Gérard longuet : "On a perdu du temps" sur la piste d'ex-militaires

Lu ici :

"Gérard Longuet, ministre de la Défense, a estimé vendredi que les enquêteurs sur les tueries de Toulouse et Montauban avaient "perdu un temps considérable", parce que "certains" se sont d'abord focalisés sur la piste d'anciens militaires soupçonnés d'être impliqués.

"Nous avons perdu un temps considérable, parce que certains voulaient absolument que ce soit dans une direction qu'il faille chercher et pas dans toutes les directions", a-t-il déclaré lors de la Matinale de Canal +.

Selon M. Longuet, "ça veut dire, très simplement, qu'il y avait une suspicion, pour les anciens militaires en général". "Cette suspicion, nous l'avons d'ailleurs épuisée, puisque la Direction de la protection sécurité Défense a examiné près de 20.000 dossiers. 20.000 dossiers, ça demande du temps", a-t-il ajouté."

6 réflexions au sujet de « Gérard longuet : "On a perdu du temps" sur la piste d'ex-militaires »

  1. Olivier M

    C’est très clair; les pistes “néo-nazies”, montées en épingle par les media, ont fait perdre un temp fou à l’enquête.
    Il est incroyable que Merah n’est pas été serré le soir même des meurtres de Montauban! Il aura fallu attendre 4 morts juifs de plus…
    Surtout, les ministres ont eu la lâcheté de donner prise aux pressions sur ces pistes farfelues de néo-nazis, pistes totalement infondées mais ressorties à chaque fois…

  2. Sancenay

    Voilà au moins une lecture honnête.Le Ministre de la défense pourrait préciser ce qu’il pense assurément en lui-même : que cela est du aux esprits formatées par l’idéologie dominante dont nous crevons.

  3. trahoir

    20 000 dossiers, on croit rêver !!!
    C’est un scoop énorme qui tombe là !!!
    Au rayon “néo-nazi” à surveiller l’Armée a hébergé 20 000 néo – nazis potentiels ?
    C’est le KGB qui fait les dossiers ?
    Ca ne peut que confirmer ce que je me tue à expliquer içi : les cadres des armées, police, justice etc…. tous issus de la génération mise en place depuis 81 (Mitterrand puis Chirac) sont des bobos obsessionnels biberonnés à Libération.
    Ils ont perdu tout contact avec la réalité.
    Comment les expers de la DPSD font pour classer des militaires dans la case “néo-nazis” ? Ils leur demandent si ils sont patriotes et si ils répondent “oui”, l’affaire est bouclée.
    C’est une information vraiment scandaleuse qui une fois de plus passe le plus simplement du monde.

Laisser un commentaire