Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

FSSPX : ni compromis, ni ultimatum

L'exigence de la Foi et de la Vérité, tout simplement.

Jean-Marie Guénois l'explique très bien en apostrophant les médias à sensation :

"Bizarre cette déformation de l'information… Alors que Rome révèle aujourd'hui qu'une nouvelle rencontre a eu lieu ce matin entre Mgr Fellay, leader des Lefebvristes, et le cardinal Levada, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, en vue de trouver un accord certes très difficile, beaucoup de confrères parlent d'un "ultimatum" lancé par le Vatican pour trouver une solution avant "un mois".

J'ai lu et relu le communiqué officiel et je ne trouve ni le mot "ultimatum" et surtout aucune trace d'un esprit d'ultimatum. C'est-à-dire, d'une pression exercée sur le calendrier pour aboutir à un résultat en forçant le levier du rapport de force (…)

Cette courtoisie toute romaine n'est pas pas anodine. Elle indique au contraire que le Pape veut toujours un accord, qu'on le veuille ou non. Et que Mgr Fellay le souhaite aussi, qu'on le veuille ou non.

Il me semble, au contraire, que la négociation entre dans sa dernière ligne droite. Et qu'elle a changé de nature : elle n'est plus de nature doctrinale mais de nature ecclésiale. B16 2

Je m'explique : depuis trois ans, pourrait-on dire, les ingénieurs systèmes, côté Lefebvristes et côté Vatican, ont travaillé pour tenter de rendre compatibles deux versions d'un même logiciel "catholique". Mais… datés de deux époques très différentes (…)

Rome cherche un accord, fondé sur une vision large du catholicisme. Une vision capable d'intégrer plusieurs familles dont certaines sont très éloignées les unes des autres. Un esprit capable d'admettre un débat interne, cette "disputatio" qui appartient pourtant à la grande tradition intellectuelle – et actuellement perdue – de l'Eglise catholique.

Bref, une sortie par le haut de cette crise. Et non par le bas avec ces compromis de petits comptables qui ne seront jamais d'accord sur l'interprétation de leurs résultats et de leurs tableaux parce qu'ils sont justement tenus au millimètre et à la virgule près avec la méticulosité d'horlogers suisses.

B16Ce n'est pas là le style Benoît XVI autant que j'ai pu l'observer. Chez lui précision et rigueur intellectuelles riment avec largeur de vue et souffle intellectuel et spirituel. Il ne se laissera jamais enfermer dans les minutes comptés d'un soi-disant ultimatum surtout à l'échelle du temps de l'Eglise.

Et puis, il ne faut pas exclure qu'une fois la réponse de Mgr Fellay au courrier de ce jour, parvenue dans les mains du Pape, ce dernier qui veut depuis longtemps retrouver cette unité, invite, une nouvelle fois, ce fils rebelle comme il l'avait fait peu de temps après son élection en 2005.

Et qu'il lui pose, comme un père à son fils, c'est-à-dire d'homme à homme, et non de technicien de la théologie à technicien d'une autre théologie, la question de confiance. Celle la volonté de la réconciliation même si tous les détails de celle-ci et tous ses affronts passés, ne pourront jamais être réglés.

C'est le propre de l'audace des disciples du Christ. Mais c'est aussi la caractéristiques des grands hommes qui savent prendre, le moment venu, une vraie décision".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

11 commentaires

  1. Correction du message précédent :
    La métaphore informatique me paraît très insuffisante. Il s’agit bien d’une question doctrinale. Tout le monde sait qu’il y a des points de désaccord sur certains textes de Vatican II, concernant notamment la liberté religieuse, l’oecuménisme, les religions non chrétiennes et la collégialité épiscopale. La PSPX refuse ces points qu’elle juge non traditionnels, et estime être en droit de le faire, du fait que Vatican II s’est voulu un concile seulement « pastoral ».
    Pourquoi le Saint-Père ne trancherait-il pas le débat en usant de son Magistère extraordinaire, de la même manière que Pie XII a défini l’Assomption de la Vierge Marie ? De la sorte, il définirait, avec toutes les garanties de l’infaillibilité, les points « non négociables ». A partir de là, la réconciliation pourrait se faire sur des bases claires, en application du merveilleux principe de saint Irénée : In necessariis unitas, in dubiis libertas, in omnibus caritas.

