Bannière Salon Beige

Partager cet article

Gilets jaunes : où est l’épiscopat catholique français ?

France : Laïcité à la française / France : Politique en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France / Non classé

C’est une bonne question, que bon nombre d’entre nous a en tête, et c’est la première que pose ouvertement un commentateur ou homme politique africain, dans une diatribe générale sur l’état de la France, qui ne manque pas de pertinence, même si elle est peu amène.

Sur le fond, et pour ce qui nous concerne, c’est un sujet de profonde contrariété, de désolation, même. Certes on a vu l’évêque de Montauban aller au contact du pays réel, ainsi que quelques prêtres lors des manifestations parisiennes… Mais ça ne représente certainement pas le corps constitué de l’Église enseignante en terre de France. Ce n’est pas que le compte n’y soit pas ! Il n’y a pas même un début de compte !

Serait-ce que seul le sort des migrants les intéresse ? Ne se rendent-ils pas compte, NNSS les évêques, qu’ils ont une occasion unique, providentielle, de recréer un contact direct avec les français qui ont pratiquement oublié l’existence même de l’Église, à force d’enfouissement de celle-ci et de repli sur un rôle d’ONG de bas de gamme ! Ne comprennent-ils pas qu’il leur faudrait être au contact des gilets jaunes, dans la durée, pour leur donner un supplément d’intelligence de la situation. Ils pourraient mettre en oeuvre une vraie charité politique, ils pourraient illustrer de mille façons la doctrine sociale de l’Église… Ils pourraient même… annoncer Jésus-Christ, dont c’est bientôt la Nativité ! Ils pourraient montrer par des actes, que les marques de solidarité qu’ils retrouvent sur leurs check points, trouvent leur source dans ce qu’il leur reste, implicitement, d’héritage chrétien et non dans la fraternité républicaine, contrefaçon de la fraternité chrétienne. (écouter notamment les propos de l’abbé de Tanouarn à ce sujet). Mais dans ces circonstances exceptionnelles, rien ne vient de nos pasteurs ! ou si peu !

Mais sans doute est-ce là que le bât blesse, l’épiscopat français n’a plus d’autre horizon que le système républicain, sa légalité de pacotille qui mène le pays à sa perte, et il semble être encore plus aligné que jamais depuis la rencontre des Bernardins. Prions pour que nos évêques sortent de cette létargie, et se débarrassent des jougs multiples qui semblent peser sur leur épaules… et les nôtres. Non seulement les catholiques, mais tous les français en ont un besoin vital !

 

Addendum : Mention spéciale pour Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, qui s’est déplacé à plusieurs reprises pour aller à la rencontre des gilets jaunes. C’est suffisamment rare pour être souligné.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

20 commentaires

  1. Force est de constater que, depuis des décennies et à quelques rares exceptions près, Messeigneurs nos Évêques se conforment sans hésitation ni honte au politiquement correct. Il y a 45 ans, s’ils étaient tous descendus dans la rue, à la tête de leurs diocèses, mitre en tête et crosse en main, contre le projet de loi autorisant l’assassinat des enfants à naître, la loi n’aurait jamais été votée (fait reconnu par la mère Veil elle-même).
    En sautant de nombreux autres abandons, si les mêmes Excellences descendaient dans la rue dans les mêmes conditions, même contre les positions éminemment discutables du Pape François, le pacte de Marrakech n’aurait pas été signé par un sous-fifre quelconque remplaçant l’irresponsable JUPITER qui veut détruire notre malheureuse Patrie.
    Mais nos Éminences préfèrent s’engager dans la voie de la dhimmitude au nom du vivre ensemble.
    Le jour où elles se réveilleront avec un souvenir de leur visibilité entre les dents, elles auront du mal à répéter le propos de Guillaume II : “Das habe ich nicht gewollt” (“Je n’ai pas voulu cela” ou “Ce n’est pas ce que j’ai voulu”).
    Mais ce sera trop tard : la France, fille aînée de l’Eglise, aura disparu et sera devenue Al Francia.

