Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

FSSPX-Vatican : “aucun progrès”

Une année après sa rencontre avec le Pape Benoît XVI, le chef de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, Mgr Bernard Fellay, a dit qu’il n’y avait eu aucun progrès substantiel sur la réconciliation avec le Vatican. Selon lui, après que les termes d’un accord possible aient été discutés par des cardinaux et des fonctionnaires de la Curie Romaine lors des réunions le printemps dernier "il n’y a eu aucun développement" sur la question. Le 24 août, il a dit :

Fellay050824 "Je pense que le pape voudrait probablement que les choses aillent plus vite, et il fait face probablement à beaucoup d’opposition des cardinaux, de l’intérieur". "Jusqu’à aujourd’hui, rien ne s’est fait dans aucune direction".

Néanmoins optimiste, Mgr Fellay -réélu supérieur de la Fraternité en juillet dernier pour 12 ans- a dit qu’il a été convaincu que Benoît XVI était "capable d’écouter ce que nous avons dit" et que les demandes de la société (notamment la libéralisation de la messe tridentine) n’étaient pas "au niveau de l’impossible." Selon lui, il y aura de nouveaux contacts avec le Vatican et plus de discussion à l’avenir, mais il a prévu que la réconciliation prendrait un bon moment, peut-être des années.

Michel Janva

Partager cet article

17 commentaires

  1. Et il faut prier pour l’unité de l’Eglise Catholique…
    Quel dommage que certains membres de l’Eglise freinent de telles initiatives.
    L’unité sera une arme redoutable contre l’Islam.

  2. Il y a des freins des 2 cotés.

  3. Le Vatican propose depuis Pâques 2001 à la FSSPX de revenir dans la pleine communin avec Romeet donc dans l’Eglise.
    (Cf. Card. Castro Hoyos, documents disponibles sur le site http://www.jesusmarie.com)

  4. ce n’est pas grave
    la Fraternité sera à l’origine de la renaissance catholique en France!

  5. On se doute en effet que, depuis longtemps, des “propositions” soient faites à la Fraternité SPX par Rome, le gouvernement politique temporel des cardinaux et évêques dont on connait l’orientation.Cependant, ces propositions, pour les béotiens que nous sommes, ne peuvent que s’approcher de celles faites aux autres traditionalistes jusqu’à présent, ceux qui se sont “ralliés”, anciennement ou plus récemment.Accepter sans “freins” ces “combinazzione” reviendrait à renier de très longues années d’efforts et de luttes pour garder toute, vraiment toute la tradition, non seulement toute la messe, toute la liturgie mais aussi tous les dogmes et c’est le plus important.La Fraternité St Pie X ne peut faire ce que Saint Pie X lui-même ne ferait point ! Il n’accepterait pas un “biritualisme”, un faux “oueucuménisme”, une prétendue “liberté religieuse” ni que la vraie messe ne soit que tolérée ici ou là, même si c’tait un progrès.La vraie succéssion de Monseigneur Lefebvre ne peut trahir son fondateur ni devenir une secte, une petite église séparée, elle est ce qu’aurait dû demeurer la seule et unique Eglise fondée par Notre Seigneur le Christ Roi qui en a confié les clés à St Pierre et à ses successeurs jusqu’à la fin des temps d’évangélisation sur toute la terre.Merci de me répondre si je fais erreur.LOUIS

  6. La FSSPX ne veut pas d’un accord. Elle fait semblant de le vouloir. Elle a trop d’avantages au statu quo.
    Je ne dis pas tout ce que je pense de cette, disons… société, sinon je ne serais pas bien vu ici.
    Qu’ils ont de la patience nos papes !

  7. Msgr Fellay fait il lui même au moins un peu de chemin vers le retour ? Ce serait bien la moindre des choses : si j’agis en schismatique est-ce à l’Eglise de faire amende honorable et de “négocier” mon retour ?

  8. Wait and …Holy See

  9. On ne sauve pas l’Eglise, on est sauvée par elle!

  10. @ Louis
    Relisez Mt 16 et Jn 21 entre autre, c’est à saint Pierre qu’est confié l’Eglise, c’est son successeur sur le siège de Rome qui est chargé de la conduire.
    Il me semble que Mgr Lefebvre s’était entendu avec un certain Cal Ratzinger en mai 1988, avant de dénoncer cet accord (influencé par qui?) et de sacrer ses successeurs.
    N’ayez pas la même attitude intellectuelle que les “progressistes” comprenez que le concile Vatican II ne peut se lire que dans la tradition de l’Eglise.
    Qu’il y ait eu des choses choquantes pouvant provoquer le scandale chez les fidèles dans les quarante dernières années, on est tous d’accord, mais est-ce que cela justifie de se mettre en dehors de l’Eglise?
    Arretons cette division absurde et stupide et travaillons pour le règne du Christ dans chacun de nos coeurs et dans le monde!

