @ Hebe
    Ce n’est pas qu’il “passe” mal dans les médias, c’est qu’il n’est jamais invité…

  4. Bravo à M.Gollnish de prendre ainsi le teaureau par les cornes, même si cette situation ne reflète pas seulement l’ignorance, mais aussi la mauvaise foi de la part de nos évèques : il suffit de voir comme ils ont bien relayé les positions du FN en matière de défense de la vie …
    Auprès des fidèles, cette conception – erronée- de la charité nous fait effectivement beaucoup de tort , électoralement, et socialement ;
    exemple vécu : lors d’une messe dans une paroisse de village, sous couvert de charité évangélique, appel en chaire par un laîc, à une pétition et une quête , pour la naturalisation d’un immigré clandestin . (les 2 étant publics, à la sortie de l’Eglise : celui qui ne se prête pas affirme donc ,publiquement,son manque de charité ! )

  5. Clair, net et précis.
    C’est Gollnisch qu’il faut à la tête du mouvement national.
    BG ne passe pas mal dans les médias, la question n’est pas là : comment pourrait-il bien passer ? Le système médiatico-politique va-t-il faire monter un ennemi du système ? C’est impossible. C’est la raison pour laquelle, par déduction inverse, je me suis toujours méfiée – entre autres – de la mousse médiatique autour de Marion Le Pen.
    Cette initiative de BG est encourageante pour l’avenir.

  6. BG est pour moi de loin le meilleur pour prendre la direction de FN. C’est un homme intelligent, pausé, réfléchi, mais voilà il n’est pas médiatique car, d’une part les papelardiers en tout genre n’ont rien à dire sur lui, en plus sa femme est Japonaise, on ne peut même pas le traiter de raciste!! (encore que certains seraient bien capables de nous ressortir que Allemagne/ Japon…), d’autre part il n’est pas dans sa nature,de faire de la frime comme tant d’autres!!
    Bruno, vite, la France a besoin de vous!!!

  7. Pourquoi Famille Chrétienne et particulièrement son journaliste Samuel Pruvost, qui avait diffamé JM LP durant la dernière présidentielle en serinant qu’un bout de phrase, tronqué et sorti de son contexte [merci de prouver cette assertion, MJ], signifiait que le candidat FN était favorable à l’euthanasie, se souvient-il brusquement de l’existence du FN ?
    Est-ce pour rappeler à Sarkozy ses promesses vis à vis des catholiques, largement diffusées par FC dans une interview plus que complaisante la semaine précédant le 1er tour ? Mais le mal est fait.
    Ou est-ce parce que c’était JM LP l’ennemi ? Car, quand JM LP s’était adressé aux évêques sur ce sujet, FC l’avait soigneusement ignoré.
    Quoi qu’il en soit, cela prouve que B. Gollnisch n’est pas aussi maltraité par les médias que certains affectent de le dire. Et c’est bien ainsi : son initiative est intelligente et utile.
    FC doit en effet rattraper son attitude particulièrement catastrophique de la période présidentielle, qui fut un blanc sein donné à N. SARKOZY, aux présidentielles puis aux législatives.
    Plus d’équilibre (je n’ose le mot honnêteté) dans l’information de ses lecteurs est une bonne nouvelle chrétienne.

  8. C’est évidemment une excellente initiative dont on ne peut que féliciter chaudement BG.
    Cela étant dit, pour répondre à JP, Solange et les autres enthousiastes, BG est en effet brillant, et plein de qualités; à peu près autant, en vérité, que l’autre Bruno (Mégret)… dont on connaît la réussite comme chef de parti.
    Un excellent second ne fait pas forcément un bon chef.
    En ce qui me concerne, je préfère réussir avec Marine qu’échouer avec Bruno.

  9. Je disais que Bruno Gollnisch n’était pas ma “tasse de thé” pour faire court lui préférant Marine Le Pen dans un de mes précédents commentaires (qui n’a je crois pas été diffusé) mais là, je le dis clairement: la démarche de BG est positive.
    Souhaitons que les évêques accueillent cette mise au point dans un soucis de vérité, qu’ils l’accueillent bien (aussi bien que, par exemple, les autres religions dans le cadre du dialogue inter-religieux).

  10. Il est permis de penser que lorsque M. Gollnisch dit qu’il essaye d’être catholique, il fait tout simplement preuve d’humilité.

  11. A Frédéric-Emmanuel:
    Effectivement, il vaut mieux “réussir avec Marine qu’échouer avec Bruno”
    C’est logique… c’est une lapalissade!
    Et moi je dirais: Je préfère “réussir avec Bruno que réussir avec Marine!”
    Et à plus forte raison “réussir avec Bruno qu’échouer avec Marine…..!”

  12. dès le naufrage des dialectiques partisanes et des idéologies qui s’entrechoquent dans l’institution républicaine…(après quelles tribulations !) le Roi très chrétien reprendra la main à la demande et à l’avantage de tous : l’enjeu sera la sanctification de chacun sur le plan social.
    Ce jour-là, évidemment, après mise au point adéquate, B. Gollnisch sera appelé à être, au premier plan, Conseiller du Roi. (…)
    Pour avancer ce jour heureux, NE PAS VOTER est le premier acte de combat contre la république, la démocratie, le suffrage universel et tous autres leurres dont on sait depuis 1789 qu’ils ne servent qu’une minorité d’orgueilleux et apostats, sous couvert de neutralité laïque.
    [C’est le Roi très chrétien qui vous a révélé tout ceci ? MJ]

  13. @MJ
    Non bien sûr. Mais “la Foi” qui consiste à tenir pour vrai ce que Dieu a révélé et propose par son Eglise à la croyance des hommes… a des conséquences sociétales et institutionnelles :
    – l’institution républicaine, d’essence anti-chrétienne, est substanciellement diabolique.
    – le Fils aîné de l’Eglise en la personne du prince légitime (Louis XX pour le temps qui est le nôtre) est le Lieutenant (lieu-tenant) du Christ par référence à l’Histoire de France et à la monarchie absolue de droit divin, aux lois fondamentales du Royaume.
    – l’abstention jusqu’au 2/3 des électeurs à des récentes élections, la fin des certitudes et arrogances du système (qui n’arrive plus à se projeter dans l’avenir), sont autant de signes d’une déliquescence certaine et irréversible.
    – la devise du Prince est de tous les temps à venir : “ma personne n’est rien, mon principe est tout”.
    Elle rejoint la permanence de Dieu et de l’Eglise dont nul ne peut s’affranchir -durablement- puisque tout Lui appartient.
    [Il ne faudrait pas confondre la foi de l’Eglise, infaillible, et la forme contingente des régimes politiques. MJ]

  14. Merci à Scat d’avoir fait le point sur l’argutie en question : moi aussi je préfère réussir avec Bruno que d’échouer avec Marine, et même je préfère réussir avec Bruno que réussir avec Marine.

  15. @ Solange
    On peut réussir aussi avec les deux, quel que soit celui ou celle qui deviendra le N° 1.
    Cette dialectique artificielle est désastreuse et nuisible.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services