  2. Ne pas trop juger pour le moment le Silence des évêques.
    J’espère qu’ils se sont déjà discrètement concertés.
    Quand un sujet à traiter est grave et lourd de conséquences, il faut un mois au moins pour en faire le constat sous toutes ses formes et les conséquences que cela génere, chacun ensuite donne son avis sur les causes qu’il a trouvé qui peuvent générer un autre constat ayant donné des conséquences malheureuses non détectées auparavant et ainsi de suite jusqu’à trouver la cause première qui a ce moment là pourra aider à trouver le remède efficace ou les mesures efficaces sur le long terme à appliquer sans oublier le Bon sens et la Charité.
    Il faut encore 1 moisen plus avant que le rapporteur ayant tout déchanté, celui qui est à la tête du groupe prenne sa décision.
    Nous ne devons jamais oublié que l’Eglise Épouse du Christ est plus lente à la réaction que les gouvernements laïques.
    C’est ce qui fait sa Sagesse.
    Attendons donc avec plus de patience Sa Voix dans la grave crise que nous traversons..
    Cependant en attendant Nos évêques peuvent tout de même faire passer un communiqué rassurant pour indiquer qu’ils sont dans l’étude des moyens pour aider le gouvernement et les gilets jaunes a trouver les solutions les plus raisonnables et charitables afin de décanter les vrais demandes des misèreux des revendications qui demandent des superflus et aussi faire entendre leur Voix pour dénoncer les comportements outrageusement dépensiers engendrés par le régime republicain.

    • La lenteur administrative de la CEF n’est pas un gage de sagesse mais la preuve que ce système est sclérosé, inutile et même dangereux.
      Les évêques sont devenus des petits fonctionnaires républicains.
      D’ailleurs, ils passent leur temps à faire l’apologie de la loi de 1905 qui a pourtant été condamnée par le Magistère !

      • La loi de 1905 a au moins un avantage : l’entretien de nos églises et cathédrales sont à la charge de l’Etat… pour les édifices construits avant la loi, bien sûr…

        • Nombre de municipalités n’entretiennent plus des eglises anciennes jusqu’à ce que leur structure devienne dangereuse. C’est alors qu’elles font raser l’eglise au nom du principe de précaution et font un bail emphytéotique pour la construction d’une mosquée. C’est ainsi qu’on peut contourner la loi de 1905 en toute impunité…

        • l’avantage que vous évoquez est théorique, mais concrètement l’Etat ne remplit plus son devoir ; par exemple :
          – plusieurs églises fréquentées de Paris sont en très mauvais état (typiquement St Augustin) ; la grosse déesse vache-qui-rit Hidalgo s’en fout complètement et préfère craquer l’argent dans la gaypride, paris-plage, la porno-culture, la com., etc …; et l’année dernière le Cal Vingt-Trois a eu l’impudeur de demander au ‘peuple de Dieu’ de mettre la main au porte-feuille pour l’entretien des églises,
          – dans la France pas, peu ou très profonde, les mairies détruisent les églises -souvent vides-, à cause des coûts d’entretien.

    • Je veux bien attendre un mois, voire deux, trois ou quatre pour que vous ayiez raison. Mais je vous donne mon billet qu’un silence sépulcral enveloppera nos évêchés bien-pensants car il y a bien longtemps qu’ils ont enterré la recommandation “que ton oui soit oui et que ton non soit non” pour adopter une langue de bois toute diplomatique que nous trouvons d’ailleurs dans leurs homélies bien insipides.
      C’est ce même silence qui a occulté les manifs contre l’avortement, pour l’école libre, contre le mariage homo et qui continue à ignorer ou presque les débats sociétaux concernant la PMA ou la GPA.
      Si les forces du Mal se sont donné la peine d’investir et de noyauter nos séminaires et nos chaires, c’est bien parce qu’elles connaissaient la force de résonance extraordinaire que peut encore avoir l’Église dans les consciences. On peut constater aujourd’hui que leurs efforts portent leurs fruits empoisonnés.

    • Comme j’aimerais avoir la même confiance que vous ! Mais nos évêques nous ont tellement habitués depuis Vatican II à une soumission au “monde” que je les vois mal faire preuve de discernement et d’éclairage !

  3. Puissiez-vous avoir raison Chantal.

  4. Quand j entends le curé de ma paroisse faire l éloge des valeurs républicaines et du vivre ensemble j ai l impression d avoir Manuel Valls ou Benoît Hamon en face de moi …ou n importe quel autre guignol politique actuel …. à désespérer ….

    • Si vous le pouvez , essayez d assister à une messe traditionnelle , vous n entendrez jamais ce genre d élucubrations . Apres , le probléme , c est la distance entre ces lieux de culte et l endroit où on habite , parfois c est rédhibitoire , malheureusement .

      • Vous pouvez aussi regarder la messe du dimanche soir à Notre Dame de Paris sur KTO. Depuis l’arrivée de Mgr Chauvin, archiprêtre puis de Mgr Aupetit Archevêque, la qualité liturgique a fait un bond vers le haut.