  11. @ Louis
    Parmi les rangs sacerdotales de la FSSPX (ainsi que de la FSSP), il n’y a pas 10% de clercs qui s’intéressent réellement à la question de la Liturgie. (évidemment le pourcentage est encore plus faible par mis les prêtres diocésains : ils ne sont même plus formés à la Liturgie)
    Il s’agit évidement du sens de la Liturgie comme en parle le Saint Père ces jours-ci. Autrement dit de la mystagogie !
    Cette information me vient d’un ami prêtre proche de la FSSP et devenu prêtre diocésain et qui est en train de devenir un théologien de la Liturgie.
    En fait, la question Liturgique n’est pas réellement débattue, voir pas du tout. Seul le décorum est discuté mais pas le fond ni la spiritualité.
    UdP,
    Boris

  12. Je suis un sympathisant de la FSSPX, sans plus, mais sa raideur commence à me la rendre antipathique.
    Il est certain que la pleine Communion va être rétablie, mais ce sera sans ceux qui s’accrochent à l’idée qu’ils se sont faite de Vatican II il y a 1/2 siècle, d’un côté comme de l’autre.
    Benoit XVI a fait un immense pas en dénonçant “l’esprit du Concile”, il semble que Mgr Felley ne soit pas au courant, pire que ceux qui s’en rendent compte chez lui sont exclus.
    Si cela continue, ce mouvement tradi si courageux va devenir une secte.

  13. @mobix
    Que faites-vous avec la FSSPX ?
    Votre discours est plus proche de la FSSP.
    Ce qui le cas d’une partie des fidèles de la FSSPX.
    Réciproquement, une petite partie des fidèles de la FSPP serait plus à sa place dans la FSPPX.
    Dans tous les cas, l’enseignement véritable du Concile pourrait aider bien des choses : en liturgie, le concile n’a jamais été réellement appliqué (sauf dans le Missel de 1965, qui n’a plus cour qu’à Randol) et les autres idées contenues dans le Concile méritent d’être enseignée clairement pour éviter les mals entendus sur lesquels jouent certains, en particulier la FSSPX.
    Mais pour montrer qu’il n’y a pas de problème théologique pour le retour de la FSSPX dans l’Eglise, il suffit de regarder ce qui s’est fait au Brésil !
    UdP,
    Boris

  14. @ Louis,
    Ce qui me choque le plus dans tes propos, c’est que, parlant de la FSSPX, tu évoques “la vraie messe”… Cela veut-il dire qu’il y aurait des “fausses messes”, que toutes les messes dites depuis 35 ans ne plaisent pas à Dieu, ne sont que rien du tout ?
    Arrêtons un peu, soyons sérieux ; d’une part les tradis quels qu’ils soient sont minoritaires parmi les catho (à l’échelle de la planète) et d’autre part, en france, les cathos sont très minoritaires face au reste de la population…
    Si chaque année nous étions 50.000 sur les routes de Chartres, nous aurions plus de poids qu’à à peine 2 fois 10.000…. De plus, n’oublions pas que la chute des vocations touche également les tradis, qu’ils soient SP ou SPX… alors de grâce pas de mauvaise querelle sur le Pape et la messe…
    Une telle attittude est l’inverse exacte de celle des modernistes (ce qui revient à dire que les uns et les autres se croient -et se donnent- le pouvoir de juger du magistère à l’aune de leurs pensées subjectives)…
    Un peu de charité… Vous savez il parait qu’il y a “un mec” qui a dit que c’était hyper important, il y a bien longtemps ; euh, je ne sais plus qui c’était, vous pouvez m’aider ?

  15. @ Louis :
    Comment savoir ce qu’aurait fait saint Pie X ? Je ne suis pas certain qu’il aurait accepté de “négocier” le retour de clercs excommuniés par son prédecesseur… Cela dit, je n’en sais strictement rien, je pense simplement qu’il vaut peut-être mieux ne pas faire parler sur des questions touchant l’Eglise de 2006 un pape mort il y a un siècle.