  2. Très bel article où domine l’intelligence de la
    Charité.

  3. Il es tout de même difficile de garder l’ésperance à la lecture du communiqué de l’abbé de Cacqueary :
    http://www.laportelatine.org/district/france/bo/bonfils_mercury120316/bonfils_mercury_cacqueary120316.php

  4. “Dépasser le débat par le haut” pourrait être de rétablir la Tradition dans toute sa vigueur et son autorité, et en particulier la Sainte Messe. Il est un peu facile de parler de logique de “petit comptable” quand il s’agit de la doctrine catholique. Précisément il n’y a guère de place pour le compromis dans ce domaine… c’est d’ailleurs l’objet de la tristesse du jeune homme riche de l’Evangile ! L’homme moderne voudrait avoir une religion qui soit à sa mesure, où l’on pourrait se sauver sans sacrifice, et selon ses propres conditions. Les ambiguités du Concile doivent être résolues et c’est la seule raison des soi-disantes tergiversations de Mgr Fellay. Effectivement, exigence de Vérité de la Foi catholique !

  5. En ce temps de Carême, faire pénitence pour nos péchés, pour alléger la barque, se taire aussi et rester confiant.
    La grandeur de ces hommes de Dieu emplis du Saint Esprit doit permettre cette unité tant désirée par Notre Seigneur Jésus Christ.
    Ut unum sint sub Petro et cum Petro. N’est-ce pas Son Ordre.

  6. J’espère de toute mon âme un bon aboutissement. Particulièrement nécessaire alors que les catholiques sont de plus en plus persécutés. C’est une intention de messe que j’ai confiée, grâce à l’AED, à un prêtre persécuté : étant plus près du Christ, il en sera mieux entendu.

  7. Après le volet “espérance” de mon premier message, un volet plus terre à terre. Quoi qu’en écrive JM Guénois, le communiqué officiel indique “la position exprimée n’est pas suffisante pour surmonter les problèmes doctrinaux qui sont à la base de la fracture” : les discussions sont encore de nature doctrinale.
    Puis vient, alors que jusqu’ici tout se passait dans la discrétion, la publication inquiétante de cette phrase non moins inquiétante : “dans le souci d’éviter une rupture ecclésiale aux conséquences douloureuses et incalculables”… Mais ce que certains peuvent percevoir comme un ultimatum n’est-il pas un ultime appel de notre Saint Père, rendu public pour nous appeler tous à la prière ?

  8. Le Magistère extraordinaire s’est déjà prononcé sur ces points capitaux, à bien des reprises, dans bien des conciles et dans bien des encycliques.
    Et toujours dans le sens de la continuité, de la prudence afin de ne pas corrompre le Dépôt sacré de la Foi.
    “Si le sel venait à s’affadir…”

  9. Cher Salon Beige, un peu d’honnêteté consisterait à publier d’abord le texte du communiqué officiel, avant toute interprétation, fut-elle de M. Guénois (…)
    [Ca avait été fait! Et puisque vous parlez d’honnêteté, je vous renvoie aux posts précédents où vous trouverez ce communiqué. Voilà qui vous explique pourquoi j’ai supprimé les insultes et les prises à parti qui suivaient dans votre commentaire.
    Bon et Saint carême.
    JL]

  10. Tout va très bien, madame, la marquise, tout va très bien, tout va très bien.
    Pourtant, Il faut… Il faut que l’on vous dise on déplore un tout petit rien, une bêtise…
    La situation est très grave pour les lefebvristes, ce n’est pas leur rendre service que de leur cacher la réalité de leur schisme et de leurs hérésies et qu’ils mettent leurs saluts en danger. Le Pape a décidé de ne plus rester dans l’ambiguïté et c’est bon pour nous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services