Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Geagea conteste la victoire du Hezbollah

Le chef du parti chrétien des Forces libanaises, Samir Geagea, a contesté la "victoire" du Hezbollah, lors d’un rassemblement qui suivait une messe commémorant les morts des FL aujourd’hui :

"Nous sommes les vainqueurs car nous réclamions le déploiement de l’armée, épaulée par une force de l’Onu, alors que (le Hezbollah) y était opposé. Nous sommes les vainqueurs, et pourtant, nous n’avons pas le sentiment d’une victoire, mais d’une véritable catastrophe qui s’est abattue sur le pays".

Selon la télévision proche des FL, la LBC, la manifestation a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de sympathisants. Vendredi, un rassemblement du Hezbollah avait été l’occasion pour son chef, Nasrallah, de déclarer que la victoire n’est pas le fait d’un parti ou de la communauté chiite, mais qu’elle appartient «également au chrétien, druze et sunnite». En revanche, selon Geagea :

Hakim4_1 "Les larmes versées exprimaient exactement le sentiment de la population, après cela, il est hors de question de parler de victoire. La résistance a protégé le pays d’une guerre civile ? Non, c’est le degré de conscience des dirigeants et du peuple libanais qui l’ont empêchée. Ils demandent un Etat fort : comment cet Etat fort peut-il être construit avec un petit état [le Hezbollah] à ses côtés, comment le faire alors que armes et munitions continuent d’affluer, comment le faire alors qu’ils contraignent l’Etat à appliquer leur propre calendrier ? Nous leur disons que lorsque nous trouverons une solution aux armes, il sera possible d’édifier un Etat fort comme il faut".

Le Hezbollah, soutenu par Damas et Téhéran, refuse de désarmer. En réponse à la demande de vendredi des forces pro-syriennes d’un gouvernement d’union nationale, Geagea a répondu :

Liban_4 "avant un gouvernement d’union nationale, il nous faut une union nationale stipulée par les accords de Taëf de 1989 qui ont mis fin un an plus tard à la guerre civile. La Syrie ne reconnaît toujours pas le Liban, et c’est pour cela qu’elle refuse de délimiter ses frontières et d’établir des relations diplomatiques et c’est pour cela que nous voulons continuer à résister".

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

1 commentaire

  1. Et le Gl Aoun, quel est son sentiment?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services