  5. Quelle qualité cette télévision africaine! Les françaises ont des leçons à apprendre des Africains!
    On ne coupe pas la parole à celui qui développe son argument. Il peut aller au fond de sa démonstration. Chose impossible chez nous.

    P.S. : preuve qu’il faut cesser de regarder l’Afrique comme un pays de demeurés qui ne pensent qu’à venir en Europe.

  6. A quand des gilets violets sur les ronds points ?

  7. Il y a bien longtemps que l’église conciliaire et conciliante a tout abandonné : notion de péché, annonce de l’Évangile, soumission et vénération de l’islam, dignité des célébrations, … Nos prélats sont des fonctionnaires soucieux de leur tranquillité et de leur carrière. Elle n’est plus qu’une coquille vide.

  8. Voici ce que publie Msg de Germay, évêque d’Ajaccio
    Un Noël en gilet jaune ?
    Publié le 13 décembre 2018

    Face à la crise des gilets jaunes, chacun a tendance — et cela se comprend — à interpréter la situation « depuis sa fenêtre » c’est-à-dire à partir de ses propres préoccupations. Sont ainsi dénoncés la diminution du pouvoir d’achat, les inégalités croissantes dans notre pays, l’indécence des salaires de certains grands patrons, l’insolence de certains responsables politiques — parfois corrompus — la détérioration de l’environnement, le manque de mesures efficaces pour y faire face, etc.

    Quoi qu’on pense des diverses revendications exprimées dans ce conflit, elles doivent être prises au sérieux dans la mesure où elles traduisent de réelles souffrances et un véritable malaise dans la civilisation, pour reprendre l’expression de Freud. C’est effectivement à ce niveau, celui d’une remise en cause globale de notre modèle de société, qu’il faut se hisser si nous ne voulons pas en rester à quelques mesures provisoires ou à une guerre de tranchée où chacun revendique la mesure immédiate qui va résoudre son problème personnel.

    Pour favoriser cette prise de hauteur, l’encyclique du pape François Laudato Si peut être utile. Dans ce texte de 2015, le pape insistait sur la nécessité d’avoir une approche globale de l’écologie. « Paix, justice et sauvegarde de la création sont trois thèmes absolument liés » écrivait-il, ajoutant que « toute approche écologique doit incorporer une perspective sociale qui prenne en compte les droits fondamentaux des plus défavorisés ».

    Le pape est en effet convaincu que « la culture écologique ne peut se réduire à une série de réponses urgentes et partielles aux problèmes qui sont en train d’apparaître ». Nous sommes sous l’emprise d’un « paradigme technocratique » qui pousse l’économie à intégrer chaque avancée technologique dans le seul but d’augmenter le profit. Cette logique conduit à un « surdéveloppement où consommation et gaspillage vont de pair » alors que la misère augmente dans de nombreux pays. C’est pourquoi l’économie et la technologie ne peuvent, à elles seules, apporter une réponse adéquate aux problèmes environnementaux. C’est d’un « regard différent » dont nous avons besoin pour résister « à l’avancée du paradigme technocratique ». Au-delà des mesures urgentes qui demeurent nécessaires, notre monde a besoin de revenir aux questions essentielles qui traversent l’humanité, à commencer par la question du sens. Comment donner un sens à sa vie si notre seul objectif est de consommer et de posséder toujours plus alors que certains meurent de faim et que la planète se dérègle ?

    La réponse n’est certes pas évidente, mais l’enjeu mérite que l’on y réfléchisse. Comment repenser l’articulation du droit à la propriété privée avec la destination universelle des biens ? Comment distinguer progrès technologique et progrès pour l’homme ? Comment mettre le génie de l’homme au service de la solidarité et non seulement au service de la croissance économique ? Comment penser une « certaine décroissance dans quelques parties du monde » et favoriser un mode de vie plus sobre ?

    N’attendons pas d’avoir la réponse parfaite à toutes ces questions pour agir. La fête de Noël est une excellente occasion de résister à l’emballement du consumérisme, de l’individualisme et de la superficialité, pour reprendre conscience de l’extraordinaire nouvelle : Dieu s’est fait homme. « Lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. » (2Co 8,9) à Noël, offrons-nous et partageons les vraies richesses !

    Olivier de Germay
    Évêque d’Ajaccio

  9. Je vous recommande la lecture de Famille chrétienne. Elle vous permettra de vous tenir au courant de la présence de différents évêques auprès des gilets jaunes

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services