  16. Savez-vous que la FSPX est en train d’organiser une grande opération de prières à l’intention du saint père. Ils veulent lui offrir pour Octobre, mois du rosaire, un million de chapelet pour la libéralisation de la messe “tridentine”, pour le rétablissement de la royauté sociale du Christ, et pour l’amour de la très Sainte Vierge. Alors, que pensez-vous de ces “affreux intégristes, intolérants et retardés”? Moi, je pense qu’ils sont d’un autre temps, ils croient encore au pouvoir de la prière…incroyable, non ?
    Habitant à la campagne, dans une région où la liturgie est sinistrée, j’ai décidé d’aller à la messe célébrée par une congrégation “proche de la FSPX”. Le prètre y a un grand poster du saint père dans sa sacristie…combien de prètres diocésains en font autant d’après vous ?
    Les leçons de charité sont mal venues de la part de “bon cathos” qui parlent subitement de “schisme”, d’indiscipline alors qu’ils supportent n’importe quelle cérémonie oecuménique débile en contradiction avec les ordres du Vatcan et la mise au point faite par le Cardinal Ratzinger il y a deux ou trois ans.
    De plus, je suis persuadé que les débats entre le Vatican et les responsables de la FSPX nous dépassent, ils sont d’une haute teneur théologique. S’il est vrai que certain fidèles ménervent par une certaine forme de sectarisme, ne réduisons pas les débats à ce que nous en appercevons, à ce que nous en comprenons. Nous, qui ne sommes pas des “intégristes”, qui avons été formés aux vertus d’accueil et de tolérance, accueillons donc nos frères avec un peu plus de charité… puisque nous sommes meilleur qu’eux…
    Enfin, il faut souligner que c’est l’Eglise de France dans son ensemble par son rejet idéologique idiot de toute forme de traditionalisme qui a amené à cette situation. Quand votre évèque vous refuse l’accés à une église pour votre mariage et que vous êtes obligé de trouver une église d’accueil dans un autre diocèse, par exemple. C’est ce qui m’est arrivé, alors que le prètre qui nous préparait et nous mariait était d’une communauté fidèle à Rome…alors que n’importe qui qui vit à la colle, avorte, utilise des moyens de contraception, ne va jamais à la messe, ne sait pas ce que c’est qu’un pélé ou un chapelet, peut se marier où il veut et quand il veut (pour divorcer un an plus tard…). Comment se fait-il qu’une jeune communauté tradi qui cherche un monastère se voit refuser tout accés dans tous les diocèse, et qu’ainsi l’abbaye en question continue de tomber en ruine ou soit vendu à une chaine hotelière.
    Alors, si les fidèles de la FSPX sont parfois un peu crispés et paraissent intolérants, c’est qu’ils ont été blessé dans leur Foi et leur amour de l’Eglise, blessés par ceux-là même qui critiquaient Jean Paul II (trop “tradi”), donnaient des leçons d’accueil envers les protestants, etc…
    Je ne suis pas FSPX, mais je suis heureux de mieux les connaître, eux qui nous ont si charitablement accueilli, contrairement aux fidèles des autres paroisses.
    Alors prions, comme la FSPX, pour que tout rentre dans l’ordre.
    PS : à ceux qui s’empressent de condamner le “schismatiques”, je rappelle que de grands saints ont été excommuniés avant d’être réhabilités. Sainte Jeanne d’Arc n’a-t-elle pas été brulée sur un bucher de l’inquisition?… alors un peu de prudence, car déjà le saint père commence à dire des choses sur la liturgie que seul les “tradis” disaient jusqu’alors. Lisez donc “l’esprit de la liturgie” du cardinal Ratzinger (vous connaissez ? :-)), ça vous éclairera un peu !

  17. @ mangouste : que la FSSPX lance une croisade du rosaire, c’est très bien, mais en l’occurrence, est-ce que ce n’est pas un moyen commode de faire oublier son immobilisme sur la question de la réconciliation ? Benoît XVI a réalisé depuis un certain nombre d’avancées importantes sur la tradition et Vatican II, et la Frat fait comme si rien n’avait changé depuis Paul VI. Une proposition d’accord a été faite il y a plusieurs semaines par Rome, et Mgr Fellay laisse entendre à demi-mot que c’est l’attitude du Vatican qui bloque la réconciliation. Si je suis de ceux qui pensent que Mgr Lefebvre a eu raison de ne pas céder aux exigences sans garantie de Rome en 1988, persister dans une attitude automatique de refus sans même prendre la peine de peser les éventuels changements de situation, c’est plus que de l’entêtement ! Et ne procéder à aucun examen approfondi de la doctrine du cardinal Ratzinger et de Benoît XVI, c’est une paresse criminelle vraiment indigne des héritiers de Mgr Lefebvre!Prier pour la réconciliation c’est bien, mais si les actes n’essayent même pas de se conformer aux prières, ça s’appelle tout bonnement du pharisaïsme.

Les commentaires sont fermés pour cet article