Général Dary : 340 000 une "interprétation politique"

L'ancien Gouverneur militaire de Paris s'exprime dans Famille chrétienne :

"« Ce chiffre de 340 000 personnes donné par le ministère de l’Intérieur est une interprétation politique du travail de comptage effectué par les fonctionnaires de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), à distinguer de la Préfecture de Police, avec qui nous avons très bien travaillé.

Ce chiffrage peut être démonté :

• Il y a trois cortèges, avec des effectifs à peu près équivalents de 120 000 à 130 000 personnes.

Partis à 12 h 45, les premiers sont arrivés à 14 h 15 sur le Champ-de-Mars. Par un calcul simple, nous avons su dès 16 h que nous avions dépassé les 500 000, en constatant que, sur ces parcours de 4,5 km, les têtes de cortège étaient arrivées avant que la queue de cortège n’ait quitté les points de départ.

• Ensuite, nous savons que sur ces itinéraires le débit est de 50 000 personnes par heure. Le défilé a duré sept heures, de 12 h 45 à 19 h 45.
En soustrayant une heure trente, la durée d’écoulement pour que les premiers arrivent, on obtient cinq heures trente. Si vous multipliez cela par 50 000 personnes à l’heure, vous arrivez à 275 000, multiplié par trois vous arrivez à plus de 800 000.

Les chiffres annoncés plus tard – 1 million – sont des estimations. Frigide Barjot a ajouté des effectifs non comptabilisés, comme ceux de l’Outre-Mer et ceux qui se sont dispersés avant le comptage sur le pont de l’Alma, en voyant que les gens quittaient le Champ de Mars.
Sachant que le Champ-de-Mars plein contient 700 000 personnes. Certains l’ont quitté à 17 h 30, alors que d’autres ont continué d’arriver pendant encore deux heures quinze.

Je confirme donc le chiffre d’au moins 800 000 personnes physiquement présentes sur le Champ-de-Mars".

13 réflexions au sujet de « Général Dary : 340 000 une "interprétation politique" »

  1. Loyal

    J’étais sur le champs de mars à 16:00.
    Les premiers départs importants, ininterrompus, ont commencé à 16:30.
    J’estime que nous avons de quoi remplir environ 1,6 à 1,8 champs de mars, soit 800.000 à 1 M de pax.
    Sachant cela, pourquoi les organisateurs n’ont pas surestimé de + 50 % comme c’est de coutume ? Ils auraient du annoncer 1,1 M !

  2. Epaulard

    J’étais dans la sécurité du cortège qui partait de la porte Dauphine. Nous sommes partis dans les derniers (il restait environ 300 mètres de cortège derrière nous). En arrivant au Trocadéro il y avait une foule importante qui remontait la rue et qui avait quitté le champ de Mars.
    On peut donc dire que les premiers arrivés sur le champ de Mars sont partis alors que les derniers étaient encore loin d’avoir démarré depuis le point de départ.
    Encore une preuve de l’affluence : l’une de mes soeurs n’est jamais arrivée sur le champ de Mars tant la foule était compacte et à dû partir afin d’éviter de rater son train…

  3. Cosaque

    D’après votre précédent lien avec NDF, le responsable des chiffres farfelus est le chef du renseignement de la Préfecture de police de Paris :
    René Bailly.
    Comme le sénateur UMP Pierre Charon le fait, mettons la pression sur ce pantin !

  4. VQE

    On va considérer que l’erreur du thermomètre est constante dans le temps. 70 000 annoncé le 17 novembre. 350 000 (chiffre retenu pour l’arrondi du calcul suivant) ce dimanche 13 janvier. Nous étions donc 5 fois plus nombreux. Comme le haut de la fourchette réaliste (et non idéologique) du 17 novembre est à 200 000, on retombe bien sur notre million.

  5. Flynnle jeune

    Les chiffres, tout le monde le sait ont été volontairement minorés par les cires pompes du ministère de l’intérieur relayé par les médias podosuceurs.
    Maintenant l’important c’est de connaitre les modes d’action futurs car il est clair que HOLLANDE, son gouvernement et leurs députés minoritaires vont bétonner au risque de passer pour des mauviettes aux yeux des partisans de la destruction de la société.
    Les francs maçons qui ont la main sur HOLLANDE ne le laisseront pas lâcher prise.

  6. sibuet

    Je suis bête sans doute, mais je ne comprends pas la démonstration. La première phrase ma paraît contredire la suite :
    “Il y a trois cortèges, avec des effectifs à peu près équivalents de 120 000 à 130 000 personnes” Cela fait 360 000 à 390 000, non ?
    Ou alors il veut dire trois itinéraires ?

  7. Benoît

    La guerre des chiffres. Mais non bien sûr….
    En fait, pas grand monde n’a compris ce qui se passe.
    Le chiffre de la police est parfaitement cohérent et juste. Mais les manifestants ont été taxés à 75%.
    Nous étions en fait 1 360 000 manifestants (montant brute), soit après les prélèvements obligatoires :
    CGS : – 150 000 manifestants
    ISF : – 170 000 manifestants
    Chômage : – 185 000 manifestants
    Retraite : – 175 000 manifestants
    Surtaxe hollande : – 300 000 manifestants
    Journée de solidarité : – 40 000 manifestants
    Il reste exactement 340 000 manifestants !
    C’est bien le chiffre de la police.

  8. trahoir

    Al,
    Il faut faire pression sur les maires qui seront réélus l’année prochaine en 2014.
    De plus ce sont eux qui seront aux premières loges : mariages + problèmes sociaux en découlant.
    Il faut demander aux maires de pétitionner auprès des députés et sénateurs.

  9. meunier

    ce genre de manoeuvre n’est pas nouveau, et récurrent dans un certain sens.
    Les manifs de la cgt ont toujours été gonflées, tandis que celles pro famille ont toujours été minorées.
    Le souci des comptages, c’est qu’ils dépendent des rg, et donc de l’armée, avec un devoir de réserve.
    Mais le devoir de réserve ne tient que dans une démocratie.
    Il me semble qu’en démocratie, le peuple est souverain. étant donné que les derniers référendums n’ont pas été appliqués, sommes nous encore en démocratie? L’engagement de nos militaires ne tien donc plus. Si c’est une question de carrière, les gens que j’ai vus dans al rue devaient représenter facilement 25% des forces actives du pays.
    Il me semble que c’est ça le plus important.
    Une semaine de grève de ces gens là, et le gouvernement ne sera pas à genoux, il rampera. Les solutions sont simples. encore faudra-t-il que quelqu’un les envisage… à quand un appel à la grève général de quelqu’un comme Copé ? il devrait être parfaitement conscient des enjeux? à moins que lui et l’organisation n’aient volontairement sous estimé notre mouvement? dans quel but ?

Laisser un commentaire